Consoles-Fan
18/10/2018

Auteur
  

3031 articles en ligne

 
Dewy’s Adventure
Une goutte d’eau est tomb
Et sur mon carreau l

Les cr

J’ai particulièrement aimé le système cohérent de la température et les interactions entre Dewy et les décors. Si Dewy est une goutte d’eau, il ne faut surtout pas qu’il touche une mare sous peine de se retrouver diluée. Par contre, en abaissant la température, les décors seront couverts de neige et la mare se transformera en glace : Dewy pourra traverser sans crainte. Par contre, les décors seront plus glissants et il faudra éviter de faire des mouvements brusques avec la Wiimote afin de ne pas tomber du décor. Le Dewy "glace" est puissant et peut frapper ses ennemis, par contre le Dewy "eau" est capable de sauter plus haut mais aussi de nettoyer la boue comme dans Mario Sunshine afin de libérer un fragment d’énergie destiné à allonger vautre jauge de vie. Secouez votre Wiimote et vous déclencherez des séismes ou des vents violents ayant divers effets sur vos ennemis.

Si l’environnement est enfantin, la difficulté du jeu s’adresse plutôt au hardcore-gamer capable de dompter tout type de jeu vidéo. Intéressant, intelligent et tout à fait jouable, Dewy est vraiment un jeu charmant, bourré de qualités, d’idées et surtout, il propose vraiment une alternative vidéoludique. Il y a cependant deux points un peu décevants. Les japonais sont d’habitude très doués pour nous recréer des ambiances kawaiis aux couleurs acidulées mais ici, le type de couleur utilisé est très occidental, même si on reste bien ancré dans un monde imaginaire. Il y a sans doute aussi l’aspect simpliste des décors et la vue un peu aérienne qui empêchent une parfaite immersion dans la féérie car elle a un peu tendance à prendre du recul trop facilement et finalement n’être qu’un observateur.

Dewy’s Adventure est assez difficile car il n’y a pas vraiment de check point. Je ne vous raconte pas la galère quand il faut reprendre l’intégralité du stage avant le boss lorsque celui-ci parvient à vous éliminer. Et il y parvient d’ailleurs très bien car le jeu est assez difficile. Par contre la maniabilité à la Wiimote n’est pas à remettre en cause, elle ne décroche jamais, et pour cause, le viseur n’est ici pas utilisé, seule l’inclinaison de la Wiimote compte. A noter que pour ce jeu, le nunchuk n’est pas utile, vous devrez tenir votre Wiimote horizontalement comme un pad classique.

Konami n’est pas très prolifique sur Wii mais jusqu’à présent, l’éditeur japonais qui a parié sur des concepts originaux a bien réussi son coup. Dewy’s Adventure est une belle curiosité qui devrait combler les joueurs en manque de graphismes migons et colorés. Néanmoins, il est dommage que ce jeu qui possède vraiment de grandes qualités dont un véritable challenge soit passé par la case petit budget. Cet aspect se ressent assez fortement et je suis le premier à le déplorer. Mais en tous cas, prendre une goutelette d’eau pour en faire le héros d’un jeu était une idée charmante.

Graphismes : 67%
Des décors un peu vides d’autant que la taille des stages n’est vraiment pas énorme. Mais comme la progression est lente, cela ne se ressent pas trop fort. Par contre, le design est mignon et les couleurs sont agréables. Les "cinématiques" dont le style aquarelle ressemble fortement à celles d’Eledees.

Animation : 75%
Pas de problèmes relevés à ce niveau mais la Wii n’est pas vraiment sur les genoux.

Jouabilité : 83%
On pense à Monkey Ball mais plus encore à Kororinpa en voyant ce titre, cependant, Dewy se différencie bien de ces titres en apportant une note d’originalité.

Bande Son : 82%
Gnan-gnan : j’adore !

Intérêt : 78%
Pas forcément très long mais par contre très difficile, le jeu de Konami vous fera sans doute baisser les bras plus d’une fois.

Note Globale : 78%
Un peu limite sur le plan technique mais tellement mignon, ce Dewy’s Adventure mérite qu’on s’y attache.


NOTE : 07/10