Consoles-Fan
18/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Call of Duty 2
Go ! Go ! Go !
En avant compagnie !!!

Apr

On le sait, la série des Call of Duty est connue pour son sens de la mise en scène et du spectacle mais alors dans cet épisode c’est vraiment un film vidéo ludique qui se déroule sous nos yeux... Vraiment impressionnant ! Le jeu nous embarque dans une ambiance ultra prenante aux nombreux rebondissements ce qui aura pour effet principal de vous scotcher au pad et cela c’est déjà un excellent point !

Dans la jungle des FPS existant, c’est justement par ce gout prononcé pour le grandiose que Call of Duty 2 sort son épingle du jeu...

Good Morning 2ème Guerre Mondiale

Le jeu nous propose d’incarner trois nations différentes : les Russes, les Anglais et les Américains. On suit à la lettre le déroulement des grandes opérations de cette époque et c’est un véritable plaisir que d’incarner ces trois types d’armées successivement !

On retrouve les Russes sur leurs propres terres, défendant Moscou jusqu’à Stalingrad dans une série d’excellentes missions (réparer un câble électrique qui parcourt l’ensemble de la map, infiltrer un bâtiment en passant par une conduite désaffectée, faire sauter un bâtiment entier sous contrôle allemand...) dont l’aboutissement consiste à repousser des vagues allemandes assiégeant l’hôtel de ville dans lequel vous êtes retranché avec vos camarades

JPEG - 40.1 ko
L’enfer Russe de Stalingrad

On enchaine ensuite avec les troupes anglaises en pleine action contre ROMMEL et sa terrifiante Afrika Korps où l’on retrouve de batailles en char, des escapades musclées en véhicule blindé et bien sur des missions classiques à pied dont l’éreintante reprise d’une mosquée en Tunisie qui clôt la campagne anglaise

JPEG - 28.3 ko
Pas de temps mort dans COD 2 !

On poursuit logiquement par les Américains qui se retrouvent à la pointe du Hoc en plein débarquement sous le feu des canons allemands pour ensuite retrouver les troupes anglaises à Caen et achever notre périple avec les Américains (une nouvelle fois) sur la fameuse colline 400 avec une mission finale sur le Rhin... En gros il y a de quoi faire !

Si toutes les campagnes réservent leur lot de bonnes surprises, la plus intense est quand même l’américaine avec des missions comme le débarquement qui a elle seule justifie l’achat du jeu (surtout au prix où vous le trouverez actuellement)

On va vous botter le cul jusqu’en Enfer

Dans Call of Duty vous ne vous la jouez pas Rambo en étant seul contre tous, vous progressez au sein d’une unité qui sera toujours à vos côtés durant le combat, que ce soit à pied ou dans un véhicule il y aura toujours un collègue pour vous prêter main forte (exception faite pour certaines missions "d’infiltration" ou bien des missions commando qui exigeront de vous de prendre tous les risques afin de faire avancer votre unité).

Cela renforce le côté immersion du titre, qui est sur ce plan une vraie réussite...

L’autre point qui renforce l’immersion est assurément la mise en scène du jeu qui est proprement saisissante... On s’y croit complètement : les scripts sont vraiment prenants et même si la replay value en prend un coup on est toujours ravi de vivre tel ou tel événement !

Du point de vue de l’action, je précise qu’il est inutile de vous choisir une bonne planque en shootant de loin ci et là en attendant que vos potes fassent le sale boulot, les allemands respawneront à l’infini jusqu’à ce que vous vous décidiez à faire vous même le ménage

Réalisation ! Au rapport !!!

Il est clair qu’à sa sortie, la X box 360 était encore assez méconnue des programmeurs qui ne pouvaient donc pas nous sortir des productions du calibre de Bioshock ou Call of Duty 4 pour ne citer qu’eux. Néanmoins il faut se replacer à l’époque où est sorti le jeu pour ne pas paraitre trop critique...

Les graphismes sont donc réussis pour l’époque avec quand même quelques soucis de clipping par ci, par là... Rien de bien méchant.

Du point de vue animation, tout bouge très bien dans un rendu assez fluide, sans saccades et presque sans ralentissements. En effet dans les phases très chargées le jeu ralenti un tout petit peu mais encore une fois rien de grave.

On notera un rendu exceptionnel pour les effets de fumée entre autre...

JPEG - 29.3 ko
Des effets sp

Mais le point fort du jeu se situe au niveau de tout ce qui est offert à nos oreilles. On est submergé d’effets en tous genre, que ce soient les cris ennemis annonçant l’arrivée des troupes, les cris de vos camarades motivés à bloc, les explosions, les bruitages lorsque l’on tire ou pilote un char...le rendu est superbe et renforce encore plus l’immersion point déjà superbement réalisé.

Quant au gameplay s’il est moins intuitif que sur PC avec l’eternel combo clavier/souris il faut reconnaitre que le jeu est très largement jouable au pad malgré un petit temps d’adaptation. On assimile très vite les différentes actions qui reste dans le domaine du classique. Gameplay simple mais efficace !

Les seuls points en demi teinte du jeu concerne l’I.A (intelligence artificielle) que ce soit pour les alliés comme pour les ennemis, la linéarité masquée du titre et la gestion de la santé

Pour l’ I.A il m’est arrivé de rester à tirer sur un ennemi sans que celui ci réagisse aux coups de feu ou bien de voir un soldat allemand passer à coté de moi pour rejoindre une zone pour enfin se retourner...

Vos collègues sont heureusement plus réactifs et font quelques fois de jolis head shot salvateur...par contre ils ont la fâcheuse habitude de mal se placer, ce qui gène parfois le repli urgent ou tout simplement la visée...

Concernant la linéarité, elle réside dans le fait que les missions de Call of Duty 2 ne se résolvent que d’une seule façon et que par un seul chemin. En effet le titre vous prive de toute initiative d’emprunter une autre route, ou de placer des explosifs sur tel ou tel objectif si celui ci n’est pas répertorié dans la liste de vos missions...

Dans le feu de l’action ce n’est pas très gênant mais la aussi la replay value en prend un coup...

Pour la gestion des soins, Infinity Ward a opté pour une solution assez étrange : privilégiant le réalisme durant tout le jeu, on constatera avec interrogation le fait qu’il n’y ait aucune barre de vie à l’écran et par conséquent aucune trousse de soin ou médecin soldat !!!

En fait dès que vous vous prenez une balle, votre vision se brouille et l’écran devient rouge, vous êtes plus lents et moins précis. Pour pallier à ce souci, aucun problème : abritez-vous quelques instants et hop c’est reparti comme en 40 (sans jeu de mots hein...) Pas très crédible tout ça...

Malgré ces points discutables, le jeu est une vraie réussite !!!

Le multijoueur n’a pas été oublié et si l’on retrouve les classiques Deathmatch, CTF et autres, on notera la présence d’un mode nommé QG qui consiste à installer un QG dans un endroit de la carte et à le défendre jusqu’à la mort les respawn étant pour le coup limité...

Je précise que je ne dispose pas d’une connexion internet via la Xbox 360 et que je n’ai pas pu tester les modes multijoueurs.

Garde à vous !

Vous l’aurez compris, ce deuxième opus de la série est très bon. Infinity Ward a vraiment fait un sacré boulot et ce même si on ne peut pas encore parler de new gen d’un point de vue technique. Call of Duty 2 est grandiose, sa mise en scène spectaculaire, son ambiance ultra prenante... Bref c’est un must have de la 360 surtout au prix où il est proposé actuellement (moins de 30 €).

Enfilez votre uniforme, mettez votre casque, charges vos armes et lancez vous dans un des plus grands conflits que le monde ait jamais connu...


NOTE : 08/10