Consoles-Fan
20/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2998 articles en ligne

 
Phantasy Star Universe : Ambition of the Illuminus
L’Addon !
Ambition of the Illuminus

Un peu moins d’un an apr

La première impression est donnée par la nouvelle intro. Musique carrément rock qui rompt pas mal avec les style PSOien classiques, et qui jouit d’un riff principal particulièrement accrocheur. La cinématique est très dynamique et elle focalise enfin son propos sur l’élément central de PSU : NOUS ! Et oui... Car il faut bien dire les choses telles quelles sont : PSU ne fut pas un carton intergalactique, loin s’en faut. Mais à n’en point douter, on est aussi loin du bide total (sinon on aurait pu attendre un addon avec Shenmue 3). Il est pouratnt indéniable que le jeu est meilleur que son illustre ancêtre. Allez, on pourra chipoter sur les musiques, mais sinon pour le reste c’est du tout bon en mieux... Alors pourquoi un tel échec ? La raison est assez simple. Sega communique sur le jeu depuis l’E3 2004 on nous annonçant un superbe RPG offline digne de la grande époque megadrivienne de Phantasy Star... Il n’en fut rien, bien au contraire. Comme je le dis dans le test principal, le mode offline est au mieux un bon tutorial, au pire un brave foutage de gueule. Alors aujourd’hui, on est heureux - je retrouve le fil de ma pensée - de voir que Sega corrige le tir en mettant en avant l’aspect online du jeu. Car il faut bien le dire et le répéter, PSU ça se vit online et uniquement online ! D’ailleurs, sur 360, cet ADDON est disponible exclusivement en le téléchargeant sur son disque dur (prévoir près de 2 giga de libre) et n’apporte en fait aucun contenu offline...

Stats : up !

AIO a tenté de corriger quelque menus défauts de PSU tout en ajoutant de nouvelles possibilités.

PSU était considéré comme trop dur et aride en drop, ce qui a pu décourager plus d’un joueur aguerri assoiffé de drops rares légendaires...

Pas de soucis, la Sonic Team revoit son taux de drop à la hausse... C’est un indéniable progrès pour les joueurs du dimanche qui purent voir enfin leurs efforts récompensés. Mais il y eut aussi un léger effet pervers. Les acharnés, habitués à jouer d’une certaine manière pour droper un minimum, ont donc dropé un maximum et commencé à faire chuter l’économie régulée des prix de vente... Maintenant, certains objets sont vendus 2 mesetas à la tirette avec une sucette chupachups offerte, tandis qu’il ne reste guère que quelques dizaines d’items de grande valeur... Phénomène accéléré par deux events (1UP et Winter) qui ont injecté par milliers des boards (cartes de synthèse) de toutes sortes... Néanmoins, certains ingrédients restent rares, ce qui permet de contrebalancer cette profusion alarmante. Les taux de synthèse ont aussi été revus à la hausse, ainsi que le niveau de % des attributs des armes créées. Ce qui fait quand même bien plaisir. Globalement, les armes sont donc plus faciles à fabriquer. La distinction entre un bon et un mauvais équipement se fait maintenant sur le taux d’attribut et le niveau de grind...Une arme même assez rare avec un % d’attribut faible a beaucoup moins de valeur qu’une arme plus courante pourvue d’un meilleur %... La rareté a pris une autre forme mais elle existe toujours, et c’est bien là le principal.

Concernant le grind des armes qui permet d’augmenter la puissance d’attaque et la jauge de PP, là aussi la Sonic Team a adouci son système. Il est maintenant impossible de casser son arme en essayant de l’upgrader. Néanmoins, à chaque tentative ratée l’arme perd une possibilité d’upgrade. Concrètement une arme neuve peut être augmentée 10 fois mais si un grind échoue, son taux retourne à 0 et elle ne peut plus être grindée que 9 fois, etc.

Un guardian au sol était synonyme d’une pénalisation générale de l’équipe qui voyait fuir mesetas et précieux points de missions de fin de run. Le système a été complètement revu et s’inspire fortement de PSO. Il suffit maintenant de ressusciter le guardian terrassé et le rang S est assuré. Fini donc le stress permanent... Mais bon ça avait aussi son charme. Les avis divergent sur le sujet...Pour que le résultat d’une mission puisse être entaché, il faut qu’un membre de l’équipe ne puisse pas être ressuscité. Aussi, en s’équipant bien en scape doll et en moon atomizer, le risque est quand même ténu. Il y a un avantage à cette nouvelle règle, c’est qu’il est maintenant envisageable de tenter des missions jusqu’alors considérées comme trop dures. Aux joueurs d’adapter le challenge proposé à ce nouveau gameplay. Plus de pts de mission, plus de thune En règle générale, le nombre de points de missions et de mesetas distribués à la fin d’une mission a été revu à la hausse. Ce qui permet des débuts de partie moins aride pour qui se lance maintenant dans l’aventure... Ah, il est loin le temps des 150 mesetas et 3 pts de mission accordés... (malheureusement toujours d’actualité sur les vieilles missions).

L’ombre de PSO

Mais à n’en point douter, du moins pour les fighters, la grande nouveauté est le retour du système d’attaque rythmée, chère à PSO. Il y a un an, je voyais comme une avancée la possibilité de bourriner sur ses boutons pour sortir les enchaînements. Avec le recul, je pense avoir fait une erreur d’appréciation. A force de matraquer ses boutons, le joueur ne sent plus le lien entre son action physique et sa réification à l’écran. Si le joueur appuie 12 fois et qu’il voit 3 coups à l’écran, il ne sait pas quelle pression fut nécessaire parmi les 12 pour sortir les coups. D’où une impression de flou en terme de plaisir interactif. Mais cela est corrigé. Enfin tout du moins le joueur a maintenant tout loisir de jouer comme il le désir... Vous me direz, avant aussi il pouvait appuyer en rythme si cela lui chantait. C’est vrai, mais c’était prendre le risque de rater un enchaînement sans récompense particulière à la clé. Aujourd’hui, prendre la peine d’effectuer un enchaînement en rythme est récompensé par l’exécution de coups critiques extrêmement puissants. Une idée de génie qui change complètement la façon de jouer. Une véritable redécouverte et une grande source de plaisir pour les vieux fans de PSO. On a donc l’impression de jouer avec les deux coups proposés à l’époque de PSO, le coup simple et le coup chargé. Que de souvenirs... A noter qu’il est aussi possible pour toutes les classes de sortir un critique en parant une attaque et en contre-attaquant rapidement. Mais la difficulté de son exécution rend cette option en fait assez anecdotique (même si ça fait plaisir de la sortir).

Mais le revival PSO ne s’arrête pas là... Quelques petits clins d’oeil font leur apparition de ci de là... Il en va de certaines armes sorties d’outre-tombe, j’en veux pour preuve le Varista ou l’épée Durandal ( Ah, Roland si tu savais...). Mais l’élément le plus marquant est sans conteste le retour de certains monstres cultissimes de PSO. Ainsi comment ne pas être ému à la vision d’une cohorte de Boomas, de surdimensionnés Grass Assassin, ou encore de Delsaber, sans oublier le grand retour du De Rol, autrement connu comme boss des Caves de PSO... un vrai régal. AOI, c’est aussi de nouveaux lieux à visiter, des promenades bucoliques dans un environnement de champignons géants baignés de spores nausicaaiens, un couché de soleil sur des ruines post-apocalyptiques, une descente dans les grottes glacées des monts enneigés du grand nord de Moatoob... De nouvelles armes en pagaille, en veux-tu en voilà, le fouet, le grand retour du slicer, des modules de magie identiques visuellement à ces bons vieux mags de PSO... Des nouvelles classes avec les acrotechers et les acrofighters, qui sont un peu l’aboutissement rêvé des classes mixtes... Des arts de photons plus barrés les uns que les autres permettant des chorégraphies de coups hallucinantes.

Le superflu est - toujours - indispensable

Pléthores de vêtements ont été ajoutés, et pour les grincheux qui ne sont pas complètement convaincus par l’aspect de leur avatar, il est maintenant possible de profiter de véritables opérations de chirurgie esthétiques, autrement appelé relooking, pour enfin remodeler le visage de notre héros à l’envie. Les chambres ont connu aussi un léger lifting. Fini le cloisonnement des décos par emplacement prédéfini, le joueur peut maintenant organiser sa chambre comme il l’entend. Les premières proposées n’étaient pas du meilleur goût mais petit à petit de nouveaux tickets de décoration arrivent, et il commence à y en avoir pour toutes les envies. A l’occasion, votre PM pourra aussi se la jouer DJ du dimanche en jouant différentes musiques, telles que le thème principal de Nights ou même de Rub Rabbits... Ambiance assurée !

Pour trouver ces précieuseries, il vous faudra arpenter le casino, perdu au fin fond de Moatoob. En jouant à la roulette géante ou aux machines à sous, vous pourrez gagner autant d’objets farfelus tels que l’épée tronçonneuse ou une horloge ancienne, sans oublier des tenues spéciales ou autre ticket de décoration.

En conclusion, il apparaît très fortement qu’au delà des changements apportés pour combler légitimement l’attente des anciens, tout a été fait pour facilité l’entrée en matière des nouveaux joueurs. Cela a le mérite de permettre à de nouveaux venus de rapidement jouer avec leurs aînés, mais c’est aussi prendre le risque de frustrer ces derniers qui après une année d’efforts acharnés voient les « noobs » côtoyer leur niveau et prétendre aux mêmes drops rares. Bien entendu les anciens joueurs gardent pour eux la force de leurs arts du photon qui évoluent à la même vitesse qu’au début, mais à trop vouloir faire cohabiter plusieurs générations de joueurs ensemble, la Sonic Team risque de se couper de ses plus fidèles fans. Enfin tout dépend maintenant des futurs event et rééqulibrages de statistiques diverses. Il faut notamment d’urgence augmenter la difficulté des nouvelles missions... Gageons que les meilleurs dispositions seront prises afin de contenter le plus grand nombre. L’annonce de la Guardian Boost Road qui va obliger les joueurs à traverser des planètes entières pour bénéficier de bonus permet de court-circuiter le farmage intensif de la dernière mission qui paye bien, ce qui est une excellente nouvelle. Tandis que les vieux de la vielle attendent avec une impatience mal dissimulée l’event de Maximum Attack qui donnera l’occasion de jouer les anciennes missions de PSO... Que de bonheur en perspective !


PS : il vous faut absolument le jeu original PSU pour profiter de cet ADDON !
NOTE : 08/10