Consoles-Fan
29/03/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2769 articles en ligne

 
Call of Duty 4 : Modern Warfare
L’heure de la rel
est arriv

Apr

Virage technique et tactique

Ce qui frappe d’emblée dans ce dernier épisode, c’est sa beauté ! Ca y est, on a enfin droit à un jeu new gen digne de ce nom pour la série Call of Duty ! Et quelle beauté ! Franchement le jeu pourrait avoir en sous-titre "le film dont vous êtes le héros..." C’est vraiment hallucinant !

Mais Call of Duty 4 ne se démarque pas de l’ésprit de la série uniquement par sa qualité graphique. En effet, Infinity Ward (qui ont repris en main leur "bébé") a décidé de transposer l’univers de Call of Duty dans la guerre moderne avec tous les jouets Hi-tech qui vont avec... Finis les petits bidasses cherchant comment dégommer les M-42 allemandes à l’aide de leur grenade à manche ! Ici c’est tantôt infiltration avec lunettes vision de nuit dans la Russie glacée ou bien grosse boucherie à la M4 avec lances grenades dans les rues poussiéreuses des villes du moyen Orient.

On incarne dans ce quatrième opus deux factions : les SAS Britanniques qui officieront en Russie et les GI Américains qui défourailleront dans l’enfer du moyen Orient

Pour le scénario, Infinity Ward a monté de toutes pièces un conflit dans lequel sont engagées les groupuscules terroristes Russes et Moyen-Oriental. On constatera que le scénario, bien que secondaire, a au moins le mérite d’exister et d’enchainer les missions de façon cohérente entre les deux escouades de choc que sont les SAS et les USMC...

Pour ce qui est du contenu des missions, c’est toujours très varié et rassurez vous, vous n’aurez pas le temps de vous ennuyer ! La campagne solo se joue d’une traite (malheureusement trop rapidement) en enchainant scènes spectaculaires sur scènes chocs et j’en passe et des meilleures...

Entre une mission d’infiltration au sniper dans la ville de Tchernobyl (mémorable, elle justifie à elle seule l’achat du jeu selon moi), un sauvetage d’un pilote d’un hélico en feu tombé au sol, une poursuite dans un immeuble en ruine d’un chef terroriste ou bien encore un appui aérien à bord d’un bombardier, on sent qu’Infinity Ward a pris le temps de soigner sa copie afin d’offrir au joueur de sacrés moments qu’il n’est pas prêt d’oublier !

Bilan Technique Chef !

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’un véritable effort a été fait d’un point de vue graphique... C’est somptueux et l’on reste souvent bouche bée devant une telle prouesse : c’est extremennt beau et en plus ça bouge vite et bien sans aucune saccade, ni ralentissements !

Attendez de vivre la première mission à bord d’un hélico pris dans un Orage qui ferait rougir Zeus et vous comprendrez de quoi je veux parler...

Les effets spéciaux sont eu aussi très propres (explosions, effets de chaleur, de particules, fumées,...) tout y est pour permettre au joueur de s’immiscer à fond dans le jeu (comme si ce n’était pas déjà fait avec les scènes en elles mêmes, très spectaculaires).

On regrettera simplement des textures un poil faiblardes, des ombres pas toujours au top et quelques bug graphiques par-ci, par-là mais rien de bien méchant.

D’un point de vue sonore, encore une fois, on est comblé ! Tout sonne plus vrai que nature et les Russes et/ou Arabes sont encore plus convaincants que les soldats Nazi des précédents opus...

Niveau jouabilité, on a presque rien changé si ce n’est l’ajout de nouvelles fonctions comme courir, poser des mines, mettre ses lunettes infrarouge, passer du tir classique au lance grenades (un bouton aurait faciliter les choses...). Le coup de crosse a été remplacé par un coup de couteau. Des petites choses bienvenues en somme.

En revanche, la série reste fidèle à sa gestion de la santé, vous n’avez pas de trousse de soins ni de soldat médecin à vos cotés. Il vous suffit de rester planqué un moment (le temps que votre vision se rétablisse et que l’écran devienne moins rouge) et hop là, on repart le couteau entre les dents et les flingues aux mains !

D’un point de vue IA, les choses ont là aussi évoluées car nos co-équipiers sont aussi performants que nous et prennent même des initiatives sans que vous bougiez (assez rarement mais ça arrive). D’un autre côté, le jeu conserve son principe de "respawn" des ennemis ce qui veut dire que pour faire avancer votre bataillon vous devrez vous jeter sous le feu ennemi sous peine de voir encore et encore le même soldat se placer à la même position et cela à l’infini...

Les adversaires sont eux aussi plus malins que dans les COD précédents et ils sont à présents capables de faire le tour d’un bâtiment pour chercher un autre angle de tir, de se mettre à couvert si l’un de leurs acolytes se fait descendre trop près d’eux...

Et en équipe alors ?

Le mode solo de COD 4 n’est assurément pas le point fort du titre. Même s’il reste super agréable et fun à jouer, il est doté d’une durée de vie minable (comptez 6h). Non, le titre d’Infinity Ward a vraiment été pensé pour le multi-joueurs via le très bon Xbox Live, convivial et stable n’en déplaise aux accros du PSN (Playstation Network).

On retrouve les modes classiques mais là où COD 4 se démarque, c’est en ajoutant un coté "RPG" à ses modes multi-joueurs.

En effet, aux vues de vos performances et exploits sur le Live, vous vous verrez attribuer des points d’XP qui vous feront grimper de niveau. Vous pourrez alors customiser votre boy scout en lui attribuant une classe particulière, des armes spéciales, certaines aptitudes,...

Les maps sont bien conçues et le gameplay aidant vous n’aurez aucun mal à vous familiariser au multi de cet opus !

Victoire totale

En plus de donner un nouveau visage à sa série, Infinity Ward nous gratifie d’une réalisation impressionnante et ce sur tous les tableaux.

On regrettera simplement une campagne solo trop courte (mais contrebalancée par un multi excellent)...

Si vous êtes fan de FPS, ce titre est un must have absolu de la console de Microsoft !


NOTE : 09/10