Consoles-Fan
21/02/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2900 articles en ligne

 
Contra 4
Ready to Roll
BABY !!!

Le retour fracassant de la s

The Harcorps are back !!!

Un nouveau Contra en 2D, c’est un peu au monde vidéo ludique ce qu’est un nouveau Rambo au cinéma ! Une série emblématique de Konami qui n’a jamais déçue les nombreux gamers ayant tâtés la bête (attention je parle bien des versions 2D !) et disposant d’un charisme fou au service d’un univers burné comme il faut, rempli de vilains aliens prêts à en découdre avec votre fameux Spread Shot...

Ce que l’on peu constater à première vue, c’est que le jeu s’inscrit tout à fait dans l’esprit Contra d’origine. Pas de fioriture ici : des ennemis par centaines qui respawnent à l’infini, des stages mêlant action effrénée et plates formes stressantes, boss et mid-boss super impressionnants, armes en pagailles et zik qui tuent... Pas de doute on est bien dans un Contra pur souche !

Le jeu propose au total 9 stages (moins si vous essayez de gruger en jouant en easy, vous aurez du reste une bonne surprise au "dernier" stage dudit mode...) tous à la difficulté progressive et tout ce que je peux vous dire c’est qu’il va falloir vous accrocher car il s’agit bien là d’un jeu à la difficulté old school !!

C’est à dire un jeu où un joueur d’aujourd’hui meurt toutes les 10 secondes... C’est bien simple, vous vous prenez une balle ou un ennemi et hop s’en est terminé de vous ! Pour contrebalancer ce challenge, il faut bien reconnaitre que le gain de vie supplémentaire se fait rapidement et que vous n’aurez (presque) aucun mal à atteindre le 5eme voire le 6eme stage...

Bien sur dès que vous perdez une vie, vous perdez l’arme que vous utilisiez et à un certain stade du jeu, cela devient vite ingérable de se retrouvrer "à poil" et ce notamment contre les boss donc faites vraiment attention...

Toujours dans le souci d’équilibrage, Konami a eu la bonne idée de permettre au joueur de lâcher son arme à tout moment donc avec un bon timing, si vous vous faites toucher après avoir lâcher votre arme vous pourrez la récupérer à la vie d’après...

Pixel Art et compagnie...

Pour assurer le succès de ce nouvel opus, Konami a tablé sur une réalisation à la hauteur espérances de chacun... On a donc droit à de superbes environnements (on y retrouve les fameux niveaux vue de derrière du premier Contra réalisés en 3D pour l’occasion) et tout les grands classiques y passent : jungle, laboratoire, cascade, ville en ruine, repaire alien,... Tout est magnifiquement mis en valeur par de la 2D qui semble sortir d’un autre âge, l’âge d’or du pixel art...

Si les décors sont très beaux, laissez moi vous parlez des sprites et de l’animation gobale du jeu.

Les sprites sont vraiment de toute beauté et s’animent merveilleusement, de plus ceux des boss et des mid boss ont vraiment été soignés, préparez vous à être surpris !!!

Du coté graphisme et animation, c’est donc du tout bon, et pour le reste aussi !!!

Niveau du son : on en a vraiment plein les oreilles ! Que ce soit les bruitages où les zik (remix d’excellente qualité), on sent vraiment la patte Contra, nerveuse et endiablée...

Quant au gameplay, il est aux petits ognons (on regrettera cependant un auto-fire bien trop lent).

On notera la présence d’un nouvel objet dans cet opus : le grappin. Il vous permettra d’accéder à des niveaux supérieurs par simple pression du bouton... Bien fun à utiliser et indispensable pour passer certaines zones, il relève tout de même plus du gadget (on ne peut pas tuer d’ennemis avec).

En revanche on est gâté du coté armement : Lance-grenades (C), Laser (L), Homing (H), Lance-flammes (F), Machine Gun (M) et bien sur l’indétrônable Spread Shot (S)

Toutes les armes ont deux niveaux de puissance et vous pouvez en porter deux, en revanche il n’y a plus de bombe dans cet épisode. A la place vous aurez un item (sous réserve de dézinguer la capsule volante qui le renferme) sous la forme d’un faucon doré qui fera exploser tout ce qui se trouve à l’écran dès que vous le récupérerez.

Pour ce qui est des personnages : ils sont au nombre de quatre : Lance, Bill, Mad Dog et Scorpion (plus des guest mais je ne vous en dis pas plus...).

C’est un peu bizarre du reste car il faut savoir que Mad Dog et Scorpion sont les noms de code de chacun des héros originaux à la base mais bon ne chipotons pas pour si peu...

Come Get Some

Niveau contenu, encore une fois, Konami a mis les petits plats dans les grands pour nous offrir une multitude de bonus !

En premier lieu le mode challenge : constitué de 40 mini défis tous plus variés les uns que les autres (friendly fire, run, gunplay, accuracy...), il est une très bonne alternative au jeu normal tant par sa difficulté que par sa nervosité...

C’est en réussissant ces challenges que vous pourrez débloquer les autres bonus du jeu dont voici une liste non exhaustive :

- Museum : revivez l’évolution de la série Contra au travers de screenshots des différents jeux sur les différents supports

- Contra NES

- Super Contra NES

- 5 nouveaux persos dont le controversé Probotector (version robotisée de nos robots chez nous...)

et bien d’autres surprises...

Stage Clear

Konami (et plus particulièrement Wayforward a qui a été confié le développement du soft) a vraiment fait un super boulot qui ravira les fans puristes old school de la série en proposant un gameplay nerveux, une difficulté accrue et une ambiance du tonnerre...

Quant à ceux qui découvriraient cette exceptionnelle saga, ils peuvent se jeter sur le titre s’ils aiment le genre et s’ils n’ont pas peur de la dificulté qui peut sembler très difficile aux premiers abords...


NOTE : 09/10