Consoles-Fan
14/08/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2997 articles en ligne

 
Burnout Revenge
Vitesse ?
Vous avez dit VITESSE ???

Avant de commencer, je tiens

Boost, Crash et Rock N Roll

Burnout Revenge propose un concentré de pur fun pour tout amateur de jeu de course orienté arcade. C’est-à-dire que dans ce type de jeu, la prise en main est immédiate et le gameplay se résume à seulement quelques boutons. En moins de 20 secondes, n’importe quel joueur aura assimilé ce gameplay qui (s’il est simpliste) procure un plaisir immédiat et des sensations garanties...

Le cœur du jeu se situe dans le mode Tour du Monde au sein duquel vous pourrez découvrir la multitude d’épreuves qui s’offrent à vous : Road Rage (course à mort dans laquelle vous devez éliminer le plus d’adversaires possibles en réalisant les fameux Takedown, propre à la série), Panique dans le trafic (foncez dans tout ce que vous voyez pour remporter le plus d’argent possible), Tour Boost (finir un circuit dans le temps imparti), Grand Prix (succession de course), Crash (provoquez un ENORME accident afin de faire le plus de dégâts possibles qui seront évalués en somme d’argent), j’en passe et des meilleurs...

Vous l’aurez compris, il y a de quoi faire dans ce Burnout ! Les modes Road Rage et Crash constituant les challenge les plus fun du jeu.

En effet, dans le mode Crash, comme si cela ne suffisait pas de provoquer un accident de folie, vous avez la possibilité de faire exploser votre véhicule pour accentuer encore plus les dégradations...

Bref un véritable concentré d’adrénaline et de fun !!!

Planquez les radars !!!

Une des principales caractéristiques de Burnout, c’est l’impression vertigineuse de vitesse. Cet épisode ne déroge pas à la règle et ça va tellement vite que vous n’aurez pas le temps d’apprécier la beauté de la multitude de circuits qui proposent, en plus de leur longueur tout à fait acceptable, une pléthore de raccourcis tous plus improbable les uns que les autres...

D’un point de vue graphique, le titre est très agréable, même s’il ne tire pas profit de tout le potentiel de la machine (il suffit de voir le dernier épisode de Burnout - Paradise - pour s’en convaincre). Le tout est globalement superbe, que ce soit au niveau des bolides, des paysages, des scènes de crash, des dégâts occasionnés à la voiture,...

L’animation est (heureusement) toujours très fluide, ça va vraiment très vite (à titre de comparaison, je prendrai le sublime F-Zero GX du gamecube et je trouve même que Burnout place la barre plus haut d’un point de vue sensation).

Le jeu ne souffre en plus d’aucun ralentissement ce qui est primordial pour ce genre de jeu...

On regrettera simplement quelques effets de clipping ou encore un peu d’aliasing mais vraiment rien de bien méchant.

Au niveau de la prise en main, c’est à la portée de tout le monde : gâchette droite pour accélérer, gâchette gauche pour freiner et bouton A pour le boost !

Voila pour l’essentiel, pour monter la jauge de boost, plusieurs choix s’offrent à vous : "Takedowner" vos concurrents, effectuer de longs dérapages, réaliser des sauts défiant les lois de l’apesanteur... Des façons bien différentes et variées en somme (excellent de ce coté là).

Pour finir avec la bande son, ça colle parfaitement à l’ambiance du jeu : du bon punk-rock des familles (par contre évitez les titres pseudo-technoïdes qui plombent un peu les courses, heureusement vous pourrez désactiver les titres que vous n’affectionnez pas).

Avec plus de 70 voitures, des épreuves à compter par dizaines et des courses survoltées, Criterion nous livre une copie quasi parfaite pour cet épisode de Burnout !

Si vous hésitez encore et que vous n’avez jamais goûté à la série vous pouvez foncez les yeux fermés pour ce titre, c’est une valeur sûre de la console...


NOTE : 08/10