Consoles-Fan
22/09/2018

Auteur
  

3015 articles en ligne

 
Lust, Caution
La confrontation de l’amour
et des id

Ang Lee est un de mes r

Car il faut reconnaître qu’au tout début du film, c’est le calme plat. On nous montre juste la vie en Chine sous l’occupation japonaise lors de la deuxième guerre mondiale. Puis, un flashback nous fait rentrer dans le cœur du film et nous compte l’histoire d’amour entre une espionne et sa cible, une haut-fonctionnaire chinois collaborateur avec le régime japonais.

Mais l’espionne, à la base une étudiante révoltée, va peu à peu devenir sa chose et ne verra plus en lui que de l’amour. Comment pagayer entre son devoir de résistance et sa fidélité pour le traître.

Le sujet est remarquablement traité et tient vraiment bien la route, le spectateur peut en tous cas s’essayer au jeu des diverses interprêtations possibles. Sans doute est-il probable que l’espionne sexuellement inexpérimentée ait succombée aux charmes du fruit défendu. Mais le point de vue du collaborateur qui trahit son pays aussi bien que sa femme est également très bien vu.

Et puis, difficile de passer sous silence les scènes de sexe qui en montrent tout de même bien plus que d’habitude, à mi-chemin entre érotisme et pornographie. On le montre pas explicitement mais on en voit tout de même suffisemment assez que pour en conclure que les acteurs font vraiment l’amour.

Pour ma part, j’avais un peu peur vu tout le buzz qui a été fait sur les scènes un peu crues. J’espérais que le film ne vaille pas le détour juste pour ça. Mais je vous rassure : Lust, Caution est un petit bijou cinématographique terriblement subtil, à placer sur votre liste de films à voir au plus vite.


 R