Consoles-Fan
21/04/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2927 articles en ligne

 
Sonic Riders : Zero Gravity
Sonic, je suis s
si tu y allais

J’avais d

En fait, l’un des reproches que j’avais le plus entendu sur le premier opus, c’était sa grande difficulté. C’est justement ce qui m’avait fort accroché. Depuis quand le challenge ne devrait plus plaire aux gamers. Elle n’était pas insurmontable cette difficulté, loin de là. Cependant, Sega a visiblement une grande faculté d’écoute car cette nouvelle option qui ralentit la course et vous permet donc un bon repositionnement vous permet de vous rattraper quand tout va mal et ainsi ne pas vous retrouver trop sanctionné à la moindre erreur. Bref, Sega, persuadé de la force de ce titre, l’a revisité en le rendant adapté au joueur moyen, tout en n’oubliant pas le hardcore-gamer qui n’a qu’à pas (ou peut parce que finalement c’est vrai qu’on est un peu tenté lorsqu’on fait une erreur) utiliser cette option de facilité.

Techniquement, c’est de la bombe de balle : les graphismes très colorés honorent la Wii qui se permet de faire tourner le jeu à 60 images par seconde, ce qui est loin d’être négligeable pour un jeu de course. Les tracés sont vertigineux et bourrés d’idées sympas avec un maximum de vrilles et de looping : bref, on se croirait dans une montagne russe. Non seulement il faudra bien gérer votre jauge de gravité à répartir entre vos dérapages très contrôlés très utiles pour les épingles à cheveu et vos boosts, mais en plus il faudra penser à upgrader votre planche de skate futuriste en pleine course. A noter que lorsque vous jouez avec la gravité, les éléments du décor sont en apesanteur, ce qui est du plus bel effet. Pendant ces moments bénis, vous piloterez de manière très efficace votre personnage un peu comme un avion. Et les éléments du décor qui voltigent dans le ciel ne sont pas là pour décorer puisqu’à chaque vois que vous en toucherez un, votre vitesse augmentera : un concept tout simplement génial. Pour recharger votre barre de boost, il faudra réaliser divers tricks et plus particulièrement lorsque les tremplins vous emportent dans les airs.

En mode story, le jeu vous obligera à changer de personnage et je dois dire que cette obligation est assez malheureuse car à peine on est habitué au timing et au gameplay d’un personnage qu’il faut changer. Et pour ma part, il y a certains persos que je n’aime pas et avec lequel je suis obligé de jouer du coup : au hasard, Knuckles ! Accusé Knuckles, levez-vous : vous ne virez pas assez fort à mon goût ! D’autres diront sans doute aussi que les circuits, malgré leurs embranchements, sont assez dirigistes et qu’il faut une bonne dose de par cœur pour maîtriser Sonic Riders. Mais réveillez-vous : vous êtes dans un Sonic. Apprendre les niveaux par cœur, c’est dans sa nature. Et ne me dites pas que vous n’aimez pas ça, je suis certain que c’est justement exactement ce que vous recherchiez !

Pour ma part, je n’ai qu’une chose à redire, il est dommage que les anciens parcours recolorés, réadaptés, soient présents même s’il y a bon nombre de nouveaux stages. Mais quand même, cela sent un peu trop la récupération à mon goût et Sonic Riders y perd un peu de fraîcheur. On dirait que dans l’ensemble, Sega a voulu ressortir le même jeu mais avec des tas de rajouts et un nouveau gameplay mieux adapté.

Et puisque j’en suis à vous parler de jouabilité, le jeu est disponible sur Wii et sur PS2 et si j’ai choisi la version Wii, c’est pour pouvoir bénéficier du gameplay très interactif qu’offre la Wiimote. Mais autant vous le dire tout de suite, c’est un désastre et certainement pas un motif d’achat valable. Soit vous tenez votre Wiimote verticalement et vous pointez l’écran comme dans Nights pour indiquer la direction qu’il faut prendre. Soit vous tenez votre Wiimote horizontalement et vous jouez au volant tout en pivotant la Wiimote pour accélérer ou décélérer, exactement comme sur une moto. Mais ni l’une, ni l’autre de ces maniabilités n’offrent la sûreté et la précision d’une manette Gamecube, heureusement aussi compatible. Par contre, la manette classique n’est pas compatible : dommage. Mais la conclusion se fait rapidement, dès les premières courses : il faut bannir, comme dans Nights, la Wiimote. Autrement dit, la version Wii n’apporte vraiment rien de plus que la version PS2 en terme de gameplay.

Graphismes : 87%
Toujours aussi clinquant et coloré : très propre sur lui.

Animation : 91%
60 images/seconde, qui dit mieux ?

Jouabilité : 73%
A la Wiimote, vous oubliez tout de suite, heureusement que la manette Gamecube est sélectionnalble.

Bande Son : 90%
Plus orienté dance que les derniers Sonic. A noter également la présence des voix japonaises en plus des anglaises configurées par défaut !

Intérêt : 75%
Un peu trop court et un peu trop semblable au premier Sonic Riders, mais si vous ne connaissez pas, c’est du tout bon puisque le gameplay et la difficulté ont été revus et corrigés.

Note Globale :79%
Pour tous ceux qui aiment Sonic et son univers.


NOTE : 07/10