Consoles-Fan
13/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Endless Ocean
"C
Je me cachalot pour avoir le dauphin

Le premier contact avec le jeu a vraiment

Si malgré tout vous n’aimez pas, mais j’ai un peu de mal à le concevoir d’autant que ce genre de musique s’accorde très bien avec cette expérience de plongée sous-marine proposée par Arika, vous pouvez créer vos propres trips en plaçant des mp3 sur votre SD Card.

Endless Ocean est donc une simulation de plongée qui vous permettra d’explorer les fonds marins. Passionnant ? Non, pas vraiment, mais une expérience écolo, zen et très calme, ça oui et après avoir joué toute la journée comme un fou furieux à des shoots et autres beat-them-up, on apprécie à sa juste valeur ce petit soft que l’on consommera par tranche d’une demi-heure. Les missions sont pourtant variées et le paramétrage du jeu est assez complet, du moins suffisant pour que vous puissiez chipoter. Ainsi vous pouvez changer de tenue, naviguer pour vous déplacer de fonds marins en fonds marins. On ne peut cependant jamais s’éloigner bien loin du bateau. Les e-mails que l’on vous envoie vous ouvrent aux diverses missions du jeu qui consistent pour la plupart à explorer et à observer. L’interaction avec les poissons limitée a un caractère didactique : vous pouvez néanmoins les toucher, les nourrir, les appeler avec votre sifflet marin ou leur écrire des mots doux à l’aide de votre stylo qui écrit sous l’eau : si, si ! Certaines espèces terrestres se promèneront même sur votre bateau et vous pourrez faire ami ami avec des espèces marines. Vous pourrez aussi les dresser et elles vous accompagneront si vous le souhaiter.

Vous ne serez d’ailleurs pas toujours seul puisque certains de vos clients vous accompagneront et vous leur servirez de guide. Essayez de leur montrer les espèces qu’ils espèrent apercevoir. Vous pourrez également vous rendre dans un aquarium afin d’y placer les espèces que vous avez rencontrées. Vous pouvez également simplement vous reposer sur votre voilier et observer l’immensité de la mer.

Oui, Endless Ocean ne propose rien de bien trépidant à faire mais il y a un maximum de choses à faire. C’est une approche de jeu vidéo très différente de ce qu’on connaît. Il n’y a pas vraiment de challenge. Les missions sont bêbêtes. Mais l’expérience qu’on en retire est belle et les musiques n’y sont sans doute pas étrangères. A noter aussi la présence d’un mode en ligne qui vous permet de partir à l’aventure avec un ami.

Techniquement, on aurait pu avoir quand même bien mieux : les fonds marins sont un peu vides mais les reflets de l’eau sont réussi. En surface, la modélisation est honnête mais le gameplay point and clic n’est pas très heureux. Enfin, ce n’est pas pire que si c’était un écran fixe, forcément, mais l’animation des personnages date d’une époque que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître.

J’ai cependant une grande affection pour ce jeu qui, c’est certain, ressortira encore de mon armoire et aura eu au moins la bonne idée de ne pas suivre la recette classique bien que j’y vois tout de même, le challenge en moins, une influence qui se prénomme Ecco.

Graphismes : 67%
Vides mais pourtant ils mettent dans l’ambiance.

Animation : 70%
Pas de problème particulier à noter si ce n’est pas mal de raideur de la part dans les déplacements hors de l’eau.

Jouabilité : 93%
On se dirige à l’aide d’un pointeur un peu comme dans un clic and play qui validerait chaque déplacement en temps réel. J’aurais aimé un système plus "console de jeu".

Bande Son : 97%
Oula, je vois qu’on a sorti la grande artillerie.

Intérêt : 71%
Mettez votre coeur de joueur en vacances.

Note Globale :73%
Un jeu calme de temps en temps ça fait aussi du bien, je suis plus tout jeune moi !


NOTE : 07/10