Consoles-Fan
17/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
MR 73
L’enfer...
C’est les hommes

Apr

Marseille - une série de meurtres épouvantables éprouve la ville. Louis Schneider, flic devenu alcoolique suite à un drame familial, mène l’enquête...

Parallèlement à cela, Charles Subra, prisonnier condamné à perpétuité suite à l’assassinat d’une cruauté sans nom des parents de Justine, est en passe d’être libéré pour bonne conduite et âge avancé...

Le point commun entre ces deux affaires, c’est Louis Schneider. En effet, ce dernier est celui qui a arrêté Charles Subra à ses débuts dans la police.

Suite à l’annonce de sa libération, Justine entre en contact avec Schneider afin de pouvoir exorciser les fantômes de son passé...

Noirceur policière

Dès la première scène, le ton est donné : on est face à un polar extrêmement noir, crasseux au possible et résolument glauque à l’image de Schneider (campé par un Daniel Auteuil magistral) devenu véritable loque humaine après un terrible accident de voiture qui lui enleva sa petite fille et transforma sa femme en "légume" incapable de prononcer un seul mot (une des scènes choc du film).

Et pourtant, Louis Schneider s’accroche désespérément, non pas à la vie, mais à son boulot de flic avide de rendre justice et de punir les monstres de ce monde...

Délaissé par presque tout le monde, il ère dans les méandres d’une enquête de plus en plus nébuleuse dont il arrivera pourtant à boucler sans que cela ne le remette vraiment sur pied...

Parallèlement, Justine (jouée par Olivia Bonamy) essaye elle aussi de surmonter son drame personnel et on notera pas mal de similitudes avec le personnage de Schneider. Non pas que Justine ait sombré dans l’alcool ou la drogue mais c’est une jeune femme brisée à qui la vie ne fait pas de cadeaux (je vous laisse découvrir par vous même).

Deux destins rongés par les épreuves d’une vie difficilement vivable... Et pourtant, la fin du film (assez convenue) laisse présager du contraire au moins pour l’un d’entre eux.

Drame personnel

Olivier Marchal signe ici un véritable film coup de poing qui assomme littéralement le spectateur. Moins orienté "action" que 36 (je précise que ce film n’en est nullement la suite), le film s’inspire de faits réels qu’Olivier Marchal a vécu (faisant lui même partie des forces de police pendant de nombreuses années) et c’est sans concession qu’il nous livre ces portraits de vies détruites...

On retiendra la performance époustouflante de Daniel Auteuil ainsi que la fraicheur d’Olivia Bonamy sans oublier l’inquiétant Philippe Nahon dans le rôle de Subra...

Après de bons débuts avec Gangsters, une confirmation avec 36 et une clôture magistrale avec MR73, Olivier Marchal marque une fois de plus le cinéma français de sa patte inimitable.


Un film d’Olivier Marchal

Avec :

Daniel Auteuil dans le r