Consoles-Fan
19/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3061 articles en ligne

 
Nanostray 2
Des boulettes sauce tomate
et une salade de missiles

Si Irridion a ouvert le bal sur DS des jolis shoot-them-up de la DS, Nanostray leur a donn

Certes, Nanostray 2 qui nous met à tous une belle claque mélange habilement 3D et 2D en mode 7, histoire de garder les mouvements de caméra possibles. S’ils sont présents, ils ne sont pas trop nombreux et donc pas trop dérangeants. Ils permettent surtout à Nanostray d’alterner les styles en proposant des scrollings verticaux ou horizontaux croisés avec des jouabilités verticales ou horizontales.

Le tir principal de votre vaisseau n’évoluera guère. Tout au plus, vous pouvez récupérer deux petits tirs satellites qui vous permettent de nettoyer partiellement les côtés. 3 positions (avant-milieu-arrière) sont sélectionnables et vous donnez l’orientation que vous souhaitez à vos petits tirs à l’aide de votre stylet lors de l’écran titre de sélection. Les boutons R et L vous permettent de zapper d’une position à l’autre. L’écran tactile ne vous servira d’ailleurs qu’à cet écran de sélection, lorsque vous choisissez la vitesse de déplacement de votre vaisseau ainsi que son arme spéciale que vous pouvez choisir plutôt offensive, plutôt défensive ou intermédiaire. Les armes très puissantes sont en tous cas très utiles pour détruire rapidement un boss mais une bombe défensive permet de vous frayer un passage entre une nuée de tirs ennemis sans vous faire toucher.

Avec ces allures d’Ikaruga quant au look des stages, Nanostray 2 est un shoot qui invite à la prise de risque sans être un manic shooter avec deux tonnes de boulettes à l’écran. Par exemple, seul le tir principal est réellement très efficace, vos deux tirs secondaires permettent de terminer le travail. Ainsi, la confrontation face à face de votre vaisseau et du vaisseau ennemi est souvent nécessaire puisque même si vous les inclinez pour attaquer de biais, le tir seul est bien souvent insuffisant. On ne peut donc pas juste se permettre d’éviter les boulettes et tirer un peu dans le vide en comptant de trop sur un système de lock ou un balayage intégral de l’écran. Certains items à récupérer se logent à des endroits dangereux et on se surprend parfois à effectuer des manœuvres dangereuses dans l’espoir de pouvoir continuer à jouer plus confortablement pour quelques secondes seulement.

Car en plus des vaisseaux ennemis, le jeu est truffé de pièges dont il faut observer le rythme de fonctionnement. Ces pièges sont parfois assez nombreux à l’écran et il faut faire très attention, d’autant que pendant que vous prenez le temps d’apprendre à les traverser, on continue à vous canarder !

On ne change pas une formule qui marche

Nanostray 2 s’inscrit clairement dans la continuité de son prédécesseur avec différentes planètes à explorer et dans l’ordre qui vous plait, histoire de varier légèrement votre expérience de jeu. C’est une réussite totale que les fans de shoots vont s’arracher sur cette petite DS vénérée.

Graphismes : 93%
La DS impressionne !

Animation : 92%
Tout tourne parfaitement bien.

Jouabilité : 92%
Une configuration de jeu confortable et complète.

Bande Son : 90%
Rythmée, dynamique : du tout bon !

Intérêt : 92%
De nombreux boss superbes et des stages en or massif.

Note Globale : 92%
Nanostray 2 grave son nom sur le tableau des références en ce qui concerne le shoot-them-up sur console portable.


NOTE : 09/10