Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Sega Superstars Tennis
Le tennis sur console portable
c’est du ping pong ?

Sega Superstar Tennis sur console de salon, c’est g

Parce que finalement, quand on achète un jeu pour la troisième fois (ce qui m’est très rarement arrivé, c’est vous dire comme j’adore ce jeu), ce qui est le plus embêtant, c’est que finalement, c’est toujours le même jeu. Mais ici, pas du tout. Oh, le gameplay n’est pas vraiment très original, l’écran tactile n’est utilisé que dans les menus, mais il est par contre très dynamique et permet des échanges très rapides : impressionnant pour une petite console comme ça !

Non, ce qui est vraiment bien, c’est que Sega n’a vraiment pas fait les mêmes jeux d’un support à l’autre. Certes, sur DS, on s’attend à une autre réalisation que sur console de salon : place donc à la 2D zoomée et dézoomée, ce qui donne finalement une belle illusion de 3D car les personnages, eux, sont toujours en 3D. La DS est même carrément bluffante et se permet d’afficher un niveau de détail très élevé. Cependant, il y a des concessions à faire : on ne peut pas gérer autant de personnages à l’écran que sur une console next-gen, c’est une évidence, mais plutôt que de prendre cela comme une faiblesse, Sega a su rebondir sur ce paramètre et a changé en route les règles du jeu afin que les minigames restent très intéressants à jouer. Par exemple, au lieu de bourrer dans le tas, il va falloir être plus précis. Bingo, Sega se ramène donc avec des minigames, certes, toujours issus des mêmes environnements de jeu, mais dont les missions sont différentes, sauf exception. Du coup cela fait déjà donc 3 fois que je refais Sega Superstar Tennis, et la lassitude n’est toujours pas là !

Mais ce n’est pas tout, la DS apporte aussi quelques petites originalités. Par exemple, sur console de salon, le stage de Puyo Puyo se déroule dans le décor de Nights. Ici, ce sera dans celui de Out Run. Sur console de salon, la partie Space Harrier se déroule dans le stage de Sonic. Oui, c’est étrange... Ici, on a droit à un vrai Space Harrier avec les sprites zoomés à l’ancienne et un joli mode 7 de carreaux bicolores. Cool !

Et le jeu de tennis en soi me direz-vous ? Parce que c’est vrai, y’a peut-être des joueurs qui vont s’y intéresser ;) Eh bien il est vraiment terrible, pêchu à souhait pour une console portable, rapide et vous avez, tout comme sur console de salon, la possibilité d’effectuer vos magies déstabilisantes. Pas de doute, ce portage sur DS est superbe et se doit de faire partie de votre ludothèque si vous aimez les jeux de tennis qui ne se prennent pas au sérieux.

Graphismes : 90%
Un mix intelligent de 2D et de 3D

Animation : 92%
Fluide et rapide.

Jouabilité : 97%
Un gameplay tout à fait classique qui oublie le stylet : un choix très judicieux.

Bande Son : 93%
Les thèmes classiques qui sont parfois un peu nasillards mais les chants ont été conservés.

Intérêt : 97%
Excellent jeu de tennis doté de minigames pas moins excellents.

Note Globale : 95%
C’est la trosième fois que je finis Sega Superstars Tennis (sur 3 formats différents, ok) et j’ai toujours autant de plaisir avec ce jeu. En fait, je suis même triste de les avoir terminé car cette fois-ci, j’ai vraiment l’impression d’en avoir fait le tour...


NOTE : 09/10