Consoles-Fan
21/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3032 articles en ligne

 
Daytona USA
ROOOOOOOOOLLING STAAAAAAAAAAAAAART
Une des bornes d’arcade les plus jou

Daytona USA avait fait les bonheurs des s

C’est Genki qui s’y colle

En fait, ce n’est pas Sega mais Genki qui a adapté au pied levé ce Daytona USA, c’est peut-être pour cela qu’on n’y retrouve pas tout à fait la saveur du Daytona d’origine. La maniabilité de la version Saturn n’a malheureusement pas été conservée. La présence de l’analogique n’y est certainement pas étrangère.

Réapprendre Daytona

Du coup, nous voilà obligés de nous y faire à cette nouvelle maniabilité, et les premières minutes, les habitués de la version Saturn se sentiront un peu perdus. Ca dérape quand il ne faut pas et pas moyen de faire dérapper cette voiture quand il le faut ! Daytona doit maintenant se jouer sans mouvement brusque. Il faut parfaitement doser l’analogique, en douceur, et alors, une fois le nouveau mécanisme assimilé, il devient parfaitement jouable ! Le vrai bonheur, c’est avec un volant, car le calibrage se fera de façon encore plus fine.

Daytona moins sexiste

La phrase pendant le loading n’est désormais plus :"Gentlemen, start your engines !" mais "Ladies and Gentlemen, start your engines !" Les développeurs de chez Genki auraient-ils remarqué le manque de galanterie des programmeurs de l’AM2 ? Les filles seraient-elles nombreuses à apprécier Daytona ? La question reste ouverte !

Un Daytona mi-figue mi-raisin

Au point de vue de la réalisation, Daytona se positionne assez bizarrement. Le jeu est ultrafluide : Du 60 images par seconde ! Et les sensations de vitesse sont excellentes ! A côté de ça le choix des couleurs est fantastique, certaines, comme celles du ciel semblent avoir été importées directement de jeux comme Twin Bee ! Evidemment, on savait à quoi s’attendre avec Daytona...

Globalement, le jeu est donc agréable à l’oeil, mais le paradoxe est que le mapping n’est pas très intéressant, il est souvent répété et ne représente rien de particulier : de l’herbe, des montagnes, des tunnels... Classique. On aurait aussi apprécié un peu plus d’animation dans les décors ou peut-être tout simplement un peu plus de décors, car de temps en temps, c’est vraiment vide. Cependant il n’y a pas de clipping !

Malgré ces petites choses à redire, Daytona est une réussite, mais on peste du fait que Sega aurait pu nous offrir le jeu ultime sur Dreamcast et ce n’est malheureusement pas le cas. Il ravira les fans quoi qu’il arrive et ceux qui ne connaissent pas se laisseront séduire facilement sauf s’ils recherchent une simulation car Daytona est plus arcade que jamais, avec un comportement physique des voitures absolument pas réaliste.

Graphismes : 87%
Les décors sont très colorés mais parfois un peu vides et banaux. Daytona reste un peu trop fidèle à lui-même. Il a un peu vieilli, surtout quand on voit le niveau de détail d’un MSR par exemple.

Animation : 98%
Ca décoiffe ! C’est rapide, c’est fluide et ça ne rame jamais ! L’idéal pour un jeu de course !

Jouabilité : 81%
La jouabilité est moins bonne que la toute première version de Daytona sur saturn mais il y a moyen de s’y habituer. Je suis même à peu près sûr que c’est pour avoir trop joué au premier épisode que j’ai trouvé cette maniabilité différente et donc frustrante en un premier temps. Si vous avez un volant, vous pouvez rajouter une dizaine de pourcents à cette note.

Bande Son : 87%
La bande originale de Daytona a été remixée sans être dénaturée !

Intérêt : 88%
Daytona USA est un peu décevant car il n’est pas le tout gros hit que j’attendais, il est "seulement" un excellent jeu ! Daytona est un jeu à acheter.

Note Globale : 88%
Si vous êtes fan, vous savez de quoi il en retourne ! Et si vous ne connaissez pas, vous n’imaginiez tout de même pas faire l’impasse sur Daytona USA, un des jeux les plus joués en Arcade !


NOTE : 08/10