Consoles-Fan
18/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Bangai-O Spirits

Virement de bord pour Bangai-O : le c

Graphiquement, les Bangai-O n’ont jamais vraiment brillé. Sur N64, cela faisait très 8 bits et sur Dreamcast très 16 bits. Le jeu avait en effet pris le parti d’afficher des graphismes minimalistes pour afficher un déluge de missiles à l’écran. Ce Bangai-O Spirits ne déroge pas à la règle : c’est moche, mais ça pète !

De nouveaux éléments de gameplay ont en tous cas été rajoutés. S’il est toujours possible de mitrailler dans tous les sens des missiles à tête semi-chercheuse, il est désormais aussi possible de manier une épée destructrice mais dont la portée est forcément très limitée mais aussi de figer le temps un court instant et d’en profiter pour attaquer des ennemis incapables de se défendre ou de riposter.

Les coups doivent cependant être chargés ou déclenchés à la dernière milliseconde lorsqu’un projectile est sur le point de percer la coque de votre robot. Un déluge de missiles dévastateur fait alors son office jusqu’à en faire plier la DS qui n’a plus d’autre choix que de subir de lourds ralentissements.

Ce qui est vraiment intéressant dans ce Bangai-O, c’est qu’il va falloir vraiment la jouer finement pour progresser : gros bourrins s’abstenir, c’est sur fond de stratégie et de réflexion que Bangaio s’affirme avec panache et non sans humour. Le jeu fait de gros clins d’œil à quelques classiques du jeu vidéo comme Mr. Driller, Pac-Man, Boulder Dash ou encore R-Type.

Les stages sont courts et plutôt sous la forme de tableaux très limités, parfois ils ne font même qu’un seul écran. Mais à chaque fois, il faut trouver la bonne astuce pour résoudre le « puzzle ». Les premiers stages feront d’ailleurs office de tutorial, histoire de vous mettre en jambe et de vous apprendre les différents aspects du jeu. Puis, une fois le tutorial terminé, le jeu vous fait croire que le jeu est en réalité terminé. Générique ! Ah vraiment chez Treasure on aime bien rigoler, toute l’équipe doit certainement aller se faire un petit karaoké chaque vendredi soir.

Graphismes : 67%
Pas vraiment exceptionnels dans l’absolu et parfois même bien trop simplistes pour une DS mais il fallait bien ça pour afficher autant de sprites à l’écran.

Animation : 65%
Et malgré tout ça rame encore souvent.

Jouabilité : 92%
Jouissif à l’extrême avec cette puissance de tir qui ne vous empêche cependant pas de jouer prudemment.

Bande Son : 92%
Complètement au point pour vous gonfler à bloc.

Intérêt : 94%
Un jeu plein de peps qui lorgne à la fois sur les shoots, les jeux de réflexion et de stratégie : du tout bon mesdames et messieurs.

Note Globale : 87%
Il n’a que sa réalisation un peu dépassée que l’on pourra critiquer, pour le reste, c’est de la bombe de balle.


NOTE : 08/10