Consoles-Fan
20/04/2018

Auteur
  

2926 articles en ligne

 
Dokidoki Majosaiban
Si je te pelote,
c’est juste pour savoir si tu es une sorcière

Dokidoki Majosaiban

Graphiquement, le jeu est vraiment une belle réussite, avec des personnages très inspirés et aux couleurs divines, n’hésitons pas à le dire. Le mauvais point ira donc aux décors. Non pas qu’ils ne soient pas jolis, mais ils sont vraiment peu nombreux puisque la plupart du jeu se déroule à l’école, dans les salles de classe et les infrastructures comme la piste d’athlétisme. Il vous reste donc à déambuler et à croiser les élèves de cette école infiltrée par des sorcières !

A la longue, ça gave même un peu trop. On visite les différentes endroits un peu las même si certaines zones restent inaccessibles et se débloquent en découvrant dans les décors le bon objet : oui, le jeu est plutôt linéaire mais le stylet vous permet de fouiller les décors en les touchant. D’ailleurs, il n’y a pas que les décors que vous pouvez fouiller (hi hi hi), c’est d’ailleurs sur ce dernier point que le scandale a débuté puisqu’il est possible de jouer au docteur ou jeu assimilé avec les fifilles du jeu dans un seul but : découvrir si elles sont ou non des sorcières. C’est amusant mais j’ai quand même rarement vu une excuse aussi hypocrite.

Si à Consoles-Fan, on met pourtant un point d’honneur à vous parler de tout, même du politiquement incorrect, il faut bien avouer qu’ici, on se retrouve avec un jeu tout à fait classique, certes un peu coquin dans l’absolu mais très sage dans les faits. C’en est presque dommage, à un moment j’ai cru que la DS pourrait se débrider, mais visiblement, il n’y a que quelques personnes coincés qui pourront s’offusquer devant un tel jeu, d’ailleurs, la suite est en route, et elle semble même plus émouvoir ces personnes désormais.

Graphismes : 82%
Kawaii, colorés, acidulés, et un joli character design mais des décors assez peu nombreux.

Animation : 72%
Il n’y a pas grand chose qui bouge à l’écran même si les phases d’animation des personnages restent relativement nombreuses et très expressives.

Jouabilité : 72%
Point and play.

Bande Son : 80%
Un peu gnan-gnan mais c’est pour la forme.

Intérêt : 72%
Digital comics sympathique mais qui ne parvient pas à se démarquer par son originalité, SNK Playmore aurait pu mieux faire.

Note Globale : 74%
Honnête, Dokidoki Majosaiban reste finalement beaucoup plus classique qu’il n’en a l’air et c’est essentiellement votre réceptivité au style graphique qui devrait faire la différence.


NOTE : 07/10