Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Assassin’s Creed 3
Un éternel recommencement
Yes sir

Si chaque année, les joueurs se font happer par l’histoire riche d’Assassin’s Creed, la licence continue tranquillement son chemin en tablant sur diverses évolutions plus ou moins cons équentes. Cette année, on peut quasiment parler de reboot puisqu’Assassin’s Creed accueille un nouveau personnage, Connor, un nouveau décor, les Etats-Unis et même un nouveau gameplay : j’avoue avoir été un peu déstabilisé car même si le cœur du gameplay est bien là, il y a suffisamment de changements qui nécessiteront un temps d’adaptation.

Les décors sont gérés avec une grande intelligence, lorsqu’on court, qu’on escalade ou qu’on s’accroche, l’action est ininterrompue, même dans la nature. Dans les arbres, il a fallu aussi repenser le concept pour tenir en équilibre sur toutes les branches sans jamais tomber et ne pas rendre l’exercice fastidieux. De même, les déplacements sur la carte sont plus rapides mais celle-ci est divisée en plusieurs villes. On retrouve également le système des territoires à récupérer mais cette fois-ci, il faudra tuer le capitaine et mettre le feu à la réserve de poudre avant de hisser votre drapeau.

Dans la ville, vous pourrez vous cacher derrière un muret attirer l’attention en sifflotant. L’infiltration est à nouveau remise fort en avant mais les combats ont aussi incroyablement été améliorés et sont devenus plus stratégiques. Il faudra par exemple d’abord déséquilibrer l’aversaire avant de pouvoir procéder à un assassinat. En revanche, si vous vous agressez votre victime par surprise, il sera bien entendu toujours possible de l’assassiner directement. Vous pouvez également utiliser un otage afin de vous progresser contre d’autres ennemis qui vous tirent dessus.

Le moteur du jeu est aussi largement amélioré. On voir par exemple des gens ou des animaux qui sursautent de manière très réaliste lorsque vous jaillissez ou lorsque vous tombez près d’eau. Le travail des lumières et des ombres sont magnifiques et bien mieux mis en évidence que dans les épisodes précédents. Enfin, les temps de chargement ont été incroyablement raccourcis.

Certains éléments comme du clipping ou l’incohérence temporelle ou des vêtements dans les cinématiques devront encore être améliorées. Mais ces petits défauts laisseront vite place à la durée de vie de ce titre bien décidée à nous donner le vertige.