Consoles-Fan
17/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Hell Yeah
Civet diabolique
de lapin

La talentueuse équipe française d’Arkedo se lance dans son premier jeu de plate-forme et je dois dire que c’est assez déroutant car comme pour Nervous Brickdown dans un autre genre, ils affichent une insolence implacable en montrant à tout le monde qu’ils sont capables de faire un "premier" jeu comme s’ils avaient déjà 20 ans de métier.

JPEG - 600.8 ko
screen4

La 2D est somptueuse et bourrée d’animation. Peut-être un peu trop car le résultat à l’écran est très fouilli. Or, le jeu n’est pas très linéaire, alors cela n’aide pas beaucoup. Mis à part ça, on va de surprise en surprise avec ce jeu de plate)forme où vous incarnez le prince des enfers, un lapin squelette qui s’est fait surprendre en train de jouer avec son petit canard jaune dans sa salle de bain. Il y a un hic, ce n’est pas très reluisant pour le prince des enfers aussi, pour redorer son blason, il décide d’aller baffer du mondre.

JPEG - 485.2 ko
screen3

Armé jusqu’aux dents grâce à une sorte de tronçonneuse circulaire, notre lapin manie également les armes (mitraillettes, missiles...). Il faut donc, en fonction des situations agir en sélectionnant l’arme adéquate, c’est la patte d’Arkedo.

L’humour osé est complètement assumé. Les développeurs n’ont pas hésité à en faire des tonnes, à la limite de la débilité. On est tout de même pas encore au niveau d’un Cho Aniki.

JPEG - 900.9 ko
screen2

Les boss sont nombreux et surprenants : après un combat acharné, leur mise à mort se fait par minigame façon Wario Ware. En cas de succès, la mort subite s’en suit mais en cas d’échec, le combat reprend pour une période malgré tout relativement courte.

JPEG - 182.1 ko
screen1

Même si le titre d’Arkedo n’est pas le plus original de leurs jeux, même s’il est clairement moins inspiré, la qualité du gameplay, la beauté de la 2D et le côté déjanté du titre font de Hell Yeah un titre vraiment réjouissant pour le XBox Live.

Graphismes : 78%
Un design assez quelconque mais une très belle finesse de grain.

Animation : 72%
Pas de problème à signaler même en présence d’un grand nombre de spirtes à l’écran.

Jouabilité : 68%
Parfois un peu trop fouilli, le jeu aurait gagné à aller vers un gameplay plus simplifié qu’un système de combinaison de boutons. Mais les développeurs ont choisi d’aller vers un développement de l’adaptation du joueur face à des situations bien précises ;

Bande Son : 91%
La pêche !

Intérêt : 75%
Plutôt riche pour un jeu XBLA même si l’ensemble manque un peu de cohésion.

Note Globale : 77%
Un très bon jeu XBLA qui a le mérite d’offrir une bonne durée de vie mais il manque un élément liant pour que la sauce prenne vraiment et que je puisse crier au génie.


NOTE : 07/10