Consoles-Fan
21/02/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2743 articles en ligne

 
Assassin’s Creed III : Liberation
On dit au revoir Madame l’assassin avant de mourir
car on peut mourir en restant courtois.

Les Assassin’s Creed sur consoles portables n’ont pour l’instant pas vraiment brillé. Il faut dire qu’Ubisoft ne met pas ses meilleures équipes de développement sur ces projets sans doute jugés secondaires. Assassins Creed III : Liberation ne fait pas exception à la règle mais cependant, le jeu s’en sort tout de même mieux que ces prédécesseurs. Ce n’était pas gagné d’avance mais les précautions les plus élémentaires ont été prises pour réussir. Et cette fois-ci, il s’agit d’un véritable Assassin’s Creed et pas d’une version simplifiée, ce qui fait toute la différence.

JPEG - 68 ko

Outre la volonté d’une construction narrative bien ficelée avec de nombreuses cut-scènes, Assassin’s Creed III : Liberation exploite bien la PS Vita. Le jeu est plutôt bien réalisé et fait honneur à la console. La présence d’une assassine, Aveline de Grandpré, met fin à un long fantasme de joueur. On ne peut donc pas dire qu’Ubi Soft soit resté sourd à l’appel du pied des gamers. Même le gameplay fonctionne plutôt bien. Il faut dire qu’il est assisté comme c’est devenu une habitude sur cette franchise. En revanche, il arrive aussi de faire des erreurs involontaires comme un saut de foix avorté et qui, de fait, se termine en hachis parmentier dans l’herbe au lieu d’avoir visé la botte de foin.

JPEG - 55.9 ko

Le plus gênant reste la gestion de la caméra qui, entièrement libre, laisse l’accès au joueur à des angles de vue pas trop appréciables et parfois gênants en terme de visibilité.

JPEG - 51.5 ko

La petite originalité du titre est de proposer un système de déguisement avec possibilité de se rendre dans des cabines pour en changer. Vous serez ainsi tour à tout assassine, dame du monde ou esclave avec des capacités différentes. L’esclave qui n’est pas armée ne sera pas très forte au combat mais en revanche bien plus agile en escalade qu’une dame du monde avec sa longue robe qui elle, pourra plus facilement séduire les soldats. C’est plein de bon sens.

JPEG - 54.2 ko

Le jeu souffre de quelques bugs plutôt ennuyants. Imaginez par exemple que certaines actions ne se déclenchent pas alors que vous avez effectué ce qu’il fallait. Par exemple, simplement se rendre sur un point de passage. La conséquence la plus fâcheuse est qu’elle place le joueur sur une mauvaise piste qui recherche ce qu’il a pu oublier de faire alors qu’il n’en est rien. Parfois, vous validez une action et rien ne se passe... Plutôt fâcheux.

JPEG - 42.7 ko

L’intelligence artificielle est très permissive. On frôle parfois le ridicule. Et pourtant les erreurs de ce jeu restent acceptables. Sans doute pafce qu’on est sur console portable et qu’il brille par de nombreuses autres qualités pour un tel support. Avec Uncharted, Gravity Rush et Monkey Ball (et oui !), Assassin’s Creed III : Liberation reste un jeu premier choix sur ce support.

Graphismes : 91%
Clairement le point fort du jeu : la PS Vita est impressionnante.

Animation : 75%
Quand le jeu crachote, il prend beaucoup de temps avant de reprendre son souffle.

Jouabilité : 90%
Cela fonctionne très bien dans son ensemble : les habitués d’Assassin’s Creed 3 ne seront pas dépaysés. Certains menus sont accessibles via l’écran tactile et le rear pad est mis à contribution ainsi que la caméra lors de courts passages du jeu. L’idée d’ouverture des lettres en pinçant sa console au niveau du tactile avant et arrière est plus que sympathique. On put donc dire que le jeu exploite bien son support.

Bande Son : 85%
Soignée jusqu’aux dialogues.

Intérêt : 78%
Le jeu présente de nombreux bugs qui nécessitent de rebooter la console. Par exemple, on se retrouve en face d’un personnage clé et on ne peut pas interragir. On reboote et, miracle, ça fonctionne. Mis à part ça, c’est un excellent jeu pour la PS Vita.

Note Globale : 81%
Un vértiable Assassins Creed prenant sur PS Vita, avec un monde ouvert : le travail accompli est là mais la sortie du jeu semble avoir été précipitée.


NOTE : 08/10