Consoles-Fan
18/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Medal of Honor : Warfighters
Là, vraiment, Colonel...
C’était pas ma guerre !

Electronic Arts semble bien décidé à rivaliser avec Activision en termes de production de FPS : alors que Battlefield 3 n’a pas encore eu droit à l’ensemble de ses DLC, EA lance Medal of Honor Warfighter pour essayer de faire de l’ombre à l’ogre Black Ops 2. Mais est-ce bien judicieux d’adopter un tel rythme ?

JPEG - 69.3 ko
On avance, on se planque, on tire, on avance...

Medal of Honor Warfighters nous envoie aux quatre coins du globe pour couvrir les opérations des forces spéciales américaines. A vous donc d’amener la démocratie des forces spéciales un peu partout dans le monde, à grand renfort de fusils d’assauts, d’explosions et d’éliminations de terroristes, puisqu’il s’agira ici de débarrasser le monde d’une cellule terroriste djihadiste bien équipée…bref, du vu et revu.

JPEG - 24.6 ko
J’en connais un qui va avoir une migraine.

Warfighters est donc un FPS sur rails : on avance au sein d’un niveau ultra-scripté en couloirs dans lequel il s’agira de tirer sur tout ce qui bouge. Le jeu reprend tous les codes du FPS moderne, avec ses apparitions scriptées d’ennemis qui semblent se concentrer sur vous alors que vous serez souvent accompagnés d’alliés immortels.

JPEG - 31 ko
Démolir une porte d’une manière ou d’une autre n’apporte strictement rien.

Et c’est bien là le problème : il n’y a vraiment pas grand-chose de neuf dans ce Medal of Honor : Warfighters. Certes, le jeu se fend de quelques séquences de conduite de voitures, et les phases de railshooting en véhicule (hélicoptère, bateau…) sont là, mais rien ne vient nous tirer de la routine habituelle du genre. Pire, le jeu se révèle au final moins fini que Battlefield 3 : graphiquement, le titre ne tient pas la comparaison avec le titre de DiCE alors que celui-ci est sorti il y a maintenant plus d’un an. Les effets lumineux sont moins réussis, les environnements également…et l’on comprend mieux l’absence de personnages féminins ou enfantins dans BF3 : ceux-ci ressemblent plus à des monstres difformes qu’à autre chose !

JPEG - 26.2 ko
Les modèles des personnages féminins et enfants font VRAIMENT peur.

Du coup, on reste perplexe vis-à-vis du jeu : pourquoi sortir plus d’un an après un jeu qui semble moins bon sur tous les plans que le titre de Dice ? Car si l’on retrouve une nouvelle fois un multijoueur dans la lignée de ses concurrents, celui-ci est bien trop classique pour attirer de nouveaux joueurs. Résultat, le jeu risque de bien peiner à convaincre pour les fêtes...

JPEG - 53.2 ko
Les phases en voiture sont plutôt correctes, bien que trop longues.

Graphismes : 14/20

Paradoxal : alors que le jeu sort plus d’un an après Battlefield 3 et en reprend son moteur, Medal of Honor est moins beau que BF3. Certes, le jeu n’est pas moche graphiquement, mais l’on reste très sceptique lors des cinématiques, tout particulièrement sur les modèles des personnages, avec une modélisation des modèles féminins et des enfants à la limite du risible.

Gameplay : 12/20

Medal of Honor reprend tous les codes du "FPS sur rail" : pas d’alternatives, pas de choix, il faut juste avancer et tirer sur tout ce qui bouge. Le système de tir à couvert est plutôt bien vu, mais en-dehors de ça, c’est du vu et revu. On se demandera aussi l’utilité de permettre différentes "entrées" lors des enfonçages de porte dans la mesure où aucun système ne semble apporter un quelconque avantage.

Bande-son : 16/20

Les voix françaises sont réussies, et les musiques ajoutent du punch. Côté armes à feu, les armes sonnent moins "vrai" que celles de Battlefield 3.

Durée de vie : 12/20

Comme d’habitude, les joueurs solos resteront clairement sur leur faim avec une campagne certes plus longue que celle d’un Call of Duty, mais tout de même bien famélique.

Scénario : 8/20

A force de vouloir sauter d’un personnage à chaque mission et à vouloir mettre en place une intrigue alambiquée alors que les cinématiques entre les missions durent 5 minutes, on ne comprend pas grand-chose au scénario.

Conclusion : 12/20

Manquant franchement de conviction, Medal of Honor : Warfighter semble être complètement à la rue comparé à Battlefield 3. Résultat, on se demande bien comment celui-ci pourrait être envisagé comme une alternative sérieuse au titre de Dice ou à un Call of Duty…


NOTE : 06/10