Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Football Manager 2013
Bon, les gars...
On va éviter de faire comme Domenech !

Chaque année, Sega réaffirme sa maîtrise sur la simulation d’entraînement footballistique avec Football Manager. Développée par Sports Interactive, la licence a en effet obtenu une belle renommée auprès des puristes de la gestion sportive tant ses développeurs ont poussé loin dans le sens du détail. Chose que l’on retrouve encore dans cette édition 2013.

JPEG - 51.1 ko
La boîte mail se remplit à une vitesse affolante. A vous de maîtriser ça !

Football Manager propose donc de vous mettre dans la peau d’un cador du banc de touche. Après avoir créé rapidement votre identité, il faudra donc vous trouver un club dans lequel il vous faudra faire vos preuves pour amener l’équipe que vous entraînez à la victoire.

JPEG - 77.6 ko
Les boutons et les stats vous font peur ? Passez votre chemin. Sinon, c’est le bonheur !

Pour cela, il faut bien reconnaître que Football Manager met les moyens non pas sur la forme, mais bien sur le fond : il faudra passer outre des menus souvent rebutants pour découvrir un jeu d’une richesse inouïe. Imaginez donc : le jeu peut se targuer de proposer des dizaines de pays différents, avec non seulement l’équivalent de la Ligue 1, mais aussi la Ligue 2, quand, dans le cas de la France, on ne descend pas carrément jusqu’aux CFA ! Résultat, la base de données de clubs et joueurs est purement et simplement monstrueuse.

JPEG - 53.1 ko
Des stats, des stats...oui mais des panzanis !

Et tout dans le contenu du jeu est au diapason dans cette démesure : les stats concernant chaque joueur sont ultra-pointues, les possibilités de customisation des entraînements illimitées…bref, vouloir tout gérer dès les premières minutes donne le tournis. Au point qu’on remercie les développeurs d’avoir doté le soft d’un mode de jeu simplifié, ou même simplement d’assistants capables de gérer certaines tâches en automatique.

JPEG - 59.6 ko
Le calendrier des évènements à venir.

Mais pour tout saisir du jeu, une chose est évidente : il faut être un passionné fou furieux de football, qui a énormément de temps devant lui : le jeu est redoutablement chronophage, et les chargements dus à l’imposante base de données n’aide pas à accélérer le rythme. Notez néanmoins que les plus acharnés pourront carrément faire une partie en multijoueur, que ça soit en local comme en ligne. Préparez le café !

JPEG - 59.6 ko
Le calendrier des évènements à venir.

Graphismes : 9/20

Les menus de Football Manager sont riches, mais austères. Côté matchs, là aussi, on trouve du vétuste avec un moteur 3D vraiment basique.

Gameplay : 17/20

Tout est à gérer dans Football Manager : le moral de l’équipe, les transferts, les installations, les entraînements. Il y a de quoi en perdre la tête. Le jeu offre également un éventail de compétitions et de clubs sans égal, et les possibilités sont donc nombreuses. A noter que le jeu se veut également accessible aux nouveaux venus grâces aux assistants et même à un mode de jeu "simplifié".

Durée de vie : -/20

Virtuellement illimitée, la durée de vie du soft dépend purement de votre passion et de votre patience : le simulateur est tellement poussé qu’il est impossible de faire deux parties identiques, et tout joueur se sentant l’âme d’un entraîneur de foot risque donc rapidement de devenir addict.

Bande-Son : -/20

Les musiques des menus sont sympathiques, mais peuvent être remplacées par votre tracklist pour une meilleure ambiance.

Scénario : -/20

Conclusion : 16/20

Comme à son habitude, Sega produit ici une excellente simulation, sans doute la plus proche de la réalité qui soit. Terriblement riche, mais également assez austère, Football Manager 2013 devrait néanmoins encore cette année trouver son public auprès des plus acharnés et des plus passionnés du ballon rond.


NOTE : 08/10