Consoles-Fan
16/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Transformers : La Chute de Cybertron
Pour une chute...
Elle est plutôt belle !

Si le prochain film des Transformers n’est pas prévu avant 2014, les jeux, eux, continuent de suivre leur bonhomme de chemin. Après avoir suivi les films, les développeurs sont remontés aux origines du conflit entre Decepticons et Autobots. Et livrent ici leur version du conflit final qui amena Optimus Prime, Megatron et leurs troupes respectives sur Terre.

JPEG - 50.9 ko
La mise en scène est vraiment soignée.

Transformers : La Chute de Cybertron nous amène en effet à la fin du conflit entre Decepticons et Autobots : Cybertron. La planète d’origine des robots étant en train de mourir à cause de la surexploitation de ses ressources, Optimus Prime se résout à partir à bord d’un vaisseau baptisé l’Arche pour chercher une planète qui pourra leur permettre de recommencer. Evidemment, cela n’est pas du tout du goût de Megatron qui compte bien asservir cette nouvelle planète en l’atteignant en premier.

JPEG - 43.9 ko
Difficile vu la dose d’action non-stop de sniper correctement.

Le conflit sera donc l’occasion d’alterner entre les deux camps mais aussi entre les différents robots des factions. Bumblebee, Shockware, Starscream, Megatron, Optimus Prime, Jazz, ainsi que bien d’autres seront donc jouables au fil d’une campagne qui prend la forme d’un TPS somme toute basique : l’objectif est balisé, les évènements sont scriptés…mais les affrontements sont terriblement dynamiques, nottament grâce au fait que chaque robot dispose d’une transformation et d’un pouvoir bien à lui. Camouflage optique, grapin, onde de choc sont donc au menu suivant le personnage incarné, et ajouté à des flingues qui semblent hurleur leur puissance à la tronche de vos adversaires (essayez donc le "Fusil anti-émeutes"), le jeu s’avère franchement plaisant et presque jouissif en termes d’affrontements.

JPEG - 67.6 ko
Près de cinq fois la taille de ses compatriotes, une épée. Grimlock et sa subtilité dans toute sa splendeur !

Evidemment, les transformations ajoute en variété au gameplay : phases aériennes, ou courses au sol, chaque robot a là aussi sa spécialité qu’il faudra employer à bon escient. Les transformations dotant vos robots de nouvelles armes, il ne faudra pas hésiter en cas de disette de munitions à se morpher en tank pour bourriner au lieu de rester sous forme de robots. On n’oubliera pas non plus de mentionner la possibilité de modifier les armes pour en augmenter la puissance, ce qui amène un petit côté RPG/évolution sympathique.

JPEG - 56.6 ko
Les Dinobots sont une belle brochette de bourrins.

Mais là où les développeurs de High Moon Studios ont réussi leur coup, c’est en dotant le solo d’une mise en scène vraiment grandiloquente : c’est bien simple, le jeu démarre sur les chapeaux de roue en donnant un avant-goût de la bataille finale avant de baisser en rythme pour remettre dans le contexte les évènements récents...qui s’avèrent rapidement ressembler à une guerre totale et sans merci entre robots aux capacités folles furieuses. L’occasion aussi de voir les Combaticons et les Insecticons au combat. Vraiment plaisant, le tout aboutissant à une mission finale où le jeu s’amuse à vous balancer d’une équipe à l’autre pour voir à quel point les deux équipes sont au coude-à-coude dans cette lutte finale.

JPEG - 72.6 ko
Les combaticons sont l’occasion d’incarner un hélicoptère plutôt habile.

A cela s’ajoute un multijoueur, plus anecdotique même si très sympathique : les modes plutôt classiques de jeu (deathmatch, capture de drapeau…) sont heureusement sauvés de la morosité par le système d’expérience et d’améliorations qui poussent le joueur à personnaliser son robot de sorte à avoir son archétype préféré d’un bout à l’autre. Résultat, on se laisse tenter par quelques parties, surtout que celles-ci peuvent également se dérouler à la manière d’un mode horde, où il faudra résister à des vagues d’ennemis successifs.

JPEG - 90.8 ko
Le multi est sympathique.

Graphismes : 15/20

Sans être renversant graphiquement, le jeu prend le parti-pris d’une mise en scène très dynamique et plutôt efficace. Les animations de transformations sont également réussies, et les explosions à l’écran au moindre tir rajoutent au spectacle. Enfin, les environnements et les situations sont plus variées qu’à l’accoutumée dans un Transformers.

Gameplay : 16/20

Un TPS sans système de couverture paraît de prime à bord étonnant, mais au final, le jeu s’avère être vraiment réussi côté prise en main, surtout grâce à des armes franchement variées et plus funkys les unes que les autres. Côté robots, on note aussi de grosses différences de gameplay, amenant une belle variété à l’ensemble.

Bande-son : 14/20

Les voix anglaises sont plutôt sympathiques. Côté musiques, elles accompagnent avec efficacité l’action en adoptant régulièrement les sonorités épiques dignes d’Hollywood.

Durée de vie : 15/20

Comptez une bonne dizaine d’heures pour voir le bout de la campagne solo. Rajoutez à cela un multi plutôt robuste et sympathique, tant compétitif que coopératif, et vous arrivez à un résultat plutôt honorable pour un jeu du genre.

Scénario : 14/20

Prenant place juste avant les films Transformers, l’histoire offre surtout une belle part à la démesure en nous permettant de vivre les évènements ayant amenés les robots géants sur Terre.

Conclusion : 15/20

Bonne surprise que cette nouvelle cuvée de Transformers : en prenant pied sur Cybertron plutôt que sur Terre, les développeurs se sont permis bien des délires et nous offrent une aventure franchement variée qui ne donne pas le temps de s’ennuyer. A recommander à tous ceux qui aiment la franchise sans hésitation !


NOTE : 07/10