Consoles-Fan
19/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Le Tour de France 2012
Oula ! Chute ! Chute !
Chute dans le peloton !

Déjà responsable de Pro Cycling Manager qui nous met chaque année dans la peau d’un gestionnaire d’une équipe de cyclistes, Cyanide nous revient désormais chaque année avec un jeu spécifiquement estampillé Tour de France. Malheureusement, si la gestion cycliste se révèle amusante, incarner directement un des coureurs du tour s’avère nettement moins attrayant.

JPEG - 73.1 ko
Si l’IA a décidé que vous ne deviez pas lancer d’échappées, inutile d’aller à son encontre : elle vous ramènera bien gentiment dans le peloton dès que vous n’aurez plus la main.

Le Tour de France 2012 permet en effet de choisir l’équipe de cyclistes dont le joueur veut s’occuper pour tenter de les mener jusque sur les Champs-Elysées, avec le maillot jaune sur le dos. Malheureusement, si vous avez déjà suivi un Tour de France à la télévision, vous craignez donc de voir encore et toujours un peloton, une échappée...et toujours la même rengaine à l’arrivée.

JPEG - 96.9 ko
Rien de passionnant n’arrive dans le peloton.

Et vous avez raison : Le Tour de France 2012 est d’une répétitivité à toute épreuve : plutôt que de nous faire courir les centaines de kilomètres de chaque étape, les développeurs ont cru plus malin de simuler une bonne partie des courses en accéléré et de ne nous faire diriger notre équipe qu’à plusieurs moments-clés de l’épreuve : départ, passages intermédiaires importants, et arrivée pour le sprint final. Si l’idée a du bon (se coltiner des épreuves de plusieurs heures réserverait le jeu à des acharnés de courses cyclistes), elle a aussi le net désavantage de nous faire subir les choix de l’IA lors des moments où l’on n’est plus aux commandes : si celle-ci se révèle plutôt cohérente, on regrette que l’IA ne suive pas notre façon de faire, ce qui aboutit au final bien souvent à la situation suivante : le joueur tente une échappée, a une bonne avance sur le reste du groupe. L’interruption de la phase de jeu survient alors, et la synthèse nous montre notre cycliste qui réintègre en temps record le peloton qu’il avait mis tant de mal à semer. Dommage...

JPEG - 37.4 ko
Les zones en bleue sont celles où vous incarnez un cycliste. Le reste, vous le subissez.

De même, on aurait aimé avoir davantage de lisibilité sur la course et les coureurs : dès le choix de l’équipe, difficile de savoir quelle équipe de cyclistes est à même de performer sur la Boucle, et les différences de stats ou même de compétences entre les différents coureurs (Sprinteur, Puncher, Grimpeur) sont vraiment faibles. Sans compter quelques aberrations, nottament dans certaines montées, où les cyclistes n’avancent plus. Je veux bien croire que la pente est raide, mais 8km/h ? Vraiment ?

JPEG - 78.2 ko
Les paysages sont assez insipides et répétitifs.

Et si vous pensiez vous consoler sur du multijoueur, mauvaise nouvelle : le mode en ligne ne permet d’affronter...qu’un seul adversaire humain. Alors que le peloton se compte en centaine de têtes et qu’il y a près d’une vingtaine d’équipes différentes, on est à la limite de l’incompréhension.

Graphismes : 10/20

Pas franchement joli, le Tour de France 2012 souffre tant d’un moteur graphique plutôt basique que d’une monotonie dans les décors et les animations des cyclistes.

Gameplay : 8/20

Si l’on comprend aisément la volonté des développeurs de nous faire jouer que quelques passages clés de chaque étape pour ne pas se retrouver à bêtement regarder toujours la même chose, le fait est là : le jeu est terriblement monotone, répétitif, et en prime, le fait de ne pas faire l’intégralité de la course nous fait "subir" l’IA.

Bande-son : 8/20

Les musiques font plus ambiance d’ascenseur qu’autre chose. Côté courses, le public manque franchement de conviction le long des routes.

Durée de vie : 10/20

Pour peu que l’on soit passionné, l’intégralité des étapes du tour sont présentes, ainsi que l’ensemble des équipes ayant pris part à l’édition 2012. Le jeu se révèle néanmoins particulièrement répétitif, au point d’en être décourageant. Et l’absence d’un mode en ligne un minimum sérieux ne viendra pas aider.

Conclusion : 8/20

Difficile de trouver un réel intérêt à cette version virtuelle du Tour de France 2012. Répétitif, insipide, le jeu est à réserver aux grands fanatiques de l’épreuve, qui y trouveront peut-être un certain intérêt grâce à la présence du parcours ainsi que de l’intégralité des coureurs de l’épreuve.


NOTE : 04/10