Consoles-Fan
13/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Dragon Ball Z Budokai HD Collection
Kaaaamehaaaaamehaaaaaaaaaaaaa
Tiens ? Ca n’a rien défoncé finalement :o

Ayant fait les beaux jours de la Playstation 2, la licence Dragon Ball via sa branche "Budokai" s’était révélée également plutôt lucrative et de qualité à l’époque. Cependant, Namco Bandai n’aurait-il pas eu les yeux plus gros que le ventre en proposant une HD Collection d’une série si récente ?

JPEG - 59.2 ko
Budokai 1 est un peu moins beau que Budokai 3. Et pas moyen de comparer avec Budokai 2 : il n’est pas là !

Ne vous laissez pas tromper par son titre : Dragon Ball Budokai HD Collection n’est pas vraiment une collection, puisque celle-ci regroupe bêtement et simplement sur le même disque Dragon Ball Z Budokai et Dragon Ball Z Budokai 3. Le second opus a visiblement été jugé indigne de cette compilation et laissé sur le carreau, vous limitant à l’épisode fondateur de la série et son dernier opus. Pas non plus d’épisodes Tenkaichi à l’horizon.

JPEG - 40.9 ko
Ka...mé...ha...mé...

Mais intéressons-nous plutôt au contenu restant de cette compilation. A commencer par Dragon Ball Budokai premier du nom. Premier jeu Dragon Ball sorti sur Playstation 2 à l’époque, celui-ci avait su lancer la série en offrant des combats entre les protagonistes de la série. Cependant, si celui-ci demeure l’élément fondateur, le gameplay a mal vieilli : plutôt lent, le panel de coups par personnage est très limité, et la plupart des combos sont communs à plusieurs des combattants. Trop générique, et pas assez varié, on se retrouve donc à matraquer une ou deux combinaisons de touche pour finir chaque combat. Certes, les éléments fondateurs sont là, comme les transformations, mais celles-ci sont au final peu utiles, voir génantes : sachant que votre personnage ne peut disposer que de 7 techniques et que chaque niveau de transformation remplace une attaque spéciale, cela devient vite douloureux. D’autant plus que les transformations s’avèrent très coûteuses en énergie par rapport au bonus d’attaque obtenu.

JPEG - 58.5 ko
Krillin vs Gohan petit : le combat des nains !

De plus, si le premier épisode reste sympathique, celui-ci reste très léger en termes de contenu : son mode histoire ne reprend l’intrigue que de l’arrivée de Radditz sur Terre à l’élimination de Cell, laissant de côté tout l’arc final des Dragon Ball Z (celui concernant Buu). Résultat, la durée de vie est plutôt faiblarde en solo, et il faudra se tourner vers le 1 vs 1 pour prolonger un peu l’expérience.

JPEG - 49.1 ko
On retrouve les ennemis et quelques scènes cultes du manga.

Heureusement, le vrai gros morceau est évidemment Dragon Ball Z Budokai 3. C’est bien simple, en terme de contenu, celui-ci reste un des jeux de Dragon Ball les plus riches. Regroupant la quasi-totalité des personnages vus dans Dragon Ball Z, le jeu pioche également un peu dans les OAV et même (hélas ?) dans Dragon Ball GT. Avec une dizaine de campagnes de longueur variables suivant le personnage (Yamcha ne prend que quelques dizaines de minutes à amener à la fin de son histoire, Goku prend plusieurs heures)...la durée de vie est ici bien plus conséquente.

JPEG - 66.2 ko
Les attaques cultes sont aussi de la partie.

Côté gameplay, le jeu a également connu entre-temps plusieurs révolutions. Si l’apport de variété dans les combos et le mode Hyper permettant de déclencher des attaques spéciales sont bien vues, on reste en revanche nettement moins fan de l’arrivée de la chance dans les combats. En effet, pour déclencher les attaques les plus puissantes, il s’agit de réaliser une projection, puis vous avez une chance sur 4 de vous faire contre-attaquer. Si la contre-attaque échoue, votre adversaire peut encore s’en sortir à deux reprises (une chance sur trois, puis une chance sur deux) avant d’ENFIN subir votre attaque !

JPEG - 83.4 ko
Compter sur la chance comme facteur principal de victoire est plutôt dérangeant dans un jeu de baston.

Résultat, le jeu se perd un peu dans cette part d’aléatoire assez mal venue dans un jeu de combat où la technique est censé primer sur tout. Certes, on obtient du coup un gameplay permettant même aux nouveaux venus de s’en sortir rapidement, mais n’est-ce pas aller à l’encontre de ce type de soft que d’offrir une telle place à la chance ? Heureusement, le titre s’en sort bien par ailleurs : les persos évoluent comme dans un RPG, et l’on peut rapidement devenir addict du système de progression, surtout une fois le jeu débloqué dans son ensemble, puisque l’on a alors accès à un mode permettant des affrontements entre votre poulain et des IA ou d’autres joueurs.

Graphismes : 10/20

Cette HD Collection assurer le minimum dans le domaine : les développeurs se sont contentés d’améliorer le rendu graphique, notamment lors des cinématiques. Toujours est-il qu’on pouvait espérer un bien meilleur rendu à l’écran.

Gameplay : 11/20

Le gameplay du premier Budokai fait vraiment peine à voir en comparaison à celui de Budokai 3 : le gameplay est lent, et terriblement répétitif. De l’autre côté, on reprochera l’arrivée de la chance dans le système de jeu avec Budokai 3 : le fait de compter sur un coup de bol pour placer une attaque spéciale est plus que frustrant. Résultat, aucun des deux jeux n’est réellement convainquant, même si Budokai 3 est clairement plus abouti en termes de combos et de techniques.

Bande-son : 14/20

Les voix japonaises sont au rendez-vous pour le plus grand plaisir des fans. Certaines musiques sont également issues de l’animé, et les effets sonores sont plutôt réussis.

Durée de vie : 12/20

La mystérieuse absence de Dragon Ball Z Budokai 2 de la compilation raccourcit la durée de vie de celle-ci. D’autant plus qu’il est possible de voir la fin du premier épisode en une après-midi. Certes, Budokai 3 a une belle longévité, mais on ne peut s’empêcher de trouver cela regrettable.

Scénario : 14/20

Si le premier épisode se contente de nous faire revivre quelques-uns des meilleurs combats du manga, l’épisode Budokai 3 s’offre un contenu bien plus vaste en proposant des "campagnes" pour chaque héros du

Conclusion : 10/20

Etrange compilation que voilà pour les Dragon Ball Budokai : laissant totalement de côté le second opus, on se retrouve donc avec un premier opus qui est loin d’être vraiment abouti et on se rend vite compte que c’est Dragon Ball Z Budokai 3 qui tient à lui seul tout l’intérêt de la compilation. Résultat, on se demande si le prix exigé est vraiment justifié pour un jeu datant de la génération précédente. Certes, la refonte graphique est sympathique, mais mérite-t-elle un tel prix ?