Consoles-Fan
17/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Pro Evolution Soccer 2013
Et un, et deux !
Et trois zéros !

Comme chaque année depuis maintenant plus de dix ans, le duel PES / Fifa reste un des évènements vidéoludiques de l’année. Difficile en effet de parler de l’un sans évoquer l’autre, tant les deux simulations de ballon rond sont en concurrence directe. Mais alors que Fifa semble avoir pris l’ascendant ces derniers temps, cette nouvelle édition de Pro Evolution Soccer ne semble pas vouloir rester derrière.

Pro Evolution Soccer 2013 est donc la dernière itération en date de la simulation de football de Konami. On retrouve comme d’habitude les modes habituels du titre : saison, Deviens une Légende, Ligue des Masters, ainsi que leurs contreparties en ligne. Les menus sont riches en contenus, mais peut-être un peu confus.

JPEG - 55.6 ko
Le placement des défenseurs reste un problème récurrent des PES.

Comme chaque année, pas de révolutions flagrantes, mais plutôt de petites retouches et évolution : côté maniabilité ballon au pied, le comportement des joueurs balle au pied a été revu pour éviter que la balle ne colle trop dans les jambes du joueur, rendant la prise de balle moins difficile. La défense a globalement été améliorée, grâce notamment à une remise à niveau de l’IA de la ligne arrière : les joueurs se font moins surprendre par un débordement sur l’aile, et les passes dans la surface sont bien plus difficiles à réussir.

JPEG - 35.2 ko
La modélisation des joueurs est vraiment réussie.

Coté Deviens une Légende, votre poulain reçoit toujours un salaire, qu’il pourra réinvestir dans l’embauche d’un agent, mais aussi dans des achats de bonus, temporaires ou permanents, à ses statistiques. Cela permet d’ouvrir de nouvelles possibilités en terme de progression, puisqu’il peut être intéressant de prendre un bonus permettant d’augmenter les gains de point d’aptitudes sur quelques jours quand le club où vous jouez entre dans une période chargée niveau calendrier des rencontres.

JPEG - 48.3 ko
La gestion des effectifs est toujours aussi simple et complète.

Cependant, on retrouve hélas les défauts habituels de la série de Konami ces dernières années, à savoir une IA un peu défaillante, tout particulièrement en défense : quoi de plus frustrant de voir les attaquants latéraux se promener tout le long des couloirs, créer un gigantesque décalage dans la défense pour passer en retrait et marquer bêtement ? Déjà présente depuis plusieurs années, on regrette que ce genre de soucis ne soit toujours pas résolu...

JPEG - 65.7 ko
Les coups francs ont tendance à faire but un peu trop souvent...

Graphismes : 14/20

Moins joli que Fifa 13 dans l’ensemble, le jeu a pour lui une très bonne modélisation des visages. La plupart des joueurs sont facilement reconnaissables sur le terrain, notamment lors des ralentis. Niveau animation, le jeu s’en tire également honorablement.

Gameplay : 15/20

Moins rigide et plus technique, Konami a revu sa copie sur plusieurs aspects. On notera une certaine évolution dans le placement défensif géré par l’IA, et quelques possibilités de mouvements supplémentaires plutôt bienvenues.

Durée de vie : 18/20

A l’instar de Fifa, cette nouvelle cuvée de Pro Evolution Soccer est plutôt riche en contenu : les modes de jeux sont nombreux, et offrent chacun une belle durée de vie : la Ligue des Masters, le mode Deviens une Légende, et l’ensemble des compétitions promettent des heures de jeu en solo. Ajoutez à cela les modes en lignes, et vous obtenez une longévité vraiment robuste.

Bande-son : 15/20

Quelques musiques connues et d’autres en passe de le devenir : les menus de Pro Evolution Soccer sont agréables à parcourir grâce à leurs musiques. Côté ambiance en jeu, les stades manquent parfois un peu d’ambiance, mais l’essentiel est assuré.

Conclusion : 16/20

Sans parvenir à combler complètement le retard pris au fil des ans, Pro Evolution Soccer 2013 permet à Konami de revenir pratiquement au niveau de la simulation rivale d’EA Sport. Riche en contenu, avec de nouveaux modes tant solo que multijoueurs, cette cuvée PES marque une belle année pour la série. En attendant un vrai retour en force l’an prochain sur une nouvelle génération de consoles ?


NOTE : 08/10