Consoles-Fan
29/03/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2769 articles en ligne

 
Assassin’s Creed III - La Tyrannie du Roi Washington : La Trahison
A bas le Roi...
Vive l’Amérique libre !

Après un premier chapitre un peu lent à la mise en place, La Tyrannie du Roi Washington revient pour son deuxième morceau de ce tryptique partant d’une idée originale : transformer Georges Washington en tyran mégalomaniaque qui fait régner la terreur à l’aide de la Pomme d’Eden. Mais cette réalité alternative est-elle si réussie ?

JPEG - 56.7 ko
Connor arbore un style de plus en plus sauvage.

A l’issu des évènements du premier chapitre, Connor se retrouve donc emprisonné, sans son matériel. Heureusement pour lui, les pouvoirs acquis grâce au Grand Saule coule encore dans ses veines, et l’évasion ne tardera pas à se mettre en route, et il faudra donc réussir à retrouver Washington au cours de ce deuxième opus. Vous dirigerez donc à nouveau Connor dans cette réalité alternative, où aucun évènement d’Assassin’s Creed III n’est arrivé (même si notre héros en a des réminiscences et des souvenirs). Résultat, l’Assassin est encore très fidèle aux pratiques de son peuple, et va pouvoir compter sur des pouvoirs surnaturels pour combattre.

JPEG - 56.9 ko
Les hallucinations liées à la drogue que consomme Connor vont s’accentuer.

Si le premier opus faisait la part belle au Loup qui permettait de se rendre invisible ou d’invoquer des alliés en combat, ce second volet amènera bien plus rapidement une deuxième capacité : le Vol de l’Aigle, qui vous permettra de vous transformer en oiseau majestueux. Cette capacité pourra servir autant à vous déplacer (il suffira alors de viser un rebord pour vous y envoler) qu’à éliminer vos adversaires en les ciblant avec celle-ci. Très (trop) efficace, ces pouvoirs sont d’autant plus abusifs que les capacités de la forme de loup sont toujours disponibles. Libre à vous donc d’assassiner un ennemi à distance en vous envolant vers lui, avant de devenir aussitôt invisible. Résultat, les missions s’enchaînent sans soucis...et c’est bien là le problème.

JPEG - 32.2 ko
La transformation en aigle, cumulée aux pouvoirs du loup, facilitent vraiment trop l’aventure.

Certes, l’idée de base est amusante, mais où est passé le challenge ? Celui-ci est à la limite de l’inexistant, tant les pouvoirs cumulés de l’Aigle et du Loup permettent tout et n’importe quoi, en toute impunité. La limitation liée à la santé s’avère faiblarde tant il suffit de quelques secondes pour boucler de manière bien trop efficace n’importe quel affrontement, les mains dans les poches. Cela est d’autant plus dommageable que ces pouvoirs sont énormément mis en avant alors que le scénario en lui-même passe bien trop au second plan. On aurait aimé davantage d’implication de la part des différents protagonistes, ou même une histoire plus riche en rebondissements, tout simplement.

JPEG - 44.8 ko
Connor vs Washington. Round 2. FIGHT !

Graphismes : 15/20

Toujours rien de neuf à se mettre sous la dent côté graphismes, en-dehors de l’aspect éthéré plutôt réussi de la transformation en aigle.

Gameplay : 13/20

A force d’accorder au héros des pouvoirs surnaturels, le challenge s’efface sérieusement pour laisser une grande place à l’abus de puissance. Cette situation s’avère au final étonnante, et un peu dérangeante pour un jeu qui a toujours plus penché du côté de l’infiltration.

Bande-son : 14/20

Pas de nouveaux thèmes, mais un doublage français toujours très bon vient soutenir ce DLC.

Scénario : 13/20

On continue de faire face à cette uchronie dont l’idée de base est excellente, mais semble hélas sous-exploitée par bien des aspects. Dommage, d’autant plus que celle-ci semblait promettre des situations vraiment originales.

Durée de vie : 12/20

Comptez à peine deux heures pour parcourir ce second chapitre en ligne droite. Cela est d’autant plus visible que le jeu devient très (trop ?) simple grâce aux pouvoirs de Connor, de plus en plus abusifs.

Conclusion : 13/20

Alors que l’on espérait une montée en puissance, ce second DLC reste dans la continuité du Chapitre 1 : certes, l’idée de changer radicalement les rôles de chacun étonne agréablement, mais l’idée reste sous-exploitée. De plus, l’abus de super-pouvoirs rend l’expérience de jeu vraiment trop simplistes, mourir ou se faire repérer relevant dans ce DLC de l’exploit. Reste à voir ce que donnera le final, où nous devrions enfin nous retrouver face à Washington...


NOTE : 06/10