Consoles-Fan
12/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Batman : Arkham Origin
Batou est de retour !
Et il vieillit pas.

Après deux épisodes splendides, Rocksteady et Warner Bros ont décidé de passer le flambeau de la série Arkham pour un épisode préquelle à WB Games Montréal et Splash Damage (Brink, Enemy Territory...). L’occasion de découvrir un épisode qui apporte quelques évolutions en solo, mais surtout une révolution : l’arrivée du multijoueur dans la licence.

JPEG - 684.4 ko
I’m BATMAN !

Batman Arkham Origins se déroule donc quelques années avant les évènements d’Arkham Asylum. Batman est encore un jeune justicier qui n’est même pas encore apprécié des forces de l’ordre de Gotham, pas même du Commissaire Gordon qui désapprouve l’existence d’une force de l’ordre qui ne soit pas au service de la ville. Néanmoins, cette position déjà peu appréciable tourne au cauchemard quand, à la veille de Noël, la tête de Batman est mise à prix par Black Mask, pour la bagatelle de 50 millions de dollars. Un tel jackpot a évidemment tôt fait d’attirer tous les mercenaires et chasseurs de tête les plus célèbres, et c’est pourquoi le Dark Knight devra cette fois gérer tout un panel de super-méchants plus redoutables les uns que les autres, parmis lesquels on pourra citer le Joker, Deathstroke, Deadshot et Baine.

JPEG - 718.4 ko
Le jeu se déroulant avant Arkham Asylum, le Joker a droit à un bon coup de jeune !

Heureusement, le Chevalier Noir pourra compter sur quelques nouveaux gadgets et tricks pour tromper la vigilance de ses ennemis. Le jeu prendra toujours la forme d’action/infiltration/exploration développée dans Arkham Asylum et City, mais on pourra ajouter à la panoplie de l’homme chauve-souris des gants électrifiés, un bat-grappin déployable sur deux cibles (idéal pour tendre un câble entre deux murs...ou simplement pour ligoter ensembles deux loubards) et quelques autres mouvements inédits. Rien de révolutionnaire, mais ces quelques améliorations ne seront pas de trop pour lutter contre les mercenaires envoyés à vos trousses et leurs sbires.

JPEG - 740.7 ko
Le grappin peut désormais se fixer sur deux cibles pour les attirer l’une contre l’autre.

Mais l’autre surprise d’Arkham Origins, c’est son mode multijoueur : alors que les deux précédents opus se focalisaient sur l’expérience solo, il sera ici possible de s’adonner en ligne à des parties d’un genre bien particulier, puisqu’opposant trois factions ! Ainsi, nous aurons droit à du 3vs3vs2 : Baine et deux acolytes, le Joker et deux clowns à son service, et Batman & Robin, le duo de choc. Chaque équipe dispose alors de son gameplay propre, et chaque leader également : inutile de vouloir combattre Baine en face à face au corps-à-corps, il faudra parvenir à berner sa vigilance ! Les troupes du joker et lui-même se serviront évidemment d’un arsenal assez farfelu, tandis que Batman & Robin pourront compter sur leurs gadgets et leur discrétion pour neutraliser tout ce beau monde le plus discrètement possible.

JPEG - 858.2 ko
Firefly fera partie des nouveaux venus.

Conclusion :

Si l’aventure en solo promet surtout de l’originalité par son cadre (retour aux incidents ayant amenés à la création d’Arkham, un casting de méchants vraiment classes), Batman Arkham Origins va également permettre à la série de s’ouvrir au multijoueur compétitif par équipe dans un gameplay asymétrique plutôt sympathique. Faisant office de Batman Arkham City 1.5 plutôt que de véritable nouvel opus révolutionnaire, il devrait néanmoins n’avoir aucun mal à convaincre tous ceux ayant adoré les deux précédentes aventures du Batman. A suivre de près lors de sa sortie cet hiver.