Consoles-Fan
16/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2888 articles en ligne

 
Forza Motorsport 5
La simulation automobile...
...a déjà son roi sur Next Gen !

Alors que la sortie de la nouvelle génération de consoles approche à grands pas, Microsoft et Sony fourbissent leurs armes, à commencer par les jeux de courses. Et si Sony compte sur une licence inédite avec #DriveClub, la firme américaine compte sur Turn 10 pour lancer le show Xbox One avec Forza Motorsport 5. Et difficile de rester de marbre quand on voit le niveau d’aboutissement du soft.

JPEG - 42 ko

Forza Motorsport 5 reprend donc tout ce qui a fait le succès des précédents opus, à commencer par une expérience de jeu parfaitement personnalisable : comme dans les Forza 360, on retrouve donc une conduite pouvant aller de l’arcade ultra-assistée à de la simulation pure et dure où il faudra savoir maîtriser son bolide pour en tirer tout le potentiel. On retrouvera donc rapidement ses marques, avec la carrière, en solo comme en ligne, mais aussi les innombrables véhicules modélisés dans le jeu.

JPEG - 55 ko

Mais là où Turn 10 frappe extrèmement fort, c’est en faisant de ce premier opus nouvelle génération une vitrine technologique purement sublime. A commencer par la réalisation graphique qui pulvérise toute concurrence sur son passage : 1080p, 60 images par secondes et une modélisation dénuée d’aliasing et de clipping si habituels dans les jeux de courses propulsent la simulation comme LE plus beau jeu de voitures (ou tout court ?) jamais créé. Même le public dans les circuits où se trouvent des gradins est réussi, pour dire ! Et alors que le jeu flatte la rétine, on découvre également avec plaisir que Turn10 a également bichonné nos mains grâce au pad Xbox One : freinez trop sec ou accélérez brutalement pour que les gâchettes du pad vibrent indépendamment du reste de la manette !

JPEG - 58.9 ko

Côté gameplay, l’autre grosse nouveauté est la volonté d’effacer la frontière entre solo et multi grâce au système Drivatar. C’est simple : jamais satisfaits des IA créées entièrement "à la main", les développeurs ont décidé qu’il serait plus judicieux de calquer l’IA sur la manière de jouer des humains. Ainsi, vos adversaires lors des courses contre ordinateur s’adaptera à votre profil dressé au fur et à mesures des courses. Conduisez de manière agressive et vos rivaux se montreront bien moins cléments envers vous sur la piste ! Mieux, votre profil analysé pourra également faire office d’adversaire pour vos amis Xbox Live !

JPEG - 67 ko

Et parce qu’une vitrine de la Xbox One serait incomplète si elle ne faisait pas appel à Kinect, Turn10 nous amène Forza Vista, une évolution d’AutoVista, déjà présent dans Forza Motorsport 5. Il s’agira toujours de tourner autour d’un des nombreux modèles du jeu et de le manipuler à l’aide de Kinect 2.0. Et vue la modélisation ultra-poussée, on pourrait presque s’y croire !

JPEG - 45.6 ko

Conclusion :

Avec Forza Motorsport 5, Microsoft et Turn10 tiennent sans aucun doute la simulation automobile la plus aboutie graphiquement jamais créée. Ajoutez à cela une utilisation intelligente de l’ensemble des fonctionnalités de la console, de Kinect 2.0 jusqu’aux moteurs de vibration des gâchettes et vous obtenez la vitrine technologique du lancement de la Xbox One. Un incontournable qui devrait confirmer à ceux qui en doutaient encore que le sport automobile a son meilleur représentant sur Xbox.