Consoles-Fan
20/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Castle of Illusions Starring Mickey Mouse
23 ans après...
Le château est de retour !

Sorti sur Megadrive et Master System en 1990, Castle of Illusions Starring Mickey Mouse revient aujourd’hui dans une mouture 2013 remise au goût du jour. L’occasion de découvrir un joyau de l’âge d’or de Sega, immortel mais toujours aussi court.

JPEG - 68.5 ko
Après plus de 20 ans, Mickey revient au château.

Castle of Illusions nous remet donc aux commandes de Mickey Mouse, la souris de Disney, bien décidée à sauver sa belle Minnie des griffes de Mizrabel, une sorcière maléfique ayant pour but de voler à Minnie sa jeunesse et sa beauté. Il s’agit donc de faire vite pour explorer le Château des Illusions, la demeure de Mizrabel, afin de rassembler les 7 joyaux arc-en-ciel qui permettront à Mickey d’atteindre l’endroit où est retenue Minnie.

JPEG - 63.5 ko
Chaque monde est divisé en trois actes.

C’est donc à un jeu de plate-formes à première vue plutôt old school mais qui, sous l’apparence du remake, est en vérité bien plus que cela. En effet, si les moments-clés, les ennemis et même le level design général est très proche de celui de jadis, le jeu joue davantage la carte de la nostalgie que de la reprise pure et dure. Ainsi, les niveaux sont plus longs et séparés en trois actes : deux niveaux classiques et un combat contre un boss. Ajoutez à cela certaines phases qui abandonnent la 2D pour passer à des déplacements 3D, et vous obtenez un jeu qui surprendra largement les vieux briscards ayant écumé l’original !

JPEG - 48.8 ko
Certaines phases transforment le jeu en donnant de la profondeur aux déplacements de Mickey, comme ici où il faut sauter de macaron en macaron.

Néanmoins, on retrouve le gameplay qui avait su se montrer si efficace par sa simplicité : seuls deux boutons sont présents en plus des déplacements : sauter et lancer des projectiles (qu’il faudra avoir préalablement ramassé). Les situations sont également assez old school et parfois un peu complexes et piégeuses, notamment les ennemis qui n’hésitent pas à réapparaître à l’endroit même où vous vous tenez. La difficulté globale a néanmoins été revue à la baisse, puisqu’un chute dans un trou ne fait plus perdre qu’un seul point de vie et que certaines phases de jeu sont simplement devenues optionnelles, sous forme de niveaux bonus cachés au sein des différents actes.

JPEG - 36.7 ko
Les phases les plus compliquées sont optionnelles, mais excellentes.

Le système de sauts de l’original a été également modifié : il n’est plus nécessaire de réappuyer sur la touche de saut pour que celui-ci devienne une attaque capable d’éliminer un ennemi en rebondissant dessus. En revanche, appuyer sur le bouton de saut au moment de l’impact propulsera la souris bien plus haut dans les airs, permettant d’enchaîner les éliminations ou d’acccéder à des plate-formes autrement incaccessibles. C’est d’ailleurs le moyen principal d’atteindre des zones "cachées" offrant au joueur des objets bonus optionnels. Ceux-ci permettent de déverrouiller de nouvelles tenues pour Mickey, mais également des statues au sein du château, à titre décoratif.

JPEG - 50.6 ko
Le gameplay apporte beaucoup d’importance aux sautes et aux rebonds.

Impossible également de ne pas applaudir le travail réalisé sur la refonte "HD" du jeu : dès les premières minutes de jeu, les environnements du jeu sont enchanteurs. Retravaillés en 3D, l’ensemble est très harmonieux, et les animations de Mickey, même quand on lâche la manette. On retrouve également avec une agréable surprise des ennemis très fidèles à leurs sprites 16 bits d’origine. Idem du côté des musiques avec de très jolies réorchestrations et une narration plus soutenue grâce à une voix-off, mais aussi la possibilité de carrément jouer au titre avec les musiques originales, très old school.

JPEG - 47 ko
Les boss sont ceux de la version originale, mais revus sous bien des aspects.

Hélas, si le jeu est très fidèle par rapport à la recette originale, le titre conserve également une durée de vie très limitée. Si l’aventure Megadrive pouvait se clore en moins d’une heure, on compte ici au final à peine plus de trois heures de jeu pour ceux qui voudraient finir le titre intégralement (objets cachés inclus). Alors que l’on a besoin de 7 gemmes, on découvre que les dernières sont regroupées, très proches. Si cela était acceptable à l’époque des jeux sans sauvegardes, proposer un soft aussi court risquerait de faire grincer les dents de ceux qui ne verraient pas ici une pépite de nostalgie...

JPEG - 50 ko
La pomme géante est de retour !

Gameplay : 16/20

Très classique jeu de plate-formes 2D, le jeu revient aux bases du genre avec des sauts très bien gérés, un level design bien pensé ainsi que quelques phases utilisant la 3D de manière vraiment intelligente. Le résultat est résolument old school, (la difficulté néanmoins adoucie) et les combats contre les boss franchement sympathiques.

Graphismes : 16/20

Tout en 3D ronde et colorée, ce remake moderne offre au jeu un univers enchanteur et joyeux. On regrettera l’absence de cinématiques animées pour l’introduction et la fin du jeu néanmoins, qui se contentent toutes deux d’images fixes.

Bande-son : 17/20

Sans aucun doute le grand point fort du soft, les réorchestrations des musiques originales donnent lieu à de superbes arrangements. Les effets sonores sont également de jolis remaniements de ceux d’antant. Sega a même pensé aux vieux briscards qui pourraient râler sur les réorchestrations en laissant le choix entre la version moderne ou celle de l’original !

Scénario : -/20

Minnie est enlevée par la méchante sorcière Mizrabel. Celle-ci compte voler à l’amoureuse de Mickey sa beauté et sa jeunesse. Le pitch est classique et très court, mais c’est l’aspect rétro qui veut cela, et on ne s’en plaint pas.

Durée de vie : 6/20

Difficile de défendre Castle of Illusions sur ce point : le jeu est dramatiquement court. Comptez environ 2h30 pour voir la fin du jeu, et une heure de plus maximum pour découvrir toutes les gemmes et objets cachés par-ci par-là...

Conclusion : 14/20

Hommage brillant à l’original sorti sur les consoles 8 et 16 bits de Sega, ce remake de Castle of Illusion n’oublie pas d’apporter de nouvelles idées bienvenues au soft. Malheureusement, il y est surtout trop fidèle du côté de la durée de vie, famélique (même si supérieure à celle de l’original). Une expérience plaisante, quoique trop courte, mais qui permettra à tous de (re)découvrir un des jeux les plus mémorables de la Genesis dans un très joli enrobage moderne.