Consoles-Fan
19/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Sonic & All-Stars Racing Transformed
Après un premier bon essai...
...voici la transformation !

Après un premier épisode plutôt convaincant, Sega remet le couvert avec Sonic & All-Star Racing Transformed. Proche d’un Mario Kart, celui-ci se donne néanmoins les moyens de ne pas se faire traiter de "sous-mario kart". Explications.

JPEG - 73.7 ko
L’univers de Samba de Amigo est toujours aussi coloré.

Sonic & All-Star Racing Transformed se présente donc sous la forme d’un jeu de course fun et déjanté, qui oppose les personnes les plus célèbres de la firme nippone dans des environnements issus des différents jeux Sega, récents ou anciens. On côtoie donc joyeusement les univers de Sonic, Golden Axe, Space Channel 5 ou même Skies of Arcadia (ndlr : on espère toujours un remake HD de celui-ci).

JPEG - 71 ko
Le circuit issu de Nights est également réussi.

Basiquement, le jeu s’apparente bien entendu à la référence du genre : Mario Kart. Les concurrents ont chacun leurs spécificités en terme de véhicules même si, la personnalisation aidant, on pourra rapidement diriger son personnage de prédilection avec un kart plus adéquat à son style de conduite. Des items à ramasser son disséminés sur la route, et il faudra en abuser pour dominer ses concurrents de la tête et des épaules. On retrouve donc les habituels missiles (téléguidés ou non), le turbo, mais aussi le Superstar, sorte de super-transformation vous rendant invulnérable, plus rapide, et disposant d’une attaque à utilisation illimitée pendant quelques secondes.

PNG - 290.5 ko
GoldenAxePremierTour

Mais là où ce nouvel opus réussit à se différencier du modèle, c’est dans l’architecture des niveaux, très évolutives : ne croyez pas connaître par coeur le niveau après un tour de piste puisque celui-ci va, au fur et à mesure de la course, subir des transformations vraiment radicales. Le sol s’effondre, de la lave afflue, ou des chemins s’ouvrent à chaque tour, multipliant les possibilités de la course. Mais ce n’est pas uniquement de ces métamorphoses que vient le titre du jeu (Transformed) puisque les véhicules vont également s’adapter à ces chamboulements.

PNG - 289.9 ko
GoldenAxe

En effet, il suffit de passer à travers les portails disséminés dans les circuits pour transformer votre voiture de course en bâteau ou en avion. Si l’écart de prise en main entre les véhicules terrestres et maritimes est minime, l’avion change radicalement le gameplay, jusqu’au système de dérapage turbo qu’il faudra apprendre à maîtriser en 3D !

PNG - 287 ko
Les anneaux permettent de passer d’un mode de véhicule à un autre.

Autre grande différence (et pas des moindres) avec son "modèle" : Sega n’a pas oublié de penser aux joueurs aimant le solo. Car oui : Sonic All-Stars Racing Transformed dispose d’un mode "campagne" en béton tellement celui-ci est riche en épreuves en tout genre. De la course simple aux contre-la-montre à contrainte en passant par une course où ne plus être en turbo pendant plus de queluqes secondes aboutit à un game over, les épreuves sont nombreuses et plutôt exigeantes, surtout que celles-ci disposent de quatre niveaux de difficultés.

PNG - 260.5 ko
Oui, les bâteaux sont insubmersibles. Même sur la lave.

Mais là où le jeu fait plaisir, c’est dans son côté bien plus équitable que les derniers Mario Kart. Si les retardataires ont toujours droit à des bonus plus efficaces pour essayer de remonter la course, ceux-ci s’avèrent néanmoins pas aussi frustrants que ceux des derniers opus des jeux de courses du plombier. Ainsi, pas de foudre, pas de missile inévitable pour le premier. Si remontée il y a, celle-ci devra se faire à l’arrachée et au skill. Un peu comme Super Mario Kart, sur Super Nintendo. Et ça, on aime.

JPEG - 51.2 ko
Le niveau d’After Burner incite franchement à prendre son envol.

Graphismes : 15/20

L’ambiance de chaque jeu Sega est bien retranscrite dans les circuits , et il faut reconnaître au titre une palette de couleurs vive et chatoyante, mais surtout une fluidité exemplaire même quand la course est serrée et que les bonus volent dans tous les sens.

Gameplay : 18/20

La grande force de cet opus se cache effectivement dans la richesse des possibilités données au joueur : entre la prise en main des différents karts assez différentes en fonction de leurs stats, c’est surtout l’apparition des transformations en bateau et en avion qui dopent les possibilités du soft. L’idée des circuits évoluant d’un tour à un autre est très bien vue et transforme la première exploration de la piste en une succession de surprises au fil des tours de circuits.

Bande-son : 15/20

Les musiques sont joyeuses et vives, mais l’on aurait néanmoins apprécié la possibilité de parcourir les circuits sur des morceaux d’époques du jeu, et non pas de (néanmoins très jolies) réorchestrations.

Durée de vie : 17/20

Comptez une bonne quinzaine d’heures de jeu pour finir le mode solo une première fois. Ajoutez à cela la multitude de défis supplémentaires bien plus difficiles, et évidemment les modes multi en local et en ligne qui constituent d’habitude le coeur de ce genre de jeu, et vous obtenez une durée de vie bien supérieure à la normale pour un jeu du genre.

Conclusion : 16/20

Alors que l’on pourrait facilement classer ce nouvel opus dans la catégorie Mario-Kart Like, Sega réussit en fait avec Sony All-Star Racing Transformed à proposer une formule fun, conviviale mais aussi plus exigeante que celle de Nintendo. Demandant davantage de maîtrise et proposant un mode solo franchement fun et réussi, le jeu n’oublie pas non plus la partie multi et offre d’excellentes sensations. A garder dans sa ludothèque pour jouer entre amis !


NOTE : 08/10