Consoles-Fan
22/06/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2797 articles en ligne

 
Final Fantasy XIV : A Realm Reborn
Une renaissance...
Massivement multijoueur

Après un piètre FFIV annulé sur Consoles mais tout de même sorti sur PC en 2010, Square nous revient avec une nouvelle mouture ou plutôt une suite. Le bien nommé A Realm Reborn. Est-il vraiment LE MMORPG que l’on attendait ? Réponse dans ce test.

JPEG - 115.9 ko

Dans un premier temps, il vous faudra choisir votre personnage via un éditeur plutôt bien fait. Classe, espèce, dieu vénéré puis tout l’aspect morphologique de votre avatar est entre vos mains. Compter 20 bonnes minutes de création pour un résultat satisfaisant.

Les évènements se déroulent suite à la destruction de Eorzéa par l’énorme Bahamut. Votre personnage se réveille donc de son hibernation suite à cette catastrophe et le monde qui l’entoure a été reconstruit petit à petit. Cette renaissance sera donc le prétexte rêvé pour un tutoriel particulièrement riche et long. Rien que parcourir la ville où vous accostez (qui varie selon la classe que vous avez choisi) est juste immense avec tout ce qu’elle compte de boutique, taverne,place et autres PNJs sans oublier les autres joueurs évidemment. Vous pouvez incarner cinq races (Elézen, Miqote,Lalafell, Roegadyn et Hyur) réparti en plusieurs classes, Pugiliste,Gladiateur, Maraudeur, Arcaniste, Maître d’Hast, Elémentaliste, Archer et Occultiste ). La trame principale qui vous est comtée reste néanmoins identique à chaque personnage. Logique.

JPEG - 700.3 ko

Les premières quêtes feront donc office d’apprentissage. Ce dernier, comme dit plus haut est particulièrement long du fait des nombreuses ramifications d’interface et de mécanismes de gameplay à maitriser impérativement si vous ne voulez pas être paumer. Il vous sera donc demander d’aller parler à tel PNJ, de tuer 2 rats, casser des cailloux ou encore de ramener une botte de carottes de chez le primeur du coin. Rien de bien folichon je vous l’accorde mais à partir d’un certain level et au fur et à mesure que se dévoile l’intrigue, les choses deviendront très intéressantes. Ne vous attendez pas à pouvoir développer une nouvelle classe, un chocobo ou un job dés les premières heures.

Pour monter d’Xp, vous aurez donc toutes les quêtes PNJ mais aussi ce qu’on appelle des mandants proposés de manière limitée (3 par demi journée). Ces fameux mandats exigeront de vous d’accomplir des missions en un temps limité (trouver des objets spécifiques et parfois en détruire d’autres)Les donjons permettent aussi de découvrir des trésors de valeur mais à partager si vous êtes plusieurs de manière aléatoire. Les mandats sont intéressants car ils peuvent rapporter gros à terme.

JPEG - 228.6 ko

En parcourant les vastes étendus extérieurs aux villes, vous tomberez régulièrement sur des ALEAS. Ce sont en fait des évènements de zone où il vous faudra anéantir un type d’ennemi précis dans cette même zone. Vous serez plusieurs joueurs sur l’affaire et gagnerez xp et gils à la fin. La chose reste classique pour un MMO mais a pour mérite de casser un peu la monotonie qui peut s’installer.

les instances sont prenante que ce soit en solo accompagné d’un NPC ou à plusieurs.Certaines quêtes sont spécifiques à une seule classe. Rassurez-vous à terme vous pourrez en développer plusieurs simultanément et en switcher à n’importe quel moment. Le système de combat est on ne peut plus classique mais délicat à la manette sur la durée avec le développement des skills. Vous procurer un Carbuncle (compagnon animal qui montera aussi en compétence)vous sera d’ailleurs très utiles lors de vos débuts. Il attaquera selon vos ordres (défense, attaque auto etc...)

JPEG - 502.1 ko

Graphismes : 7.5/10

C’est plutôt joli pour du MMO. Les décors ont parfois tendance à être grossiers niveau texture mais c’est bien là le prix à payer pour jouer à ce genre de jeu surtout sur console Current Gen. Les personnages et les ennemis sont bien modélisés.

Gameplay : 7/10

Les MMORPG ont historiquement leur place sur PC. Imaginez un peu toutes l’interface à gérer avec seulement un pad PS3. Il nous faut beaucoup de temps pour s’y adapter mais on y arrive. Cependant et pour ceux qui aiment, je ne saurais trop vous recommander l’usage clavier/souris.

Bande-son : 8.5/10

ah les belles compositions de Masayoshi SOKEN, digne successeur du grand Nobuo Uematsu. En effet il parvient à reprendre des morceaux typiques de l’univers FF en apportant un souffle incroyable à l’aventure pendant les combats, en ville, en exploration. Du grand art. On regrette juste le manque de dialogues parlés.

Durée de vie : 9.5/10

Elle est bien évidemment gargantuesque et le jeu n’aura de cesse d’évoluer au fil des mises à jour. On en a pour nos gils.

Conclusion : 8/10

Alors oui Final Fantasy XIV : A Realm Reborn est une réussite, un diamant brut avec ses défauts, ses longueurs, son interface prise de tête. Cependant si vous savez vous montrer patient, le jeu de Square saura vous récompenser comme il se doit tant par sa densité scénaristique que par son univers unique. A noter que l’abonnement de 10.99€ est un poil cheros tout de même mais un Final Fantasy online qui renait superbement de ses cendres n’aura pas de prix pour les fans.

Hellfire


Editeur : Square Enix

Développeur : Square Enix

Type : MMO / Jeu de Rôle

Sortie France : 27 août 2013

Langue : Français intégral

Classification : Interdit aux moins de 12 ans

Prix de l’abonnement : 10.99€/mois (30 jours offerts à l’activation du service)

NOTE : 08/10