Consoles-Fan
20/09/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

3012 articles en ligne

 
Fuse
C’est sympa...
...mais pourquoi le changement ?

Annoncé à l’E3 2011 sous le nom d’Overstrike, le dernier-né d’Insomniac Games a eu le droit à un développement assez chaotique : rebaptisé Fuse, le jeu a également changé d’orientation graphique pour abandonner un style cartoon déjanté au profit d’une réalisation graphique plus mature. Mais au final, le jeu était-il vraiment une bonne idée ?

JPEG - 60.5 ko
Le corps-à-corps est une bonne occasion d’éclaircir les rangs adverses avant les échanges de tirs.

Fuse nous emmène aux commandes de l’escouade Overstrike 9, un quatuor de mercenaires plutôt atypiques. Menés par Dalton, Naya, Izzie et Jacob constituent une escouade brutale et complémentaire, qu’il faudra faire collaborer dans un contexte tendu. En effet, une nouvelle énergie expérimentale, le Fuse, a abouti à des avancées technologiques plutôt inquiétantes dans le domaine militaire, et il va donc falloir sauver le monde d’une organisation bien décidée à purifier le monde par un génocide global, rien que ça !

JPEG - 50.2 ko
Vivons heureux, vivons cachés !

Le jeu prend donc la forme d’un Third Person Shooter coopératif, jouable jusqu’à 4 : chacun incarne un membre de l’escouade. Si l’équipe n’est pas au complet en nombre de joueurs réels, il est alors possible en plein combat de switcher entre les différents protagonistes afin de profiter de ses particularités. Car chacun des membres du quatuor dispose d’une compétence et d’une arme unique, altérée au Fuse. Ainsi, Dalton servira de tank grâce à un pistolet capable d’émettre devant lui une barrière pouvant bloquer et même renvoyer balles et grenades. Jacob dispose quant à lui d’une arbalète à carreaux incendiaires, idéale pour déloger les ennemis à couvert. Izzie quant à elle pourra compter sur une mitraillette capable de générer des trous noirs et sur un camouflage optique, tandis que Naya (qui ressemble fortement à la version féminine de Shepard de Mass Effect) pourra utiliser une arme capable de cristalliser ses ennemis (pour les faire ensuite exploser), ainsi qu’une balise de soins pour rétablir sa santé et celle de ses camarades.

JPEG - 65.7 ko
Dalton dispose d’un bouclier mobile vraiment redoutable.

Pensé clairement coopératif, le jeu se prend hélas rapidement les pieds dans le tapis en solo : on découvre rapidement que les ennemis sont plutôt acharnés à défaut d’être intelligents, et on aura du mal à compter sur ses alliés gérés par l’ordi tant ceux-ci passent leur temps à découvert. Heureusement, le jeu dévoile effectivement un clair potentiel fun en multi, tout particulièrement à quatre, d’autant plus que le système d’xp du jeu récompense les combinaisons d’armes pour augmenter les points acquis. Ainsi, incendier un ennemi déjà pris dans un trou noir apportera une belle explosion incendiaire, tandis que le bouclier de Dalton sera le refuge idéal de l’ensemble de la team qui pourra allumer copieusement tous les ennemis en vue, bien à l’abri.

JPEG - 54.1 ko
Izzy a un camouflage optique franchement pratique.

La campagne s’avère néanmoins au final très classique, avec des affrontements dans des niveaux très linéaires. On avance, on tire à gogo pour nettoyer la zone, puis l’on continue son chemin. Assez répétitif et avec une très faible variété des armes (deux fusils d’assauts, deux pistolets, un sniper et un shootgun), le jeu pourrait se révéler lassant, mais parvient néanmoins à accrocher au cours d’une campagne menée à un bon rythme, avec ses boss, ses "arènes" et aussi les répliques plutôt funs des personnages : le quatuor de Fuse est constitué de quatre caractères bien trempés, qui vont régulièrement se moquer les uns des autres ou s’invectiver avec un certain humour.

JPEG - 37.6 ko
Le manque de variété dans les ennemis rencontrés est un peu décevant.

Mais c’est justement quelque chose qui pourrait faire tiquer ceux qui avaient suivi le jeu depuis ses débuts : quand on voit que les personnages gardent ce côté un peu déjanté, on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi Insomniac Games (pourtant connu pour ses jeux assez cartoon) a changé radicalement la direction artistique du jeu, d’autant plus que le rendu final à l’écran est peu convaincant. On se retrouve face à un jeu très quelconque graphiquement, hormis les quelques méchas du jeu, qui semblent eux s’inspirer fortement d’un certain Mass Effect. De fait, on se demande si le jeu n’aurait pas gagné un certain capital sympathie en restant tel qu’il avait été prévu au départ…

JPEG - 45.7 ko
Les phases d’infiltration sont anecdotiques, mais amusantes.

Graphismes : 10/20

Loin d’être irréprochable dans son aspect graphique, la réalisation globale est décevante, d’autant plus que la première vidéo de trailer annonçait un jeu aux allures bien plus cartoon, et qui s’avérait bien plus atypique que la direction artistique retenue au final, terne et sans grande saveur.

Gameplay : 14/20

Très axé coopération, on regrettera que l’IA alliée comme adverse soit à la ramasse. Ceci dit, le jeu s’avère très fun en coopération, surtout à 4 joueurs qui peuvent alors combiner les pouvoirs des quatre protagonistes pour un déluge de frags très funs. On apprécie également la montée en niveaux qui permettent d’améliorer chaque perso, même si certains sont bien plus gâtés du côté de leur arme à Fuse que les autres.

Durée de vie : 10/20

La campagne vous occupera huit heures environ, et l’on regrettera l’absence de modes compétitifs même si les développeurs ont pensé à un mode horde plutôt sympathique. Néanmoins, les environnements de ce mode sont tous issus de la campagne, témoignant d’une certaine flemme des développeurs.

Bande-son : 14/20

Bénéficiant d’un doublage français de bonne facture, le jeu dispose également d’une bande-son dynamique et d’effets sonores tout à fait dans les tons du jeu.

Scénario : 14/20

En optant pour un scénario très sérieux avec une équipe qui ne l’est pas vraiment, Insomniac Games arrive à créer un décalage humoristique classique, mais efficace. On apprécie la personnalité de chacun des membres du quatuor, chacun ayant son style et ses répliques souvent moqueuses à l’encontre des autres membres de l’équipe. Seul regret : une fin en cliffhanger annonçant un deuxième opus pour une licence aussi fraîche était sans doute prématuré…

Conclusion : 12/20

Simple, fun et vraiment plaisant, Fuse s’avère être une expérience vraiment sympathique en coopération. Certes, on pourra pester contre une réalisation graphique à la ramasse (d’autant plus quand on voit la direction artistique prévue à l’origine), et la fin trop abrupte, mais l’on se retrouve malgré tout avec un jeu fun, qui saura satisfaire le temps de quelques heures les amateurs de Third Person Shooter en coop’.


NOTE : 06/10