Consoles-Fan
16/01/2018

Auteur
  

2888 articles en ligne

 
Port Royale 3
Pour un port royal...
...ça fait bateau miteux.

Parmis les jeux de gestion, la série de Port Royale est assez atypique : plutôt que de gérer une ville, cette simulation vous demande en effet de gérer une flotte de navire, en commençant par un petit rafiot dans la mer des Caraïbes. Malheureusement, si l’idée de départ est bonne, les mécaniques de jeux, elles, semblent prendre l’eau...

JPEG - 84.3 ko

Port Royale 3 nous fait incarner un naufragé, qui va devoir, pour survivre dans une mer des caraïbes en pleine période de flibuste, prendre la mer. Cela se traduit par un choix dès le départ : devenir un grand marchand et amasser l’or au fil des échanges, ou prendre la voie militaire pour devenir un pirate ou un corsaire au service des gouverneurs des caraïbes.

JPEG - 75.1 ko

Malheureusement, quelle que soit la voie choisie, on se retrouve très vite dans une situation assez pénible dûe à un manque de clarté globale du titre. Si les principes de bases sont expliqués, on découvre par soi-même une bonne partie des fonctionnalités du soft, dont le système commercial qui s’avère trop radical. Basé sur le principe d’offre et de demande, les prix sont bien trop variables suivant les quantités en stock, ce qui rend difficilement rentable le moindre échange commercial. On se retrouve alors à naviguer avec des vaisseaux capables de transporter plusieurs centaine d’unités de ressources, et n’en vendre que 3 ou 4 dans chaque port afin de maximiser ses profits.

JPEG - 61.4 ko

Résultat, le seul moyen d’être vraiment rentable est alors de répondre aux appels d’offre des gouverneurs. Seule la prime importe alors, tant l’on se fait littéralement avoir sur les prix d’achat comparé à nos ventes. Vous l’aurez donc compris, le commerce est assez complexe à assurer. La partie militaire ne s’en sort hélas pas beaucoup mieux : certes, un pirate dans l’âme n’aura pas à se préoccuper de toutes ces données trop évolutives, mais les combats en mer sont bien loin d’être passionnants...

JPEG - 85.2 ko

Et ce n’est pas l’interface du jeu qui va donner envie de s’impliquer : assez vieillote, on sent que le jeu est prévu avant tout pour PC tant il est laborieux de faire quoi que ce soit à la manette, que ça soit dans les villes comme en mer. Pire, les tutoriels, pourtant relativement basiques, se révèlent parfois difficile à comprendre. Pour une vie de moussaillon, ça ressemble plutôt aux galères.

JPEG - 81.4 ko

Graphismes : 11/20

Assez convenu, le rendu graphique de port-royale n’impressionnera personne. On pourra même se plaindre de l’interface graphique pas bien jolie et pas toujours lisible.

Gameplay : 8/20

Proposant plusieurs manières de jouer (du côté militaire comme commerçante) et laissant le joueur en liberté totale très rapidement, Port Royale devient néanmoins vite répétitif dans son fonctionnement, et l’interface comme les tutoriels n’aident en rien à se plonger dans le soft.

Bande-son : 10/20

Les musiques sont assez discrètes, et peu de voix sont au menu de cet opus. Une ambiance minimaliste, en somme.

Scénario : 10/20

Suivant le choix de vie retenu, les missions ne seront pas les mêmes. Néanmoins, l’essentiel de ces missions sont de simples écrits reçus de manière ponctuelle.

Durée de vie : 16/20

Avec plusieurs manière de jouer et un univers vaste, le contenu est sans doute le point fort de Port Royale 3.

Conclusion : 10/20

Riche en contenu, mais peinant à se révéler vraiment intéressant, Port Royale 3 a surtout pour lui un contenu assez conséquent qui permettra aux joueurs qui sauront passer outre sa répétitivité et ses défauts de vivre une longue vie de marchand, de corsaire ou de pirate.


NOTE : 05/10