Consoles-Fan
20/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Ryse : Son Of Rome
God Of War
version italienne

Parfois je m’étonne. S’il y a bien un jeu que je n’attendais pas du tout sur XBox One, c’est bien Ryse. Le jeu ne m’avait pas trop convaincu : ni à l’E3, ni à la Gamescom. Du coup, je l’avais classé dans la catégorie clône de God Of War sans âme. J’étais pas vraiment excité. D’autant que la réalisation était franchement moyenne. J’étais essentiellement déçu par le framerate. Et bizarrement, c’est le premier gros jeu sur XBox One auquel je joue. Logique, quand tu nous tiens.

JPEG - 71 ko

Alors, qu’en est-il exactement de ce Ryse ? Certes, le moteur de Crytec peut-être considéré comme une démo technique bien que le jeu se contente au final d’un framerate honnête de 30 images par seconde mais à mes yeux ce n’est pas suffisant. Sur cette génération de console, je m’attends à ce que 60 images par seconde soit la norme. Déçu ? Bah oui !

JPEG - 66.7 ko

Il est vrai qu’à côté de cela la gestion de la lumière est particulièrement maîtrisée et que le gameplay est correct. Juste correct. Autrement dit, c’est jouable, mais cela ne tient pas du génie. Les coups sont assez limités bien que le jeu propose diverses alternatives de mise-à-mort mais dans l’ensemble, celui-ci est bien trop dirigiste. Même si quelques petites idées permettent de faire varier l’expérience de jeu, ce sont ces mêmes idées qui reviennent tout le long du jeu. Les boss sont insupportables. Les attaques sont limitées et généralement il n’y a qu’un moyen de les battre. Une fois la faille trouvée, la tactique devient très répétitive. Cette répétition est d’autant plus marquée que les combats sont assez longs. La barre de vie des ennemis prend vraiment tout son temps pour se vider. Et on a pas vraiment le sentiment que l’on pourrait s’améliorer en rejouant au jeu. Cette barre est en tous cas abbérante puisque les cinématiques reprennent parfois le relais pour avancer un peu plus dans la trame scénaristique, vous relançant dans un nouveau combat avec une jauge remplie au max (pour l’ennemi) ou vous présentant la mise-à-mort souvent cruelle du boss mais que vous ne pouvez jamais vraiment exécuter vous-même au final alors que la vengeance vous ronge : quelle frustration.

JPEG - 62.4 ko

Un grand sentiment de "ils ont fait un beau jeu mais ils sont quand même passé à côté de quelquechose" transpire donc de ce Ryse qui ne m’aura finalement rassuré que sur les capacités techniques de la console, ce qui n’est au final pas si mal. Il est vrai que pour le moment, du côté de la PS4, la console fait plutôt grise mine en terme de démo technique, ce ne sont donc pas les fans de XBox qui sont le plus à plaindre pour l’instant.

JPEG - 48.7 ko

Graphismes : 85%
Véritable démo technique de la XBox One mais je reprocherai quand même un manque d’inspiration dans le design character.

Animation : 70%
Fluide malgré quelques malheureux soubreassauts. Je m’attends cependant néanmoins à du 60 images par seconde sur cette génération. Ici, on est à peine à 30.

Jouabilité : 70%
Répétitif malgré un système de jeu efficace.

Bande Son : 87%
L’ambiance est bonne et les doublages sont honnêtes.

Intérêt : 65%
Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer, il faut dire que le jeu se termine vraiment trop rapidement pour cela.

Note Globale : 72%
Court, répétitif mais très beau : Ryse se positionne finalement parmi les jeux qu’on oubliera bien vite.


NOTE : 07/10