Consoles-Fan
17/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Dragon Ball Z - Battle of Z
C’est joli...
...mais c’est bazar.

Difficile d’être le héros le plus célèbre de la galaxie manga : alors que le manga comme l’animé sont finis depuis bien longtemps, Dragon Ball Z continue d’être l’une des licences japonaises les plus exploitées dans le monde vidéoludique. Si ces adaptations ont connu une très belle époque de la Super Nintendo (avec les Dragon Ball Super Butoden) à la Playstation 2 (avec les Budokai et Budokai Tenkaichi). Ceci dit, cela fait quelques années que la série semble en perte de vitesse, mais revient malgré tout pour un épisode bien décidé à nous jeter dans la mêlée.

JPEG - 61.2 ko
Graphiquement, un des jeux Dragon Ball les plus réussis !

Alors que certains avaient reproché à l’époque à Dragon Ball Z Budokai et ses prédécesseurs d’être un jeu de combat trop peu dynamique pour des combats aussi épiques, les Tenkaichi avaient amené à la licence des combats entièrement 3D. Apprécié pour sa fidélité, la série avait néanmoins fini par pêcher dans sa prise en main en voulant à tout prix mettre le spectacle au premier plan. Or,Battle of Z mise plus que jamais sur ce sens du spectacle : ici, le jeu se dédie entièrement aux affrontements par équipes. Jusqu’à 8 joueurs répartis en deux équipes de 4 combattants se font face dans des environnements ouverts et partiellement destructibles.

JPEG - 61.7 ko
C’est parti pour la passe à 10 !

On retrouve ici un gameplay très proche des Tenkaichis : une fois un adversaire locké, tous les déplacements se font par rapport à celui-ci. Un bouton est dédié aux accélérations, un au corps à corps, un aux vagues d’énergies. Simple et efficace, pourrait-on dire. Hélas, trop simple : un seul bouton signifie un nombre de combos faméliques, et même si les coups spéciaux (projections, kaméhaméhas et autres joyeusetés) permettent de varier un peu les plaisirs, on se retrouve bien trop vite à faire les mêmes choses. Le gameplay s’avère néanmoins très dynamique, avec la possibilité d’expédier un adversaire dans les airs afin que nos coéquipiers le rattrapent au vol.

JPEG - 78.1 ko
synchro

Hélas, si la répétitivité était le seul problème : le mode "histoire", qui se résume à une série d’affrontements liés aux différents arcs narratifs de la série révèle rapidement les limites de ce gameplay, à commencer par l’IA, totalement dans les choux. Peu réactive, on privilégiera dès que possible une team faisant la part belle aux persos de soutien (recharge de Ki et de vie) tant les persos classés "combattants" s’avèrent peu réactifs au combat. Cette IA simpliste est évidemment la même des deux côtés, ce qui rend les affrontements laborieux en nous donnant l’impression de faire tout le boulot de l’équipe. Heureusement, les développeurs ont anticipé cette situation en proposant de faire l’histoire en ligne, avec trois autres joueurs.

JPEG - 89.7 ko
La plupart du temps, difficile de s’y retrouver...

Néanmoins, un autre défaut subsiste clairement : la caméra et son système de locks. Certes, des combats ouverts à plusieurs où volent joyeusement les vagues d’énergie est terriblement dans l’esprit de la série. Mais quel intérêt cela a-t-il quand on se retrouve rapidement dans un bazar sans nom ? Entre un système de choix de cibles très capricieux nous envoyant souvent taper dans le vide, une caméra trop proche du perso qui nous empêche d’anticiper les attaques en traîtres, et des commandes semblant parfois surgir de nulle part (pouvoir reprendre de volée un adversaire alors que celui-ci n’est même pas à l’écran surprend toujours) font de ce Battle of Z un sacré désordre…

Graphismes : 15/20

Plutôt fidèle à l’œuvre originale, Battle of Z est peut-être la plus satisfaisante des adaptations de Dragon Ball graphiquement parlant.

Gameplay : 7/20

Partant de pleins de bonnes intentions, le gameplay de ce Battle of Z reprend hélas les mécaniques simplistes et répétitives des derniers Dragon Ball Tenkaichi, auxquels vient s’ajouter un système de locks et de caméras capricieux du fait de devoir faire face à de multiples opposants. Plutôt frustrant, puisque l’on passe plus de temps à se prendre des vagues d’énergie venant d’un ennemi hors de vue qu’à se battre réellement. Enfin, carton rouge à l’IA, qui rend le jeu solo vraiment peu intéssant.

Bande-son : 9/20

En-dehors du générique japonais, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Certes, les combats sont parsemés de quelques répliques çà et là, mais les développeurs auraient pu penser à en mettre certaines devenues "légendaires" (it’s over NINE THOUSAAAAND).

Scénario : 6/20

Jetant des batailles sans véritable histoire, le jeu suit tout de même un minimum la chronologie DBZ dans son mode story. Rien de bien folichon, au point de presque s’y perdre dans une histoire pourtant bien simple.

Durée de vie : 8/20

Si le contenu est assez conséquent niveau personnages (sans égaler les derniers budokai/budokai tenkaichi de l’ère Playstation 2), le mode histoire, lui, se révèle au final plutôt court et peu attractif. Reste les parties en ligne, où l’aspect coopératif pourrait bien plaire aux fans de la série.

Conclusion : 8/20

Trop brouillon et pas assez bien pensé : voilà ce qui plombe au final ce Battle of Z, qui fait pourtant montre de bonnes idées. Certes, le jeu assure relativement bien sur la forme avec une réalisation graphique et un dynamisme bienvenue, mais la simplicité du gameplay, l’inexistence de l’IA allié comme adverse, et un mode Story minimaliste en font un titre qui ne devrait convaincre qu’un public : les fans hardcore de San Goku qui cherchent un jeu pour se mettre des vagues d’énergies dans la tronche via internet.


NOTE : 04/10