Consoles-Fan
24/09/2018

Auteur
  

3018 articles en ligne

 
Bomberman Kart
Digne de Mario Kart ?
Bomberman sait aussi conduire en posant des bombes !

Le premier Bomberman de la PS2 ne sera pas un Bomberman conventionnel puisqu’Hudson a d

Hudson Soft a choisi de thématiser les décors (Egypte - Maison hantée - Far West…) de Bomberman Kart. C’est toujours plus agréable quand un éditeur fait ce genre d’efforts : cela permet d’avoir vraiment des circuits bien différents. Hudson Soft a même pensé à intégrer ci et là des petites animations sympathiques mais bon, pas la peine de garder le mystère plus longtemps, Bomberman Kart est vraiment un jeu laid pour une PS2. Très peu de polygones et des textures floues : voilà en gros le programme. Heureusement que tout est fluide ! Mais honnêtement on se croirait sur N64 ! Alors bien entendu, y’a pas que les graphismes dans la vie mais on ne peut tout de même que râler devant la paresse évidente d’Hudson ! En plus d’une réalisation pauvrichone, le clipping est assez présent. On se demande bien où Bomberman Kart pourra encore tirer son épingle du jeu...

Et si c’était marrant ?

Et pourtant, il faut reconnaître que les couleurs sont agréables et que même si tout est vide, la thématisation est plutôt sympa. L’impression de vitesse est ridicule mais ce n’est pas ici le propos du jeu. Même les armes mises à votre disposition sont classiques et manquent pas mal de pêche mais malgré tout, Bomberman Kart est un jeu bien rigolo et qui fait mouche à plusieurs ! Alors sans être du niveau d’un Mario Kart, Bomberman Kart reste un jeu intéressant à acheter pour pas mal de choses. Tout d’abord pour le plaisir de calcul optimal de trajectoires. Une sortie de piste est largement sanctionnée niveau perte de temps ! Il est aussi très utile de se placer derrière un concurrent pour profiter de l’aspiration : c’est rare dans les jeux de kart délirants ! Les items sont variés et rigolos. On peut se rendre transparent, ce qui est assez utile pour ne pas se prendre en dernière minute 50 missiles dans la figure. Par contre, quand on est transparent on peut traverser librement ses adversaires mais aussi les items que l’on ne peut donc plus ramasser ! Il y a bien entendu les bombes que l’on peut larguer : on joue à Bomberman quand même ! Les missiles qui rebondissent mais aussi les missiles qui vont s’écraser deux ou trois mètres juste avant le premier qui a juste le temps de donner un grand coup de volant pour ne pas se manger l’explosion. Ce coup n’atteint pas sa cible systématiquement, et le fait d’éviter l’explosion est assez amusant, ça fait très cascade improvisée !

Vous pouvez stocker des items identiques, par contre, si vous changez d’item, vous perdez le stock que vous aviez. Mais, chose amusante, vous pouvez récupérer les items des concurrents qui se font exploser par un missile ^^. Bref vous l’aurez compris, Bomberman Kart offre son lot d’originalité qui permet de passer un bon moment sur le jeu pour autant que pour vous, jouer aux jeux vidéo, c’est aussi autre chose que le plein la vue et la poudre aux yeux graphique. Même s’il est regrettable que certains stages soient tellement dans le brouillard que cela nuit à la jouabilité, Bomberman Kart est quand même un petit jeu sympathique qui, j’en suis sûr, saura trouver son public.

En restant bien concentré sur la course, il y a vraiment moyen de gagner sans trop de problème, ce qui est assez agréable, car dans ce genre de jeux, il arrive souvent que tout le monde vous rattrape grâce à l’item qui tombe toujours au moment opportun ! Là aussi c’est plutôt sympa car on a quand même le sentiment de gagner grâce à une bonne conduite et une bonne gestion des items ! Et puis avec le nombre important de modes de jeu que Bomberman Kart propose, il se révèle un excellent achat. J’espère quand même qu’Hudson Soft nous soignera un peu plus ses jeux la prochaine fois, car à aucun moment on a vraiment le sentiment d’être sur une PS2 ! Juste un petit effort Mr Hudson, histoire de comprendre pourquoi on dépense son argent.

Plein de petits plus ?

Je vous ai laissé le meilleur pour la fin : Bomberman Kart est une mine de petits bonus sympas. Il y a par exemple les 3783 dessins d’enfants qui représentent leur héros rondouillard favori. Hudson a carrément inclus des stages classiques de Bomberman jouables à 4 et proposant des modes de jeu originaux (= durée de vie illimitée) ! 12 minigames sont présents : certains sont jouables seul, d’autres jusqu’à 4. Comptons parmi eux un jeu de foot en kart, du saut en longueur à la manière de Crazy Taxi, un jeu de calcul dans lequel vous devez traverser la boule renfermant la bonne réponse tout en conduisant rapidement. Une bonne réponse vous booste alors qu’une mauvaise réponse vous ralentit ! Bomberman Kart est un puis d’imagination et d’originalité ! Bref c’est le total délire !

Graphismes : 31%
Si c’était de la N64 ça serait pas mal du tout !

Animation : 72%
Aucun problème d’animation !

Jouabilité : 71%
La jouabilité est très simple et immédiate.

Bande Son : 72%
Une bande-son à la Bomberman qui colle comme il faut.

Intérêt : 86%
Très amusant seul ou à plusieurs, Bomberman Kart possède une durée de vie quasi illimitée. Sa durée de vie est boostée par de très nombreux minigames !

Note Globale : 70%
Avec une réalisation un peu plus honnête, Bomberman Kart aurait pu rejoindre le rang des très bons jeux. Là, le jeu de kart est juste bon, classique. Cependant, grâce à la présence de nombreux minigames, et dont un Bomberman classique, Bomberman Kart se hisse tout de même au niveau des excellents titres de la PS2.


NOTE : 07/10