Consoles-Fan
12/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Les Mystérieuses Cités d’Or
Enfant du soleiiiiiiiiiil...
...ton destin est sans pareiiiiiiil !

Production franco-japonaise, les Mystérieuses Cités d’Or restent encore aujourd’hui un monument des dessins animés d’animation de jadis. Créée en 1982 (ça ne rajeunira personne), la série pouvait se targuer d’offrir un scénario et une ambiance unique. Trente ans plus tard, la série renaît de ses cendres pour deux nouvelles saisons, et c’est sur celles-ci que se concentrent ces nouvelles aventures des trois enfants-explorateurs.

JPEG - 51.9 ko

Les Mystérieuses Cités d’Or abandonnent donc l’amérique latine, puisque c’est cette fois en asie que s’envolent nos trois comparses à bord de l’oiseau d’Or. L’objectif comme auparavant : trouver une des fameuses cités d’or, en incarnant Zia, Estaban et Tao.

JPEG - 91.4 ko

Le jeu adopte donc une vue de dessus, qui fait penser à la 3D isométrique, même si les sprites sont cette fois bien plus jolis : on reconnaît bien nos trois comparses, qui devront ici s’aventurer dans des niveaux alambiqués remplis d’ennemis. Attention, point question ici de tuer : il faudra toujours se faufiler en présence hostile. Pour ce qui est de l’infiltration, les trois personnages sont strictement identiques : les déplacements se font en cliquant à la souris, à la manière d’un point’n’click. Si un ennemi vous voit, il se mettra en chasse, et s’ils vous attrapent, il faudra recommencer un peu en amont. Rien de punitif, donc. Le problème sur ces phases étant qu’elles sont répétitives à souhait : étant donné que la seule possibilité est de bouger, on se retrouve à simplement analyser les différents chemins des gardes, puis à les contourner bêtement.

JPEG - 76.4 ko

Heureusement, la discrétion n’est pas la seule composante du gameplay, puisque les niveaux fourmillent de puzzles. Si ceux-ci s’avèrent très simples comparés à des puzzle-game destinés aux plus grands, il faudra tout de même probablement une bonne dose de jugeotte de la part des têtes blondes pour parvenir à leurs fins : portes, dalles de pressions, et compétence unique aux trois personnages incitent à switcher en permanence entre les deux garçons et la demoiselle. Esteban peut activer des mécanismes grâce à son talisman du soleil, Tao peut lire l’ancien dialecte des civilisations disparues, tandis que Zia, plus fine, peut se faufiler dans des passages plus étroits.

JPEG - 68.3 ko

Mais avec une seule compétence unique par perso, impossible de ne pas vite tourner en rond. Certes, les énigmes se complexifient un peu, mais l’on comprend vite les rouages de base, et ceux-ci suffisent généralement à s’en sortir sans trop de peine…

Graphismes : 13/20

Reprenant la patte graphique de la nouvelle saison, le jeu offre néanmoins au final un rendu assez pauvre, avec sa vue qui rappelle la 3D isométrique d’un autre temps, et des animations minimalistes.

Gameplay : 13/20

La prise en main et l’interface sont composés de boutons assez clairs et massifs. La raison à cela est simple : le jeu est avant tout fait pour une tablette tactile ou Windows 8. Résultat, le clavier ne sert pas à grand-chose, et même la souris manque un peu de précision ou de réactivité. Si les puzzles sont plutôt bien pensés dans l’ensemble, le côté infiltration du titre, lui, laisse franchement à désirer : IA à la ramasse, et peu de variété dans les situations ne font pas bon ménage.

Bande-son : 12/20

"Enfant du soleiiiiiil, tu parcours la Terre le cieeeel !" Oui, le générique est bien là (même si l’on a droit ici à la version de la saison 2, et non pas l’original d’il y a des années). En revanche, peu de renouvellement de musiques dans le jeu en lui-même, qui nous ressort de nombreuses fois les mêmes thèmes.

Scénario : -/20

L’histoire avance essentiellement par le biais de cinématiques, qui sont chacune espacées de plusieurs niveaux de jeu.

Conclusion : 12/20

Destiné avant tout aux plus jeunes, Les Mystérieuses cités d’Or s’avère un agréable complément aux dessins animés. Malgré cela la répétitivité du gameplay et une maniabilité que l’on sent davantage pensée pour une tablette que pour un combo clavier/souris fait que l’expérience ne convainc pas pleinement.


NOTE : 06/10