Consoles-Fan
22/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3032 articles en ligne

 
Hatoful Boyfriend
Un jeu pour les pigeons ?
Ou pour tous ?

Si certains jeux s’avèrent très conceptuels, Hatoful Boyfriend s’avère vraiment déroutant pour un joueur occidental : prenez un genre très peu représenté de notre côté du globe (le visual novel), et rajoutez un twist pour le moins déroutant, et vous obtenez Hatoful Boyfriend, un jeu où vous devrez trouver l’amour…avec des volatiles.

JPEG - 44.9 ko
Votre ami d’enfance. Oui oui.

Hatoful Boyfriend part en effet de cette hypothèse saugrenue : nous vivons dans un monde où les oiseaux sont tout aussi intelligents (voir plus brillants) que les humains. Ils parlent, s’éduquent et vont dans des écoles prestigieuses qui leur sont réservés. Comme ici, puisque notre héroïne étudiera à St PigeoNation’s Institute, une école qui a décidé d’accepter une humaine dans ses rangs.

JPEG - 42.3 ko
Certains choix s’avèrent particulièrement saugrenus.

Oui, le pitch de départ peut sembler complètement surréaliste, mais c’est pourtant bien le début du jeu : vous vous retrouvez à devoir suivre des cours en compagnie de pigeons qui reprennent les grands classiques des personnages de mangas : le noble hautain au premier abord (colombe), l’ami d’enfance amical (un pigeon), et ainsi de suite, et le seul moyen de voir un humain dans ce jeu est de laisser l’option "Voir la version humaine des protagonistes" activé afin de voir certains portraits humains lors de la première rencontre avec les volatiles.

JPEG - 42.5 ko
La première rencontre. Seule occasion du jeu de voir ce que le jeu aurait donné avec des humains au lieu d’oiseaux.

En-dehors de ce postulat inattendu, le jeu reprend les clés d’un visual novel basé sur la vie étudiante : il faudra composer avec le temps, les études, et l’entraînement (trois stats au total à faire progresser pour passer certains moments-clés du jeu) afin de progresser dans l’intrigue, qui avancera naturellement en fonction de vos choix lors des nombreux évènements qui émaillent la vie d’une étudiante presque normale : festivals, vacances et autres fêtes seront l’occasion de découvrir de nouveaux endroits et de nouvelles situations. A noter que le jeu dispose de nombreuses fins, dont certaines TRES mauvaises, ce qui s’avère au final inattendu tant le ton du jeu pourrait paraître au premier abord décalé…

JPEG - 27.6 ko
Et ainsi le monde fut engouffré dans un pudding...hein ?

Graphismes : 10/20

Le jeu est entièrement composé d’écrans fixes offrant des dessins relativement simples des environnements explorés…et des photos d’oiseaux en HD. Pas vraiment de quoi s’émerveiller, mais c’est souvent le lot des jeux textuels japonais.

Gameplay : 10/20

Les mécaniques de jeu sont pour le moins obscures : s’il est normal de devoir choisir un peu à l’aveuglette les réponses que l’on souhaite donner à nos interlocuteurs, il est un peu vache de ne pas savoir quand les trois stats de notre personnage (Endurance, Charisme et Intelligence) serviront à quelque chose, ni à quel point il est utile de monter chacune de celles-ci.

Durée de vie : 15/20

Avec une bonne dizaine de fins différentes le jeu devrait occuper quiconque se laisserait prendre à cette étrangeté tout droit issue du Japon pour une dizaine d’heures.

Scénario : 14/20

Plus que les histoires que l’on peut rencontrer au fil du jeu, c’est davantage par son idée fondatrice que le jeu prend totalement de court le joueur : incarner une demoiselle qui devra trouver l’amour dans une école où elle est la seule humaine entourée d’oiseaux est pour le moins saugrenu. Le jeu en profite pour s’offrir bien des étrangetés, que l’on a du mal à imaginer juste via les textes.

Bande-son : 14/20

Les thèmes musicaux sont plutôt sympathiques, agrémentant les dialogues et changeant de ton suivant les situations. Là aussi, le sérieux et l’épique de certaines musiques peut vraiment contraster étrangement avec le concept bien loufoque de l’histoire.

Conclusion : ??/20

Noter Hatoful Boyfriend est TRES complexe. Pour la simple et bonne raison que quiconque appréciant bizarreté ou originalité y verra un jeu d’aventure textuel de qualité avec une écriture intelligente…tandis que les autres feront un blocage psychologique sur le fait de voir une lycéenne tomber amoureuse d’un pigeon au comportement humain. Quoi qu’il en soit, le jeu ne laissera pas indifférent, et c’est sans doute là l’objectif du titre !


NOTE : -/10