Consoles-Fan
16/10/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3031 articles en ligne

 
Ratchet & Clank : HD Trilogy
Un remake, c’est bien...
...quand on refait vraiment les choses.

Série débutée sur Playstation 2, Ratchet & Clank était la nouvelle licence phare d’Insomniac Games après avoir travaillé des années sur Spyro. Tout comme le dragon fut le rival du Bandicoot de Naughty Dogs (en toute amitié, les deux studios s’entendant très bien), le duo du mécano et du robot avait eu à faire face à Jak & Daxter. Le remake "HD" présenté ici permet donc de redécouvrir la série pour ceux qui l’auraient loupé à l’époque…

Ratchet & Clank nous met donc aux commandes d’un duo plutôt incongru : d’un côté un Lombax (espèce de félin humanoïde extra-terrestre), et de l’autre un petit robot doté de gadgets plutôt utiles (hélice, jet pack…). Ratchet portant le petit Clank en guise de sac à dos, c’est donc essentiellement ce premier que vous dirigerez au court de ces trois remakes "HD", issus de l’ère Playstation 2 de la licence. Petit tour d’horizon, donc, de cette compilation de jeux orientés action/aventure/plate-forme.

JPEG - 67.3 ko

Ratchet & Clank pose les bases de la série, évidemment : Ratchet doit sauver le monde d’une méga-corporation qui a décidé de détruire quelques planètes pour en récupérer les meilleurs morceaux et s’en faire un monde idéal. Forcément, notre héros n’est pas d’accord avec l’idée, et décide de se mettre en route à travers la galaxie pour retrouver le célèbre Capitaine Qwark, un héros capable de venir à bout de cette dangereuse corporation. Toutes les bases de la série sont présentes dès le premier opus : le héros peut se battre à coups de clé à molettes ou d’armes, aussi diverses que variées. Mitraillette, lance-flamme, lance-roquette, gants permettant de lancer des grenades, des mines…ou même des petits robots qui se rueront sur vos ennemis pour se kamikazer à leurs pieds !

JPEG - 50.5 ko

Néanmoins, le premier opus est également le plus brouillon, et permet de réaliser un des problèmes récurrents de la série : une difficulté en dent-de-scie. Si le jeu est plutôt mignon et rigolo et semble se destiner à un public jeune/adolescent, la difficulté, elle, grimpe parfois brutalement en flèche, au point de demander même à des habitués de la discipline plusieurs essais sur certaines séquences. Pire, on découvre avec effroi que deux touches en moins impactent sévèrement la prise en main : si L2 était inexploité, R2 permettait de se déplacer en pas chassé, chose rapidement indispensable dans un jeu de tir. Or, la PSVita n’ayant pas de gâchette, la seule solution pour le mapping fut le transfert sur la partie tacilte arrière de la console. Résultat : on se retrouve à tenir la console de manière peu naturelle, avec parfois le système de "lock" qui se désengage car on n’appuie pas au bon endroit ou pas assez fort. Assez frustrant, surtout quand le challenge est aussi relevé.

Autre point noir de l’épisode : les cinématiques du jeu étaient faites à partir de vidéos pré-calculées basées sur le moteur du jeu, et amélioré. Mais alors que l’ensemble du jeu a eu droit au fameux traitement "HD" (lissage des textures, amélioration de la fluidité et de la netteté), ces cinématiques sont restées en l’état, et étirées pour du 16/9ème. Or, ce qui passait allègrement sur un écran cathodique à l’époque, relève de la bouillie de pixel aujourd’hui sur un écran haute résolution.

JPEG - 53.9 ko

On pourrait espérer que le second opus aurait droit à un meilleur sort, mais malheureusement, celui-ci est sans doute le plus bâclé de la trilogie dans ce remake HD : certes, le gameplay subit quelques améliorations sympathiques (système d’XP pour les armes et la vie), mais le jeu plante. Nous ramenant carrément au menu de la PS Vita. Certes, le plantage se fait juste après une sauvegarde (systématiquement), mais l’impression qui en ressort est forcément que le travail est bâclé…sans compter sur une difficulté vraiment aberrante, notamment sur la fin : les ennemis sont mous, mais ce n’est pas une raison pour leur donner des points de vie par centaines et des dégâts aberrants !

JPEG - 76.6 ko

Heureusement, le troisième opus vient sauver la compilation de la déroute en se révélant pour sa part irréprochable : les cinématiques étant faites avec le moteur du jeu, les cutscenes n’ont pas pris une ride. Là encore, on grince des dents vis-à-vis du système de pas chassé, même si le jeu prévoyait dans ses options de maintenir le mode pas chassé pour se déplacer comme dans les TPS modernes. Malheureusement, cela se fait au détriment de bon nombre de mouvements, puisque Ratchet ne peut alors plus accéder à l’intégralité de sa palette de sauts…

Graphismes : 10/20

Si la trilogie en elle-même a bénéficié d’une refonte graphique (amélioration du frame-rate, lissage des textures…), on ne peut pas en dire autant des cinématiques, qui sont d’une qualité digne d’une vidéo en 240p sur Youtube. Et encore.

Gameplay : 13/20

Si les jeux sur PS2 étaient déjà plutôt ardus, la disparition de deux gâchettes au profit de l’utilisation du pad tactile arrière transforme certaines actions en mission impossible. A cela s’ajoute la difficulté trop variable de la série, qui semble vouloir plaire autant aux enfants qu’aux hardore gamers, le tout dans un seul mode de difficulté. Enfin, carton rouge aux plantages à répétition observés sur Ratchet & Clank 2.

Bande-son : 15/20

Les voix françaises sont plutôt de bonne facture. Les musiques de la licence ont toujours un côté cartoon/fun qui les rend intemporelles.

Durée de vie : 16/20

Avec trois opus réunis sur la même cartouche, cette trilogie HD s’offre une bonne trentaine d’heures de jeux pour ceux qui feraient les trois épisodes en ligne droite. Rajoutez près du double si vous comptez vous frotter au new game+ de chacun de ces jeux.

Scénario : 15/20

Développé au fil de cut-scenes, l’histoire des trois opus est plutôt humoristique, avec quelques sous-entendus que les plus jeunes ne comprendront pas et que les adultes relèveront avec le sourire.

Conclusion : 13/20

Difficile d’être tendre avec ce remake HD de Ratchet & Clank : certes, les jeux originaux sont là, mais la refonte peine à convaincre : entre des cinématiques laissées dans un état indigne, une maniabilité pas évidente avec la disparition de deux gâchettes, et les plantages intempestifs, Sony a dégainé le service minimum. Frustrant, d’autant plus que la série aurait mérité un peu plus de soins tant elle se révèle agréable à jouer, malgré une difficulté parfois frustrante.


NOTE : 06/10