Consoles-Fan
18/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Shadow Warrior
Attention chérie,
ça va couper

Avec son ambiance japanisante, Shadow Warrior avait tout pour me plaire et ça n’a pas manqué.

Malgré des décors inégaux, à savoir des décors en avant-plan peu détaillés mais de très jolis horizons et une palette de couleurs très agréables plutôt pastelles avec des contrastes renforcés par une lumière chaleureuse, le jeu ne soufre pas trop de ces petits défauts techniques. Il faut dire que le titre de 3D Realms est vraiment très très fluide.

Le gameplay ne m’a en revanche pas trop plu même si j’ai fini par m’y faire. Il annonce rapidement la couleur : il est vieillot. Attention, le jeu est jouable mais des manipulations étranges à la manette "comme deux coups dans une direction validées par une gâchette" sont requises. Y’avait pas moyen de faire plus simple ? Sérieux ?

En fait, c’est vraiment un titre avec des mécaniques anciennes qui ont vécu et qui sont par ailleurs assez proches de l’univers PC : du genre, il faut viser un item et valider avec un bouton pour le ramasser. Je déteste.

Le reste du jeu est un couloir qui semble occuper tout l’espace de jeu. Et pourtant le jeu n’est pas si linéaire que cela et je me suis parfois mis à tourner en rond. Ben oui, il n’y a pas de map ! Et comme les décors se ressemblent et qu’ils sont parfois outrancièrement réutilisés, cela n’arrange pas les choses.

En ramassant divers items plus ou moins cachés dans le jeu, il sera possible de faire évoluer les facultés de votre personnage afin de le rendre plus fort et plus résistant. De nouveaux coups sont également à débloquer, histoire de nous encourager à fouiller dans les décors.

Rajoutez au jeu une bonne dose d’humour et des affrontements au katana hyperbourrins mais qui font le job. Des objets explosifs comme les fameux barils rouges, des voitures, sont généreusement dispersés dans les décors. Vos armes à feu permettent ainsi d’allumer un véritable feu d’artifice et il faut bien avouer que les effets pyrotechniques sont très bien maîtrisés.

Malgré quelques erreurs de jeunesse, Shadow Warrior reste un bon défouloir. Le manque de budget se fait quand même cruellement ressentir sur certains aspects même s’il faut avouer justement que sur d’autres points j’ai pu percevoir le savoir-faire des développeurs.

Graphismes : 72%
De très jolies couleurs, de beaux effets d’éclairage mais des décors inégaux.

Animation : 92%
60 FPS stable : banco !

Jouabilité : 65%
Un esprit très vieillot et inutilement compliqué sur certains points.

Bande Son : 73%
Un humour assez présent dans les dialogues et une ambiance sonore asiatique réussie.

Intérêt : 71%
La durée de vie est honnête mais son système de jeu force le joueur à partir à la découverte des secrets dès le début. Le jeu délivre donc ses secrets du premier coup et n’encourage donc pas le joueur à recommencer.

Note Globale : 77%
Pas de trait de génie mais pas de scandale non plus, il faut prendre Shadow Warrior pour ce qu’il est, à savoir, un bon défouloir.


NOTE : 07/10