Consoles-Fan
25/06/2018

Auteur
  

2964 articles en ligne

 
Stick It To The Man
Décors en carton
pour énigmes en carton

Pour sûr, le courant n’est pas passé entre moi et Stick It To The Man. La raison en est toute simple. Ce n’est pas du tout mon style graphique. Ce n’est pas du tout mon style d’humour (aller piquer un dentier à un autre type pour le mettre dans la bouche d’un gars qui n’ose pas sourire, c’est rigolo sur le papier, mais pourtant, non, j’ai trouvé ça très plat au final, je devais sûrement être de mauvaise humeur).

Pourtant je veux bien lui reconnaître une grande originalité puisqu’il s’agit de fouiller dans la tête des autres à la recherche d’indice afin de progresser dans le jeu.

Ce ne sont pas vraiment des énigmes. Plus des pistes qui font que vous allez vous dire : "tiens, tiens, que pourrais-je faire de cet objet, à qui pourrais-je le donner ?". Le jeu se limite à cela. Des phases de plate-forme pas incroyables, des objets à remettre à l’un ou à l’autre. Cela débloque des choses et d’autres. Et on continue encore et encore à explorer le niveau. Pour sûr, le jeu n’est pas linéaire. On tourne en rond. Beaucoup trop.

Quelques idées sont intéressantes cependant comme faire endormir des ennemis afin de passer. Ce n’est pas un jeu d’infiltration mais dans certains cas on croirait presque que c’est le cas.

02

Les dialogues sont très bons et l’ambiance est assez pesante. Il faut dire que le jeu est assez glauque (ce qui m’a plutôt déplu). On se croirait parfois dans un spin-off de Psychonauts mais sans le talent de Tim Schafer. La palette de couleurs rappelle, elle, Little Big Planet.

La réalisation en carton (non, ce n’est pas péjoratif, les décors sont vraiment en carton) est correcte mais pour ma part, je n’ai pas trop accroché. Ah oui, tant qu’on y est. Pour vous accrocher, vous pouvez utiliser votre bras qui vous sort du cerveau afin de vous accrocher. Mais ce bras servira également à décoller des autocollants afin de découvrir de nouveaux lieux. Vous pourrez également lire dans les pensées des gens puisque c’est la mécanique principale du jeu. A côté de cela, vous pourrez faire à peu près tout ce qui se fait déjà dans un jeu de plate-forme classique.

03

En fait, je pense que c’est mon côté trop rationnel qui m’a fait perdre pied. En effet, les décisions n’ont pas souvent grand sens et il faut faire fi de toute logique. C’est un peu là le problème. La réflexion est rarement sollicitée. On essaie de remettre un objet qu’on a trouvé "miraculeusement" à tout le monde pour voir si cela va fonctionner. Et si cela fonctionne, on est soulagé d’avoir trouvé surtout si l’usage de l’objet en questions était quasiment impossible à deviner.

Barge et complètement barré, Stick It To The Man aurait du donner un petit peu plus de pistes au joueur qui se sentira parfois perdu dans une masse d’objets et de personnages sans relation ou plutôt dont la relation finit par apparaître une fois l’énigme résolue : trop tard donc... Sauf si vous aimez tellement le non-sens et la loufoquerie que vous êtes prêt à renoncer à l’intérêt du jeu. Parce que finalement, le jeu est absurde de A à Z même s’il y a une logique dans cette absurdité. Les causes et les effets sont marrantes, tordues et donc presque impossibles à deviner ce qui tue tout le système de jeu.

Il faut d’ailleurs bien vous dire que la progression du jeu est uniquement conditionnée par cette succession d’étape à découvrir au fil du hasard (ou presque). Autant vous dire que la replay value est inexistante sur ce titre.

04

Graphismes : 63%
C’est pas mon truc, je reconnais que c’est recherché, mais non, ce n’est pas pour moi.

Animation : 75%
C’est fluide mais cela fait très "flash"

Jouabilité : 62%
Pour ma part, j’ai trouvé le système de jeu alambiqué et la résolution des énigmes beaucoup trop basée sur une recherche empirique.

Bande Son : 71%
Rien de bien particulier.

Intérêt : 60%
J’ai vraiment eu du mal avec ce titre ce qui explique sans doute le test plutôt tardif. Le jeu n’est pas destiné aux enfants de par son ambiance parfois glauque. Au final, j’ai trouvé cette tentative d’originalité plutôt lassante et sans talent.

Note Globale :62%
La réalisation est honnête, la conception aussi. Le style est original mais je suis resté hermétique à Stick It To The Man, la faute à mon avis à une construction alambiquée de l’histoire. Un humour qui touchera certains pour son côté burlesque. Pour ma part, je suis entré dans la pièce, je suis passé à côté et je suis resorti en fermant la porte.


NOTE : 06/10