Consoles-Fan
16/07/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2984 articles en ligne

 
Far Cry 4
Larmes de crocodile
ou de joie ?

Après le désolant Far Cry 2, Ubi Soft a nettement redressé la barre avec Far Cry 3. Rien d’étonnant donc que Dan Hay soit toujours aux commandes sur ce quatrième opus. Evidemment, après un 3 très réussis, on est en droit d’attendre ce Far Cry 4 au tournant. Et j’ai lu ci et là que beaucoup considéraient ce Far Cry comme un Far Cry 3.5, un grand DLC ou un data disc. Ok. Mais en même temps, le seul point de comparaison que l’on a vraiment est le gameplay et les mécaniques de jeu (un appareil photo pour mettre en évidence tous les ennemis de la carte, des morceaux rock and roll...) quasiment en tous points identiques.

Pourtant, ce seront les premiers à râler quand un développeur se mettra à modifier le gameplay de son jeu pour changer la donne. En gros, nous sommes d’éternels mécontents. Pour ma part, j’estime que changer une recette qui marche, c’est une prise de risque inutile. Et une recette marche tant qu’elle ne lasse pas. Far Cry ne revient pas nous faire un petit coucou chaque année, personnellement, je ne suis pas encore lassé. Laissons réagir Ubi Soft lorsqu’i sera temps de réagir. Activision l’a très bien fait cette année avec son Call Of Duty. Mais Far Cry ne nécessitait pas un travail de refonte. D’autant qu’à part le gampelay, on se retrouve quand même dans des lieux qui n’ont strictement rien avoir avec ce qu’on a connu dans le passé. Des jeux qui se déroulent dans un erzatz d’Himalaya, je n’en connais pas beaucoup. Il y a bien eu Tintin au Tibet en Super Nintendo. Mais bon.

JPEG - 10.3 ko

N’allez pas croire pour autant que je trouve ce Far Cry 4 sans défaut. Premier point, si Far Cry 3 m’avait impressionné sur XBox 360, Le 4 m’impressionne beaucoup moins : bah oui, on est sur XBox One cette fois-ci et mis à part un jeu de textures terrifiques, le saut en avant n’est pas gigantesque. Le jeu sort d’ailleurs sur nos anciennes PS3 et XBox 360 et cela se ressent. Pour m’impressionner, il aurait fallu qu’avec ce gain de résolution notable soit accompagné un framerate impeccable à 60 images par seconde. On se contentera de 30. Peut-être que le monde qui est ouvert est finalement trop gourmand. Dommage. Mais à part ça il n’y a pas grand chose à redire.

JPEG - 11.6 ko

Far Cry 4 marche donc dans les pas de Far Cry 3 en rendant plus clair quelques éléments. Far Cry 4 encourage le joueur méritant. Plus ce dernier fera de quêtes annexes ou partira à la chasse, plus il aura la possibilité de booster son personnage ou de recevoir de nouvelles armes ou de l’aide dans la quête principale. A noter que si vous tuer l’animal à la lame ou à l’arc à flèche, vous récupèrerez 2 peaux au lieu d’une, les balles ne permettant pas de faire une découpe nette. Les nouvelles idées sont de l’ordre de la featurette mais Far Cry 4 fonctionne très bien comme cela et offre un contenu riche si vous décidez vraiment de vous y mettre à fond. En Ligne droite, la durée de vie est honnête mais si vous avez déjà joué à Far Cry 3, vous serez forcément familiarisé avec les mécaniques de jeu et vous devriez vraiment tracer dans l’aventure sans trop vous forcer.

Assez paradoxalement, l’histoire de Far Cry 4 est moins intéressante et fofolle que dans Far Cry 3 mais l’accent a été mis sur les missions secondaires. En effet, les avant-postes conquis peuvent être réattaqués un peu comme dans Assassin’s Creed 2. Il y a cependant un moyen d’y mettre fin, il faut prendre la forteresse des environs. C’est une autre paire de manche mais vous pouvez appeler un ami pour vous aider à la prendre ou, si vous n’avez pas d’amis, vous pouvez progresser dans l’histoire et effectuer une action qui rendra la prise plus facilement disponible. Bon, entre nous, si vous êtes vraiment pressé, y’a moyen de les prendre si vous êtes bien armé. On était jamais définitivement maître de son territoire. Certains avant-postes sont même plus durs à prendre et sont idéalement à jouer en co-op même si seul, j’ai trouvé que c’était tout à fait faisable pour autant que l’on soit méthodique.

JPEG - 8.3 ko

Pourtant, on ne peut pas dire que Far Cry 4 manque d’idées. Certaines missions sont même assez inspirées et font par exemple appel à l’usage des éléphants. Ce dont Far Cry 4 manque essentiellement, c’est de rythme. Certaines sont missions sont vraiment épiques mais l’histoire se débloque bien trop lentement. On a trop souvent l’impression d’un "tout ça pour ça". En revanche, le joueur en a vraiment pour son argent car Far Cry 4 est super long et riche. J’aurais aimé qu’il soit plus dense. La faute sans doute à une entrée en matière très lente qui donne l’impression au joueur d’être en visite au Kyrat plus qu’il n’est en mission. Pourtant, il faut être honnête, j’ai quand même terminé Far Cry 4. Il y a donc forcément quelque chose qui m’a poussé à le faire, autre que mon devoir journalistique. En fait, si l’habillage est un peu raté, le jeu propose des missions au challenge plutôt corsé. Dès lors, un vrai gamer se sent obligé de continuer juste pour dominer le jeu. Il est vrai qu’au final j’aurais espéré bien mieux mais si on y réfléchit de plus près, Far Cry 4 reste un bon rapport qualité prix. Vous aurez les graphismes, vous aurez le contenu, vous aurez le challenge, seule l’ivresse manque à l’appel en première partie de jeu. En seconde partie de jeu, tout s’arrange et Far Cry 4 devient enfin ce qu’il aurait du être depuis le début. En gros, l’histoire et le rythme s’emballent et le jeu prend enfin son envol. Il y a à la clé par ailleurs pas mal de fins alternatives prouvant que Far Cry 4 a été visiblement bien réfléchi. Il soufre juste de remplissage en début de jeu qui aura du décourager bien des joueurs. Aussi, si vous avez acheté Far Cry 4, accrochez-vous, vous ne le regretterez pas.

Graphismes : 90%
Des graphismes superbes et des fonds d’écran bien utilse pour un hypothétique nouveau Shaun White.

Animation : 87%
30 images/seconde stable, c’est très honnête pour un monde ouvert !

Jouabilité : 94%
Semblable en tous points au troisième opus : un système de jeu qui a fait ses preuves.

Bande Son : 72%
Des doublages bien souvent fadasse : elle est loin l’époque de Beyond Good And Evil...

Intérêt : 80%
Un contenu absolument hallucinant. J’ai vu le générique de fin en terminant à peine 20% du jeu ! Et j’ai bien du jouer 30 heures !

Note Globale : 80%
Une première partie manquant totalement de rythme et une seconde partie du niveau qu’on attendait. Dommage que le démarrage soit si long même si on comprend aisément qu’approcher du roi du Kyrat n’est pas aisé et qu’il faut donc franchir au fur et à mesure les remparts pour espérer le rencontrer.


NOTE : 08/10