Consoles-Fan
21/04/2018

Auteur
  

2927 articles en ligne

 
Freedom Wars
The Freedom Games
Libre de jouer à ce que je veux

Devant le succès de Monster Hunter et de Phantasy Star Universe, Sony s’est mis dans la tête de prendre une part du gâteau, le genre connaissant un grand succès sur consoles portables au Japon.

Le pitch est plutôt original puisque vous êtes prisonnier après avoir été rendu coupable d’être né et condamné à un million d’années : la perpétuité sauf si vous décidé de vous racheter en diminuant votre temps de peine en terminant des misions.

Le jeu est prêt jusqu’à vous tourner en bourrique puisque vous vous retrouvez bien souvent en infraction, coupable d’avoir exécuté de simples gestes de la vie courante comme vous coucher pour vous reposer. Votre peine déjà lourde augmentera encore un peu plus. De quoi pester car vous racheter prendra du temps. Une solution existe cependant ! Vous pourrez peu à peu racheter vos droits car c’est parce que vous en êtes complètement déchu que vous accumulez les condamnations injustes comme le fait d’avoir effectué plus de 5 pas dans votre cellule de prison. Bien entendu, d’autres droits plus intéressants que simplement vous faire éviter des problèmes seront disponibles par après. Vous l’aurez compris, seul votre comportement peut vous sauver.

Si sur la forme, Freedom Wars est plutôt déroutant, il propose un character design très réussi, recherché et japanisant à souhait. Le gameplay, lui est aussi plutôt original avec entre autres l’utilisation d’une ronce, une sorte de fouet qui permet d’escalader des murs, de déstabiliser des gros boss afin de libérer le civil qu’ils emprisonnent. La ronce fait véritablement partie des phases de combat. Une fois l’ennemi locké, vous pouvez cibler différentes parties de son corps automatiquement. Les déplacements sont lents mais il est possible de sprinter. Enfin, la présence d’un grand nombre de personnage à l’écran, jusqu’à 8 en mode co-op, (4 joueurs et leur accompagnant) rend le tout peu lisible mais donne un certain dynamisme impressionnant aux combats. Bizarrement, il en ressort pour tout le reste un résultat plutôt pataud. Le gameplay est parti sur pas mal de bonnes idées mais il n’est au final pas bien probant.

Le rythme de Freedom Wars pourra dérouter plus d’un joueur, il vaut mieux en effet être fan de digital comics tant ça papotte dans tous les coins. En fait, Freedom Wars semble être un jeu vraiment assis entre deux chaises car il y a de l’action, des phases de vide intersidéral, des moments de frustration certains, un côté décalé en terme d’écriture mais aussi un design plutôt réussi. On finit par ne plus savoir quoi penser de ce titre si ce n’est qu’il se démarque par son originalité face aux grands pontes du genre mais sans jamais arriver à leurs chevilles.

Graphismes : 82%
Un très très très joli character design. Le tout est plutôt châtoyant.

Animation : 86%
Image stable pour une réalisation léchée.

Jouabilité : 68%
Un peu déroutant même si on finit par s’y faire avec le temps mais ce n’est clairement pas le point fort du jeu.

Bande Son : 92%
Un joli boulot bien propre.

Intérêt : 86%
Original et très orienté gamer, ce Freedom Wars est néanmoins un peu perdu dans la masse des sorties mais il saura sortir son épinge du jeu et trouver son public.

Note Globale : 86%
Concept intéressant pour une répétitivité un peu trop grande. Dur dur en effet de se débarasser de sa peine sans refaire de nombreuses fois les mêmes niveaux.


NOTE : 08/10