Consoles-Fan
21/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2890 articles en ligne

 
Disney Fantasia : Le Pouvoir du Son
Un nouveau genre
en soi

Harmonix est une société spécialisée dans les jeux musicaux comme Frequency, Guitar Hero ou Rock Band. Et quand Disney confie à ses experts Fantasia, on se retrouve avec le rythm’n game le plus pointu, le plus précis, le plus élaboré, le plus complet et le mieux scénarisé de l’histoire du jeu vidéo.

Pointu parce qu’il utilise Kinect avec un brio incroyable. Kinect analyse vos mouvements avec une précision incroyable. C’est un peu le jeu que l’on attendait, utilisant Kinect à la perfection tout on enterrant le Kinect de première génération. Je crois que c’est une belle leçon d’humilité. Au lieu de demander à Kinect de faire des tas de choses compliquée, on lui demande cette fois-ci d’analyser des mouvements simples, amples, et c’est fichtrement efficace. On se prend pour un chef d’orchestre devant son écran, sans doute le chef d’orchestre de Fantasia, ou mieux, l’apprenti sorcier qui voulait maîtriser l’eau et les étoiles.

C’est vrai, Fantasia n’est sans doute pas le Walt Disney le plus populaire auprès des enfants et la playlist choisie est composée de morceaux classiques comme dans Fantasia mais aussi de morceaux plus contemporains comme Queen et son Bohemian Rapshody. En fait, cette playlist est vraiment variée et de nombreux morceaux sont de véritable bijoux de créativité. Bohemian Rapshody, c’est quand même autre chose que Gangnam Style...

Diriger de vos deux mains toutes ces particules relèvent de la magie. Lorsque vous n’effectuez pas le bon mouvement demandé, le son baisse, créant des distorsions désagréables pour votre oreille, mais cela nous épargne malgré tout la cacophonie. Néanmoins, le joueur est récompensé par une belle prestation s’il joue bien.

Non seulement la qualité est au rendez-vous, mais l’habillage du jeu est super classieux. Les morceaux sont très longs et bénéficient d’une lisibilité claire malgré une visite d’environnement en arrière-plan, histoire que tout ne se déroule pas dans le noir.

Je vous disais que le jeu était élaboré. En effet, le jeu vous propose de très nombreuses possibilité de jeu. Il vous invite à effectuer des mouvements droits ou paraboliques avec vos bras. Cela ressemble un peu au gameplay de Michaël Jackson : The Experience sur Ps Vita mais ici, il faut effectuer tous les mouvement à la place de toucher l’écran.

Place à l’improvisation avec vos créations personnelles(les programmeurs semblent avoir pas mal été inspirés par Electroplankton) et cerise sur le gâteau, vous pouvez changer de direction artistique en plein morceau et très souvent. Cela donne une replay value unique au jeu puisque dans la pratique, vous êtes un véritable DJ et pourrez remixer ou réorchestré vos morceaux comme bon vous semble.

Quand je pense que la plupart des jeux de rythme se contentent de jouer toujours le même morceau tel quel, on peut vraiment en conclure que Fantasia rénove le genre et pour certains points le réinvente.

Graphismes : 85%
La réalisation n’est sans doute pas toujours incroyable pour plus de visibilité et l’univers de Disney est assez rarement évoqué.

Animation : 95%
Rien à redire de spécial si ce n’est que tout est parfaitement fluide. Mais c’est à vous de bouger après tout !

Jouabilité : 94%
Riche à souhait.

Bande Son : 99%
La musique est clairement au coeur du jeu mais les possibilités de réorchestration et de remix en font un produit culturel tout à fait inédit. Harmonix a transcendé le genre en nous pondant un véritable chef d’oeuvre et le jeu de rythme le plus créatif existant jusqu’à ce jour.

Intérêt : 96%
Quelles possibilités ! Ce jeu, c’est de la pure folie pour ceux qui aiment les rythm’n game. Il renvoie en tous cas tout ce qui a été fait jusqu’à présent au paléolithique.

Note Globale : 95%
Quelle exclusivité de malade pour la XBox One. Vous n’avez pas de XBox One ? Tenez, un mouchoir !