Consoles-Fan
23/01/2018

Auteur
  

2890 articles en ligne

 
Diablo III : Reaper of Souls
Un petit détour...
...par les enfers !

Diablo est de retour. Le démon le plus redoutable débarque sur Xbox One dans une version "Ultimate", incluant pour l’occasion Reaper of Souls, l’extension. Et Blizzard n’a pas lésiné sur la qualité.

JPEG - 39.4 ko

Diablo III nous ramène dans le monde de Sanctuaire. Le monde des humains commence à se remettre doucement des nombreux affrontements, quand une comète s’abat sur terre, entraînant la disparition de Deckard Cain, véritable puit de connaissance de l’humanité...et le retour des démons, morts-vivants et autres joyeusetés.

JPEG - 44 ko

Vous incarnerez donc au choix un moine, un barbare. un fétichiste (non, ça n’a rien de sale), une sorcière, un chasseur de démon ou un croisé, au cours d’une aventure en cinq actes dans laquelle il vous faudra démolir une bonne partie de l’armée des Enfers pour arriver à vos fins. Le jeu reprend la vue du dessus chère à la licence, même si contrairement aux premiers épisodes, l’on a ici droit à un jeu entièrement en 3D au lieu d’un jeu en 3D isométrique. Le rendu à l’écran est joli et très coloré. Sans doute trop, même : si le rendu coloré et un peu cartoon/comics fonctionne bien pour Warcraft, cela détonne plus dans cet univers habituellement froid et sombre.

JPEG - 45 ko

Autre point déroutant pour les vieux habitués des premiers opus : la montée de niveau a été grandement simplifiée. Ici, plus question d’allouer des points dans les différentes stats et l’arbre des compétences a été purement et simplement supprimé. A la place, les skills passifs comme actifs se déverouillent automatiquement, et la personnalisation réside dans le choix des attaques et boosts utilisés, ainsi que dans leur altération élémentale : chaque compétence dispose en effet de 5 variantes basées chacune sur un élément, qui se débloqueront là aussi au fur et à mesure.

JPEG - 56 ko

Au final, cette nouvelle façon de faire accorde davantage d’importance à votre choix des quelques attaques que vous pourrez utiliser à tout moment parmis le large panel offert. Mais c’est surtout l’équipement qui devient ici primordial : il faudra faire attention aux bonus octroyés par les pièces d’armures et armes afin de bénéficier des aptitudes de votre personnage. Pour exemple, le moine a une vitesse d’attaque potentiellement phénoménale. L’une des possibilités de build est donc d’intensifier cette vitesse et de doter le personnage de la plus importante régénération vampirique possible afin de se soigner massivement à chaque assaut.

JPEG - 45.6 ko

Mais Blizzard réussit aussi et surtout l’exploit de proposer une version console supérieure à la version PC : si les mises à jours et events arrivent avec un peu de retard sur les consoles, force est de reconnaître que la prise en main à la manette est simplement jouissive. Avoir tous ses skills sous les doigts aisément, tout en maîtrisant davantage ses déplacements au stick analogique plutôt qu’au clic de souris rendent le jeu vraiment plaisant. Mieux, un système d’esquive fait son apparition, permettant de faire de belles choses pour peu que l’on comprenne bien le timing des monstres sur les attaques les plus puissantes.

JPEG - 47.5 ko

A cela s’ajoute le multi en local jusqu’à 4 ou en ligne, mais aussi et surtout Reaper of Souls, l’extension qui rajoute un Acte complet pour clore l’aventure, mais aussi une tonne de contenus supplémentaire pour le end game : nouveau matériel épique, failles Nephalems (des donjons remplis de loot et de boss bien corsés), nouveaux niveaux de difficulté sont au rendez-vous. Difficile dans cette configuration. Bref, vous n’avez pas fini de tuer du démon !

JPEG - 47.2 ko

Graphismes : 15/20

Diablo III offre un rendu surprenant pour les habitués de la série. Très (trop ?) coloré, le jeu revêt un aspect cartoon proche de ce qui a été fait sur Warcraft III et Starcraft II. En revanche, la fluidité et la lisibilité sont exemplaires, et c’est bien là l’essentiel !

Gameplay : 17/20

J’avais trouvé la beta de Diablo III sur PC molle et inintéressante. Si on regrettera toujours la diminution de l’importance de la montée de niveau au profit de l’équipement, force est de constater que bien des défauts ont été corrigés depuis la sortie. Pour aboutir à une prise en main irréprochable sur console.

Bande son : 16/20

Les musiques ne resteront sans doute pas dans les mémoires comme ont pu le faire certains thèmes des deux premiers opus, mais elles demeurent très réussies. Le doublage français est d’une qualité exceptionnelle (comme sur l’ensemble des jeux Blizzard).

Scénario : 16/20

Riche en rebondissements, le scénario nous ramène sur Sanctuaire, ce monde tourmenté où l’humanité est menacée par le retour des démons majeurs. Dont le plus redoutable : Diablo. Reaper of Souls offre une fin plus définitive au récit tout en laissant clairement la possibilité d’un quatrième opus.

Durée de vie : 19/20

S’il faudra compter une bonne vingtaine d’heures pour arriver au terme des 5 actes en ligne droite, c’est surtout dans sa replay value de fou furieux que Diablo III puise sa force : mode aventure, niveaux de parangons, multijoueur, équipement épique...tout est faut pour attirer le joueur, encore et encore.

Conclusion : 17/20

Pour ce troisième opus, cette Ultimate Edition sur Xbox One est un vrai joyau. Une durée de vie phénoménale et un gameplay ultra-robuste offrent une expérience de jeu exemplaire, même si les fans les plus nostalgiques râleront contre le système de montée de niveaux vraiment trop anodin ou un style graphique trop cartoon. Un indispensable, même sur consoles.


NOTE : 08/10