Consoles-Fan
20/01/2018

Auteur
A Lire Egalement

  

2889 articles en ligne

 
Life Is Strange
Etrange. Vous avez dit étrange ?
Comme c’est étrange.

Derrière ce titre aux allures léchées, se cache un titre aux allures artistiques intéressantes à l’image des productions de Quantic Dreams. Mais n’est pas Quantic Dreams qui veut ! Alors, que vaut réellement production française ?

02

01 D’un point de vue de la mise-en-scène et de l’écriture, le jeu s’en sort plutôt bien. La réalisation n’est pas toujours au top mais la mélancolie qui transpire de ce titre offre une expérience véritablement intéressante aux joueurs même si celle-ci est loin d’être parfaite. Dirigiste comme bien souvent dans ce genre de production, le jeu semble parfois vous inviter dans des directions inutiles puisque non-interactives au final. Ce n’est en tous cas pas toujours bien clair.

04

En revanche, les dialogues et les doublages sont de très bonnes facture et vous captiveront. L’héroïne a le pouvoir de remonter le temps, un système de gameplay qui n’est pas nouveau dans les jeux vidéo mais qui peut s’avérer très intéressant s’il est bien exploité car les choix sont effectués en connaissance de cause. Certains sont légers mais d’autres peuvent être lourds de conséquence. Pouvoir revenir en arrière permet à l’équipe de Dontnod de nous proposer une narration omnisciente mais finalement, elle ne l’est jamais totalement car certains choix ne pourront plus être changés à partir d’un certain point. En revanche, ce pouvoir étrange n’est pas disponible n’importe quand, sans doute par faciité de construction.

03

Dans l’ensemble, le canevas est assez intéressante et le rythme est dans son ensemble plutôt doux. On est même bercé par le thème principal du jeu, une sorte de ballade rock-pop-folk très agréable. En fin de partie, vous aurez droit aux statistiques qui vous indiqueront quels sont les choix des joueurs de par le monde, histoire de mesurer le degré d’humanité des joueurs. C’est toujours intéressant.

Ce premier chapitre nommé Chrysalis (il porte bien son nom le bougre) n’est qu’une mise-en-bouche relativement courte mais qui laisse fatalement le joueur sur sa faim : vivement la suite.