Consoles-Fan
19/12/2018

Auteur
  

3061 articles en ligne

 
Akiba’s Trip
Même la note finale
est à poil

Vous avez bien lu strip. Si, si. Il faut dire que Akiba’s Strip est un jeu rêvé par des programmeurs passionnés qui se sont dit qu’ils allaient réaliser le fantasme de tout joueur normalement constitué s’il aime le Japon, à savoir, se promener dans Akihabara, la mecque du jeu vidéo, de l’anime, de la figurine, du multimedia, de l’électronique.

JPEG - 253.5 ko

Enfin, ça, c’était le bon temps. Aujourd’hui, Akihabara n’est plus que l’ombre que de lui-même. Et sans doute que ce jeu est un peu à l’image du quartier...

Le jeu était catastrophique sur PS3, potable sur PS Vita (et encore, je suis gentil). Il souffrait en effet de loadings catastrophiques et je me suis dit qu’avec la PS4, le problème devrait être réglé. Que même programmé comme un pied, tout le quartier d’Akihabara devrait se retrouver dans la mémoire de la console et que les loadings ne seraient plus qu’un mauvais souvenir. Quelle erreur...

JPEG - 409.9 ko

Dès l’intro, on nous met sur la piste que la conversion a été faite sans se fatiguer. La superbe intro animée comme on en voit plus et qu’on a vraiment plaisir à voir soufre d’une mauvaise compression à peine digne d’un DVD même pas upscalé. #ilestoùlebluraycoco

Ensuite, on assiste tout simplement à ce que nous connaissions déjà sur PS3. Bref, il n’y a aucune optimisation : quel dommage. L’affichage est le même que sur PS3, le bump maping est inexistant ou presque. En fait, en dehors du fan service, on ne profite pas de grande chose dans ce jeu qui ne propose même pas un framerate à la hauteur de la réalisation pourtant pourrave.

JPEG - 156.5 ko

Le jeu n’a pas que des mauvais côtés cependant, pour connaître un petit peu le quartier d’Akihabara (j’ai quand même passé 3 jours complets sur place d’affilée), j’ai vraiment reconnu chaque magasin Gamers, Laox, Super Potato... C’est vraiment bluffant et une très chouette expérience pour celui qui reconnaîtra les lieux. Pour les autres, c’est un peu toucher le rêve du bout des doigts.

Le jeu en soi est assez pêchu et déshabiller ses opposants est assez marrant d’autant qu’il faut sibler le pantalon, le t-shirt... Les voix japonaises sont assez sympathiques. Les références plutôt pointues puisqu’on retrouve par exemple Digi Charat parmi les guests du jeu. c’est plutôt sympa pour les initiés. Le character design est lui aussi réussi malgré le fait que la 3D ne soit pas toujours idéale pour ce genre.

Les menus sont vraiment fouillis et les très nombreux loadings à chaque fois que vous traversez une rue ou presque est vraiment criticable car les zones à visiter sont vraiment très petites. Et malheureusement, malgré ses qualités et malgré sa cible niche dont je fais partie, il m’est déonthologiquement impossible de vous conseiller ce titre, la faute à un bâclage désolant.

JPEG - 302.6 ko

Graphismes : 45%
Les décors sont dotés de faibles textures...

Animation : 65%
Je m’attendais vraiment à mieux compte tenu de la réalisation douteuse.

Jouabilité : 85%
Pas grand chose à reprocher de ce côté là d’autant que les idées de gameplay pour le déshabillage fonctionnent plutôt bien.

Bande Son : 72%
Correcte dans son ensemble.

Intérêt : 31%
Une réalisation modeste mais surtout d’interminables loadings qui tuent littéralement le titre.

Note Globale : 40%
Un jeu vraiment très sympa miné par une réalisation très moyenne mais surtout une succession incompréhensible de loadings qui casse le rythme et qui décourrage.


NOTE : 04/10