Consoles-Fan
22/10/2018

Auteur
  

3032 articles en ligne

 
Omega Quintet
Chante
avant d’aller te battre

Cela faisait assez longtemps que je n’avais plus joué à un jeu import. Les sorties européennes se rapprochent et les jeux sortent même parfois plus rapidement en occident qu’au Japon. Mais ce Omega Quintet me faisait de l’œil. Pourtant, pour l’avoir désormais essayé, le jeu est bourré de contradictions.

02

06

Ce idol-RPG propose des combats très classiques. Même si vous n’êtes pas habitué à jouer en japonais, vous devriez retrouver vos marques très très facilement. Le jeu est développé par Compile Heart, une de mes sociétés favorites. Le scénario est un peu frappadingue puisque votre ennemi principale s’appelle beep et que ce sont des "idols" qui vont devoir sauver le monde en poussant la chansonnette et en effectuant des chorégraphies divines. 05

Graphiquement parlant, c’est plutôt moche, on dirait de la PS2 ou de la PS3 moche (vive les arbres en croisillon, je ne pensais plus en revoir un jour sur les nouvelles consoles...) et pourtant, le jeu arrive encore à ne pas être fluide lors des déplacements. Quand un framerate est bas, les développeurs un peu malins limitent la vitesse de rotation de la caméra afin qu’on ne s’en rende pas trop compte. C’est aussi ici le cas, sauf qu’on s’en rend compte malgré tout. Du coup, on se retrouve avec un système de caméra à la traîne et cela n’arrange au final pas grand chose. C’est d’autant plus étonnant que les combats, mieux réussis et dotés de magies assez jolies sans être fantastiques, bénéficient du béni 60 FPS.

04

A rajouter au rang des contradictions, les musiques du jeu sont assez pourraves ce qui est plutôt dommage pour un jeu qui met en avant son côté musical. Enfin, ça, c’est pendant le jeu, car les interprétations et les performances sont plutôt réussies.

Pour ma part, je trouve le character design très réussi, ce qui a un peu tendance à rattraper les défauts du jeu. Tantôt animés de manière assez complète en 2D, tantôt en 3D, les personnages évoluent dans un monde assez froid et moderne. 03

A côté des phases de combat assez plaisantes à jouer, cohabitent des séquences de digital comics plutôt réjouissantes avec pas mal d’effets d’animation et des décors plutôt fins. Le jeu se permet même quelques zooms dynamiques tout aussi réussis. Rien de grandiose pour une PS4 mais l’ensemble est plutôt soigné. Dommage que le jeu soit au final si inégal !

01

Graphismes : 35%
Pauvre graphiquement

Animation : 52%
Et même pas fluide.

Jouabilité : 85%
Un système de combat sympa et une gestion de la scène réussie pour les parties "idol".

Bande Son : 91%
J-pop évidemment, mais de la bonne hein ?

Intérêt : 31%
Une réalisation d’une autre époque. Limite PS2...

Note Globale :50%
Un titre amusant, avec du contenu bien ciblé pour les fans mais la réalisation fait beaucoup de peine sur une PS4.


NOTE : 05/10