Consoles-Fan
13/12/2018

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

3056 articles en ligne

 
Xbox One : l’avènement du cloud computing
Microsoft a cassé la baraque
Cet article a été approuvé par Chuck Norris

L’atout de Microsoft pour sa Xbox One, outre son know-how dans les operating systems, est très certainement son expérience dans les serveurs. Annoncé discrètement par les ingénieurs de chez Microsoft à la sortie de la Xbox One, le cloud computing était clairement un des aspects alléchants de la console. Pour rappel, le cloud computing permet d’externaliser de la puissance de calcul via des serveurs reliés par Internet (dans le cas de la Xbox One). En principe, la Xbox One connectée peut devenir ainsi 13 fois plus puissante et dans l’absolu, ce chiffre n’est pas immuable et peut évoluer en fonction des progrès technologiques et de la puissance que l’on se permet d’allouer. Crackdown 3 sera en tous cas le premier jeu qui officialisera l’usage du cloud computing sur Xbox One et les gamers n’en reviennent toujours pas du résultat si j’en crois les nombreuses bouches bées que j’ai pu voir lors de la présentation.

01

Crackdown 3 nous a donc été présenté en grande pompe lors de la Gamescom mais plutôt que de nous présenter le jeu et son contenu ludique, Microsoft s’est contenté d’une démo technique qui a fait grand bruit. En effet, c’était purement et simplement du jamais vu. Lors de sa conférence Gamescom, Microsoft avait déjà annoncé que les environnements de Crackdown 3 seraient entièrement destructibles, un exploit en soi, mais la manière dont ceux-ci sont destructibles est encore plus belle.

Imaginez un terrain de jeu que vous divisez en plusieurs partie. Chaque partie est supportée par un serveur qui va recueillir les informations de la Xbox One pour savoir par exemple où vous avez tiré. Le serveur renvoie à la Xbox One l’information calculée dans le cadre d’un moteur de jeu incroyablement réaliste pour un résultat final bluffant. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’un bâtiment peut être détruit pixel par pixel mais petit bout par petit bout, de la taille de petit cailloux, ça oui. En gros, vous pouvez tirer sur un mur et réaliser le dessin que vous souhaitez afin d’en extraire un gabarit en béton. Encore un peu, il sera possible de sculpter la vénus de Milo à la mitraillette à partir d’un bloc de béton !

03

Fini donc les explosions un peu en random lorsque vous détruisez les décors. Fini l’effritement en gros polygones qui finissent par disparaître au sol pour ne pas surcharger la console. Ici, tout reste en place et si un gros bloc de béton venait à s’effondrer, vous pourriez encore tirer dessus pour le détruire en mille morceaux tout en lui donnant la forme que vous souhaitez lui donner. Le moteur physique est tellement impressionnant qu’un immeuble qui s’effondre sur un autre peut créer un effet domino.

Il est vrai qu’à présent, on souhaiterait aussi en découvrir un peu plus sur Crackdown 3 en soi mais Microsoft a encore le temps de communiquer dessus puisque la sortie n’est prévue que pour 2016 : le futur du jeu vidéo est à nos portes.