Consoles-Fan
25/06/2018

Auteur
  

2964 articles en ligne

 
Scalebound
Un jeu avec un dragon
à qui j’ai envie de déclarer ma flamme

Avec PlatinumGames aux manettes, on est en droit d’attendre de Scalebound un jeu d’action de qualité et complètement stylé. En réalité, il faudra s’attendre à bien plus ambitieux.

01

Hideki Kamiya nous concocte en effet en réalité un action RPG jouable à 4 en co-op. 4 Personnages jouables donc, chacun accompagné par un gigantesque dragon : de quoi bien remplir l’écran de votre téléviseur.

Pour la dimmension RPG, les dragons seront intégralement customisables : leur peau, les parties de leur corps, les armures... Les dragons pourront évoluer et il faudra bien surveiller leur état de santé. Vous pourrez également lier un élément (le feu, la glace... ) à votre dragon. Vous pourrez également changer d’armes. Celles-ci ont toute un poids différent et occupent donc plus ou moins de place dans votre inventaire.

02

Vous devrez explorer Draconis et rencontrer leurs habitants dans les villages. Hideki Kamiya insiste sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un monde ouvert. Du moins, il n’aime pas tellement le terme car un monde ouvert correspond peut-être à diverses attentes de la part des joueurs qui ne seront pas celles proposées par Scalebound. En revanche, le monde sera vraiment très vaste !

En ce qui concerne l’aspect des combats, c’est super classieux comme dans Bayonetta. On observe des effets de plasma derrière la lame que vous maniez. Les effets pyrotechniques (dragon oblige) sont à tomber. Ca explose de partout : une vraie folie. Le personnage peut se transformer (il revête une sorte d’armure en peau de dragon - son bras droit ressemble d’ailleurs à une patte avant de dragon) et enchaîne furieusement les combos.

03

L’univers semble s’inspirer un peu de Skies Of Arcadia et ses territoires qui lévitent dans les airs avec de belles cascades d’eau aux frontières. Dans l’ensemble, on a juste l’impression de jouer avec un niveau de réalisation digne d’une cinématique. Même l’interface avec son cadre circulaire est complètement sobre et stylé. Il permet l’affichage de pas mal d’informations dans les 4 coins de l’écran.

En dehors des phases de combat, notre héros au casque audio moderne (d’autres éléments modernes pourraient d’ailleurs faire leur apparition dans le jeu du propre aveu d’Hideki Kamiya) pourra interagir avec son dragon qui pourra par exemple libérer un passage en crachant des flammes. Cela m’a fait penser à The Last Guardian mais avec un gameplay qui semble encore plus riche et surtout une réalisation à la hauteur.

04

Pourra-t-on chevaucher le dragon ? Hideki Kamiya ne peut pas répondre pour l’instant à cette question mais il a bien notifié qu’il connaissais les attentes des gamers sur cet aspect. Hideki Kamiya ou l’art de répondre à une question en y répondant pas.

L’orgasme vidéoludique est prévu pour fin 2016. Soyez-là.