Consoles-Fan
23/09/2017

Auteur
A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

A Lire Egalement

  

2843 articles en ligne

 
Assassin’s Creed Syndicate
Dans les ruelles désertes qui conduisent au coeur de Londres
Le soir la vie s’arrête dès l’instant où la nuit tombe

Autant j’ai adoré Constantinople, la période italienne, le nouveau-monde ou encore Paris, autant Londres ne m’attirait pas plus que cela. Je connais la ville et ne l’aime point. Cependant, il faut reconnaître à cet Assassin’s Creed une volonté d’explorer la franchise dans d’autres directions.

04

L’ambiance est plutôt glaque et sale, c’est la révolution industrielle. Les cheminées lachent de denes fumées noires. Le smog surplombe un Londre crasseux. Et pourtant Assassin’s Creed sait séduire avec quelques passages très colorés.

La communication a beaucoup tourné sur les calèches, c’est la nouveauté de cet Assassin’s Creed. Ou plutôt, c’est une featurette qui reprend un peu le concept de Chase HQ : on bourre dans les véhicule en opérant des attaques latérales et c’est franchement du grand n’importe quoi dans l’absolu en terme de comportement physique d’une calèche, dommage pour ceux qui attendent des vérités historiques d’Assassin’s Creed mais amusant pour ceux qui se rappellent qu’Assassin’s Creed n’est qu’un jeu vidéo !

01

De toute façon, le jeu ne s’enquiquinne pas toujours de la logique. Un train est capable de s’arrêter en un coup sec comme si on descendait d’un vélo. Et j’ai eu un solide bug dans une mission où il fallait dissimuler des preuves et un cadavre. Les policiers voyaient bien que j’avais déplacé et abandonné le cadvre mais ne disaient absolument rien. Plus moyen de ramasser le cadavre d’ailleurs par après. J’ai relancé la mission plus d’une fois. Rien. Et pour une bonne raison : la mission était terminée sans avoir dissimulé le cadavre. Du coup j’ai bien perdu une heure à me demander ce qu’il fallait faire. Après avoir recommencé encore et encore, j’ai finalement terminé la mission par hasard en parlant à un personnage. Puisque toutes les preuves ont disparu, le policier a terminé en grommellant comme quoi le travail avait été encore bâclé. Mais à qui le dites-vous ?

Le système de combat à main nue a pas mal évolué même si on retrouve quand même le système de coup pour percer des attaques. Le fait de pouvoir passer d’un mode furtif à un mode normale en enlevant sa capuche humanise un peu l’assassin dont le design character est plutôt raté. Il manque de charisme contrairement à sa soeur jumelle.

02

Les séquences se succèdent assez rapidement (on finit par progresser rapidement dans Assassin’s Creed quand on es habitué) mais elles se prolongent au fil du temps. Le système de quartier à prendre existe toujours mais cette fois-ci fonctionne plus avec un systme féodal. Il faut d’abord nettoyer plusieurs zones avant d’en conquérir une grande. Ce nettoyage se fait via diverses missions originales : les développeurs ont bien cherché à se renouveler. Par exemple, vous devrez libérer des enfants exploités en éliminant tous les gardes, en tuant le contremaître et sans déclencher d’alerte (avec le système de cloches que l’on connaît désormais). Il faudra vous rendre alors à différents endrots pour libérer de petits groupes d’enfants. Prendre un repaire de bande consiste à éliminer l’ensemble des ennemis d’une petite zone. Ils sont disposés de manière à vous piéger. Mieux vaut donc faire un repérage par les toits et ne pas foncer dans le tas si vous ne voulez pas être submergé par les ennemis. Cette mission se termine par le clasique brûlage de drapeau. Vous devrez aussi parfois éliminer une cible particulière avant de vous enfuir d’un territoire rempli d’ennemis ou l’enlever à l’aide d’une calèche afin de le livrer de préférence en vie afin qu’on l’interroge. Cela se termine par l’assassinat du templier qui surveille le territoire en question.

Le grapin est un accessoire complètement craqué qui nous permet de fuir à vivre allure et à se sortir de situations désastreuses mais il repense aussi la manière de jouer à Assassin’s Creed et rend l’escalade si aisée qu’il apporte en fait aussi beaucoup de contentement en terme de fluidité de l’action. Cependant, on ne peut s’accrocher qu’à certains points d’un immeuble, tout est un peu scripté. Il arrive donc qu’on lance le grapin pas toujours où on le souhaite et même parfois derrière soi si c’était le point d’accroche le plus proche.

03

En revanche, Assassin’s Creed opère un retour aux sources avec une série d’assassinats qui permettent de remonter vers le gros méchant du jeu. Il faudra éliminer toute la hiérarchie. C’était aussi le cas dans les autres Assassin’s Creed mais l’organigramme était devenu moins clair avec le temps.

En conclusion, cet Assassin’s Creed apporte beaucoup de nouveautés à la série (les missions, le grappin, les calèches, les trains...). Il est dommage que l’histoire ne soit pas mieux travaillée mais je pense que la série a pris le pli d’abandonner le fil rouge d’origine depuis quelques épisodes pour observer la vie de différents Assassins à différents points du globe. C’est comme ça. Il faut s’y faire. En revanche, les missions sont très qualitatives et rythmées. De ce point de vue, c’est certainement le meilleur Assassin’s Creed car ces dernières ne font vraiment pas mission popcorn.

En revanche, que de bugs dans cet Assassin’s Creed. C’est certainement le jeu le plus buggé de la série avec des gens qui disparaissent mais continuent à parler. C’est un festival. Espérons qu’Ubisoft prévoie une grosse mise-à-jour.

Content également de voir débarquer une assassine. Ce n’est pas une première puisqu’il y en avait déjà eu une sur PSVita ou dans Assassin’s Creed Chronicles. Je me rappelle quand même que du temps où Assassin’s Creed se déroulait en Italie, les développeurs m’avaient soutenu mordicus qu’il n’y aurait jamais de femmes assassines à cause du manque d’importance de ces dernières dans les pages de notre Histoire puisque les rôles-clés étaient plus souvent détenus par des hommes. Les féministes apprécieront.

05

Graphismes : 85%
Soigné avec de belles couleurs et des changements d’ambiance bien marqués.

Animation : 45%
Le framerate est franchement instable et cela se ressent même lors des synchronisations aériennes des maps. Dommage car avec un mouvement de caméra précalculé, il était quand même possible de faire un effort de débuggage. Mais il semble que cet aspect aie été vraiment mis de côté tant le jeu fourmille de bugs.

Jouabilité : 80%
Le gameplay a été respensé jusque dans les combats. En revanche, les bugs du jeu font qu’il n’est pas toujours possible de valider certaines interactions avec des personnages (leur parler, les capturer...)

Bande Son : 95%
A part une synchronisation labiale douteuse, il n’y a rien à redire dans cette bande-son riche en airs d’opéra sublimes.

Intérêt : 96%
Des missions excellentes !

Note Globale : 85%
N’aimant pas trop Londres, me séduire avec cet Assassin’s Creed n’était pas une mince affaire mais la qualité des missions et l’humour fort présent ont apporté un souffle nouveau à la série. C’est un incontournable pour ceux qui aiment Assassin’s Creed. Dommage que le titre ne soit pas mieux débuggé mais c’est une maladie fréquente dans les mondes ouverts.


NOTE : 08/10